« Terre ! » Après 15 jours de navigation mouvementée, enfin la terre ferme !
Arrivée de Pen Duick VI et de son équipage sur les côtes glacées du Groënland
Arrivée de Pen Duick VI et de son équipage sur les côtes glacées du Groënland
Arrivée de Pen Duick VI et de son équipage sur les côtes glacées du Groënland
A l'appoche du glacier, icebergs et glaçons se concentrent. Posté à l'avant et armé d'une perche, le veilleur s'apprête à les repousser.
Pour beaucoup, à bord, c'est la première rencontre avec ces monstres de glace. Une émotion puissante.
Tout le monde monte sur le pont : de loin, l'accès au glacier semblait impossible... A mesure que Black Shark avance, la voie se dégage. Jusque où?
Un peu plus loin sur la route de Narsarsuaq, le voilier a mouillé pour la nuit dans une anse très calme. Quelqu'un dort sur le pont, la nuit tombe pour quelques heures.
L'eau, la pierre, la glace et le ciel. Pen Duick VI à la rencontre du glacier.
Il est des soirs de jaspe noir, où la montagne, frileuse, s'enveloppe de laine. Quelqu'un s'est échappé du bord pour mieux goûter la fin du jour.
Comme aux premiers jours du monde.
Il est des matins... Suspendus.
Il est des matins... Suspendus.
Il est des matins... Suspendus.
Avant même que l'ancre ne sonde, les slackers avaient préparé leurs sacs et piaffaient d'aller gréer cette "ligne" au-dessus du torrent, juste sous le front de glace.
Loin du monde reviennent les gestes oubliés. L'équipage a sorti le filet et pêche presque chaque jour. Ici, Coline découpe un saumon piégé dans la nuit.
Arrivée en Islande : rencontre avec des cétacés
Les musiciens sortent leurs instruments
Plongée dans la faille de Silfra, Islande
Plongée dans la faille de Silfra, Islande
Plongée dans la faille de Silfra, Islande

Yohann Grignou-The Elemen’Terre Project

Partis de Lorient le 3 juillet, le Pen Duick VI a rejoint le Groënland en juillet, puis l'Islande début septembre.