Breizh COP
L’expédition « Elemen’Terre» en escale au Islande

Partis de Lorient le 3 juillet pour un tour du monde de quatre ans, Marie Tabarly et son équipage ont rejoint les côtes glacées du Groënland à bord du voilier mythique Pen Duick VI, puis l'Islande début septembre. C’est la deuxième escale de l'expédition Elemen'Terre pour la préservation de la planète : une aventure soutenue par la Région Bretagne.

L'arrivée du Pen Duick VI au Groënland
@Yohann Grignou-The Elemen’Terre Project

Baptisée Elemen’Terre, l’expédition accueillera en résidence itinérante des artistes, sportifs, scientifiques : ils observeront, chacun à leur manière, la biodiversité environnante, en mer et lors d'une vingtaine d'escales à terre. Tout au long de l’odyssée, la navigatrice restera connectée à sa Bretagne natale. C’est ce que la Région, partenaire du projet (50 000 €), a demandé à l’ambassadrice : transmette aux jeunes Bretons son ressenti et celui de ses treize co-équipiers, pour les aider à prendre conscience de la fragilité du monde. Aux côtés de Marie Tabarly et de ses équipiers - comme Franck Cammas, Yann Tiersen ou Titouan Lamazou -, les Bretons prendront part, à distance et en images, à l’expédition du Groënland au Cap Horn.

Suivez l'expédition sur les réseaux sociaux : #elementerre

Twitter @Elemen_Terre

Facebook @theelementerreproject

Instagram elemen_terre

 

Le projet « Elemen’Terre » labellisé « Breizh Cop »

La Région Bretagne est  engagée dans la  Breizh COP : une démarche pour la transition de la Bretagne, qui vise une transformation durable du territoire breton à horizon 2040. Elle souhaite associer à ce projet global les nouveaux explorateurs comme Marie Tabarly, labelliser leurs actions « Breizh Cop » et en faire des ambassadeurs de la démarche. Avec le souci de transmettre aux jeunes générations ses priorités pour la préservation de l’environnement et la transition écologique, la Région Bretagne accompagne les projets qui concourent à cette prise de conscience.

« Under The Pole », l’autre expédition soutenue par la Région

 

Préparée au sein de la base Explore de Concarneau (le fonds de dotation de Roland Jourdain), la 3e expédition d’« Under The Pole »  a pour objectif d’explorer, à des fins scientifiques et environnementales, les fonds sous-marins dans la twilight zone : cette zone profonde vierge d'exploration, située entre la surface et 150 m de profondeur, ouvre de nouveaux défis d'exploration. L’expédition est partie, il y a un an déjà, pour trois années de navigation et de plongée entre Polynésie française et Antarctique. La Région accompagne dans leur projet les explorateurs Ghislain Bardout et Emmanuelle Périé-Bardout. Toujours connectés à Concarneau - et à des lycéen briochins qui suivent leurs avancées -, ils sont, eux aussi, ambassadeurs de la Bretagne sur toutes les mers du globe.

L'épopée du Pen Duick VI en images

« Terre ! » Après 15 jours de navigation mouvementée, enfin la terre ferme !
Arrivée de Pen Duick VI et de son équipage sur les côtes glacées du Groënland
Arrivée de Pen Duick VI et de son équipage sur les côtes glacées du Groënland
Arrivée de Pen Duick VI et de son équipage sur les côtes glacées du Groënland
A l'appoche du glacier, icebergs et glaçons se concentrent. Posté à l'avant et armé d'une perche, le veilleur s'apprête à les repousser.
Pour beaucoup, à bord, c'est la première rencontre avec ces monstres de glace. Une émotion puissante.
Tout le monde monte sur le pont : de loin, l'accès au glacier semblait impossible... A mesure que Black Shark avance, la voie se dégage. Jusque où?
Un peu plus loin sur la route de Narsarsuaq, le voilier a mouillé pour la nuit dans une anse très calme. Quelqu'un dort sur le pont, la nuit tombe pour quelques heures.
L'eau, la pierre, la glace et le ciel. Pen Duick VI à la rencontre du glacier.
Il est des soirs de jaspe noir, où la montagne, frileuse, s'enveloppe de laine. Quelqu'un s'est échappé du bord pour mieux goûter la fin du jour.
Comme aux premiers jours du monde.
Il est des matins... Suspendus.
Il est des matins... Suspendus.
Il est des matins... Suspendus.
Avant même que l'ancre ne sonde, les slackers avaient préparé leurs sacs et piaffaient d'aller gréer cette "ligne" au-dessus du torrent, juste sous le front de glace.
Loin du monde reviennent les gestes oubliés. L'équipage a sorti le filet et pêche presque chaque jour. Ici, Coline découpe un saumon piégé dans la nuit.
Arrivée en Islande : rencontre avec des cétacés
Les musiciens sortent leurs instruments
Plongée dans la faille de Silfra, Islande
Plongée dans la faille de Silfra, Islande
Plongée dans la faille de Silfra, Islande

Yohann Grignou-The Elemen’Terre Project

Partis de Lorient le 3 juillet, le Pen Duick VI a rejoint le Groënland en juillet, puis l'Islande début septembre.