Mobilisation des fonds européens dans les territoires bretons
Visite du Président du Comité européen des Régions

Karl-Heinz Lambertz, Président du Comité européen des Régions, est en visite ce jour au sud-ouest de Rennes, dans le Pays des Vallons de Vilaine. S’il a choisi la Bretagne parmi les 276 régions qui composent l’Union européenne, c’est parce qu’elle fait figure d’exemple en matière de territorialisation des fonds européens. Conclus pour la période 2014-2020, les 21 contrats de partenariat Europe-Région-Pays permettent en effet d’impliquer les acteurs locaux et de les inciter à mobiliser les fonds FEDER, FEADER et FEAMP dans leurs projets de développement.

Région Bretagne

L’un des objectifs du Président Lambertz est de mieux appréhender cette dynamique bretonne en allant à la rencontre des acteurs du Pays des Vallons de Vilaine et des élus régionaux. À Guipry-Messac, l’homme politique belge a pu échanger avec les membres du CUP -Comité Unique de Programmation- et ses co-Présidents, Pierre-Yves Reboux, Président du Pays, et Anne Patault, Conseillère régionale référente pour le pays. Cette instance locale a pour mission de sélectionner les projets en phase avec la stratégie de développement du pays et susceptibles, à ce titre, de mobiliser des financements régionaux et européens dans le cadre du contrat de partenariat.

En fin de journée, M. Lambertz rencontrera Loïg Chesnais-Girard, Président de la Région Bretagne, accompagné de Forough Salami-Dadkhah, Vice-présidente à l’Europe et à l’international. Un temps fort qui permettra de revenir globalement sur la future politique européenne de cohésion, après 2020. La forte mobilisation des fonds européens dans les territoires bretons est un exemple probant dont pourrait s’inspirer l’UE à l’avenir.

Le contrat de partenariat Europe-Région-Vallons de Vilaine

Un budget global de 350 M€ sur 6 ans est affecté aux 21 contrats de partenariat avec les Pays : 230 M€ de crédits régionaux et 120 M€ de crédits européens.

Dans les Vallons de Vilaine (35 communes, 2 EPCI, population de 68 000 hab., en progression constante), l’enveloppe de 6 M€ (3,5 M€ Région/2,5 M€ Europe) a déjà permis de soutenir une trentaine de projets : construction d'une maison de santé pluridisciplinaire à Pléchâtel et d’un nouveau restaurant scolaire à Lohéac, extension-réhabilitation de la halte-garderie de Bain-de-Bretagne, réalisation d’un plateau sportif à Guichen et d’une salle de sport innovante à La Chapelle-Bouëxic... Autant d’initiatives qui permettent d’apporter des services et d’améliorer le quotidien des habitants.

Le Comité des Régions

Présidé depuis 2017 par Karl-Heinz Lambertz, représente les collectivités régionales et locales européennes. Il a été institué par le traité de Maastricht et mis en place en 1994. La reconnaissance de son rôle a été renforcée par le traité de Lisbonne de 2009.

Cet organe consultatif comprend 350 membres, présidents de Région, maires et élus locaux des 28 États de l'Union. Lorsque la Commission européenne ou le Conseil se prononcent dans des domaines liés aux collectivités locales, l’avis du Comité des Régions est obligatoire. Il peut également émettre un avis de sa propre initiative.

Les membres du CDR sont répartis en 5 commissions : Emploi, formation professionnelle, cohésion économique et sociale, politique sociale, santé ; Education et culture ; Environnement, changement climatique, énergie ; Transports et réseaux transeuropéens, Protection civile et services d'intérêt général.
Organisé en groupes politiques, le comité siège 5 fois par an en sessions plénières, sur 2 jours. Dans l’intervalle ont lieu des réunions de commissions, environ 6 par an.
La Bretagne y a deux représentants : Gérard Lahellec, Vice-président de la Région aux transports et à la mobilité, et Nathalie Sarrabezolles, Présidente du Département du Finistère.

Tags : Europe

Modifié le


Partagez ce contenu