Les décisions par politiques publiques (CP du 9 juillet 2018)

Au terme de la Commission permanente du lundi 9 juillet, la Région consacre 81,5 M€ à la mise en œuvre de ses politiques, via plus de 1250 opérations (dépenses d’investissement et de fonctionnement, subventions individuelles ou collectives). Parmi les décisions votées, on peut retenir :

Aménagement du territoire

1,1 M€ pour les contrats Europe-Région-Pays
La Région accompagne la mise en œuvre de ces contrats sur 2014-2020 à travers le soutien apporté ce mois-ci à 19 opérations, parmi lesquelles : l’aménagement du centre de Plouguenast (270 000 €) sur le territoire de Loudéac Communauté Bretagne Centre, la réhabilitation du presbytère de Saint-Frégant en logements sociaux (30 000 €) dans le pays de Brest, et plusieurs réalisations dans le pays de Saint-Brieuc, dont l’aménagement de l’entrée du centre-bourg de Plestan (125 000 €), ou la création de city stades à La Harmoye (23 000 €), Plaine-Haute (17 000 €) et à Saint-Donan (8 000 €).

590 000 € pour 2 projets lauréats du dispositif « dynamisme des centres villes et bourgs ruraux »
La Région attribue lors de cette commission une subvention à Douarnenez Communauté (490 000 €) et à la ville de Guingamp (100 000 €) dans le cadre de l’appel à candidatures partenarial en faveur du dynamisme des centralités. 60 candidatures (35 en phase travaux et 25 en études) ont été retenues par l’État, la Région, l’Établissement Public Foncier et la Caisse des dépôts.

500 000 € pour favoriser les projets de coopération entre deux territoires
Un an après l’avoir lancé à titre expérimental, la Région reconduit le dispositif qu’elle a conçu pour accompagner tout projet générant une dynamique de coopération sur 2 territoires (2 pays, 2 EPCI contigus de pays différents, 1 EPCI et 1 pays voisin, 1 métropole et 1 pays). En 2018, il est doté d’une enveloppe de 500 000 € (250 000 € en investissement et 250 000 € en fonctionnement). Tout type de personne morale est éligible à ce dispositif. Les subventions d’investissement sont plafonnées à 50 000 €, celles de fonctionnement à 25 000 €. Les porteurs de projets ont jusqu’au 15 octobre pour présenter leur candidature au Conseil régional.

Création d’un dispositif de soutien aux centres de santé médicaux ou polyvalents
La Région met en place une aide au démarrage de centres de santé à but non lucratif afin de favoriser l’installation de médecins généralistes dans des zones en déficit d’offre de soins. Une enveloppe de 100 000 € y est dédiée pour 2018, permettant de financer la création de deux à trois centres. Dégressive, cette aide est limitée à 50 000 € sur deux ans.

140 000 € pour l’Observatoire Régional de Santé
Engagée en faveur de la santé des Bretons depuis 2005, la Région soutient les activités de l'Observatoire Régional Santé, en lui allouant une subvention de 140 000 € pour l'année 2018.

 

Economie

Dispositif d’aide exceptionnelle à l’apiculture bretonne
Alors que l’apiculture bretonne subit des mortalités particulièrement importantes, la Région aide à la reconstitution du cheptel à travers :

  • une aide à l’autorenouvellement : 20, 25 ou 30 € par essaim autorenouvelé,
  • une aide à l’achat d’essaims complémentaires : 60 ou 75 € par essaim acheté, et 40 à 50 € par paquet d’abeilles.

En cumulant les deux dispositifs, les apiculteurs peuvent percevoir jusqu’à 15 000 € d’aide de la part de la Région.

9 entreprises soutenues par les dispositifs Inno
397 000 € sont accordés sous forme de subventions et 60 000 € sous forme d’avances remboursables.       > 3 entreprises dans le cadre de Inno R&D : avec des subventions de 27 200 € pour Optic Performance (Vannes, 56), 40 300 € à Cocoon Habitat (Chevaigné, 35) et 50 000 € pour Screeny Technologies (Châteaubourg, 35).

  • 3 entreprises, dans le cadre d’Inno Conseil : 14 800 € pour Terremo’Logic (Lizio, 56), 12 100 € pour Lyna Innovation (Crach’, 56), 8 100 € pour Les Craquelins de Saint-Malo (35).
  • 2 structures dans le cadre d’Inno R&D collaborative : 172 000 € pour SLS France (Pleslin-Trigavou, 22) et 72 000 € pour l’INSERM (Rennes, 35) pour le projet OCR3D.
  • une avance remboursable de 60 000 € pour Nodus Factory (Sarzeau, 56) avec Inno Market’up.

784 000 € pour 3 projets du Pôle Images & Réseaux
310 000 €
pour le projet “HAD-OC” porté par Feichter Electronics et 3douest (toutes deux de Lannion, 22) avec l’Université de Rennes 1 ; 283 000 € pour “Allaitement” développé par Valorex (Combourtillé, 35), Euro Process (Lannion, 22), l’association Bleu Blanc Cœur, le CHU de Rennes et l’Université de Rennes 1 ; et 191 000 € pour “Mobilai” porté par Lamark (Rennes, 35), Quai des APPS (Nantes, 44), Ariadnext (Cesson-Sévigné, 35) et l’INRIA (Rennes, 35).

200 000 € pour le réseau PLATO en 2018
Créé en 2000 en Bretagne, Plato est un réseau qui entend développer les compétences (stratégiques, managériales, techniques) des dirigeants de TPE et PME grâce à la solidarité avec les grandes entreprises et le partage d’expériences et de savoir-faire. En 2017, 430 PME et 80 coachs issus de grandes entreprises ont été mobilisés. L’aide de la Région est adressée à la CCI qui porte le dispositif.

2,37 M€ pour soutenir 12 projets d’investissement dans les entreprises bretonnes dont :

  • 250 000 € pour 7 entreprises avec le PASS Investissement TPE (entreprises de moins de 20 salariés qui créent au moins un emploi en CDI et investissent) : c’est notamment le cas de Publi Trégor à Lannion (22) qui perçoit 50 000 €, la SAS Westair à Quimper (29 - 47 500 €), SDEM à Dinan (22 - 39 600 €), ou encore La Cour d’Orgères à Quiberon (56 - 22 400 €).
  • 533 000 € d’avances remboursables pour 4 Pass Investissement dont 185 500 € pour l’extension de l’hôtel du Tumulus à Carnac, 176 200 € pour l’entreprise Noba à Plérin, 150 000 € pour Coop Breizh à Spézet, 21 000 € pour NVA (Naturellement Vivre Autrement) à Tréguennec.
  • 353 000 € pour 4 interventions du Fonds Spécial d’Intervention �Économique (FSIE) dont 200 000 € pour GG Coriolis à Planguenoual, 120 000 € pour Breizelec à Dinéault (29), 3 000 € pour la SARL Bijoux et Médailles Pierre Toulhoat à Quimper (29) et 30 000 € pour ABIBOIS (qui perçoit aussi 30 000 € de Rennes Métropole).

45 700 € pour 4 Pass Export VIE
Correspondant à 30% du coût, ces aides variant de 5 700 à 14 445 € sont destinées à soutenir le recrutement d’un VIE (Volontariat à l’international en Entreprise) par les sociétés bretonnes, afin de développer ou structurer leurs activités à l’étranger.

Économie sociale et solidaire

128 250 € pour les fédérations d’éducation populaire
La Région accompagne 5 fédérations qui agissent en faveur de la participation citoyenne, de la mixité intergénérationnelle et sociale, de la lutte contre les discriminations… : le Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne (MRJC Bretagne) à Rennes (42 750 €), UBAPAR à Plouigneau, (23 750 €), la Fédération des centres sociaux de Bretagne (FSCB à Rennes (19 000 €), UFCV Bretagne à Rennes (23 750 €) et la Fédération régionale des familles rurales (FFRB) à Vannes (19 000 €). Une partie de cet accompagnement est dédié à des temps de mutualisation et de production en commun de ces fédérations. La seconde partie de la subvention est un soutien aux actions portées par chaque structure, de manière individuelle.

190 000 € pour la formation des bénévoles
Dans le cadre d’un appel à projets, la Région a retenu et soutient 4 organismes de formation des bénévoles : le Centre d’Entraînement aux Méthodes d’Éducation Active (CEMEA), la COordination des Radios Locales et Associatives de Bretagne (CORLAB), le Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement (CPIE), la Maison de la Consommation et de l’Environnement (MCE).

20 000 € pour le CRIC et les coopératives jeunesse
Au titre de l’année 2018, cette subvention est destinée à soutenir la formation des animateurs, les comités locaux, l’animation ainsi que le développement des Coopératives Jeunesse et de Services (CJS) et Coopératives jeunes majeurs (CJM) porté par le CRIC, la Coopérative Régionale d'Éducation à l'Entrepreneuriat Collectif.

9 500 € pour le groupement d’employeurs GEDES 35
Subvention accordée au titre de l’année 2018 pour soutenir les missions du GEDEX, groupement d’employeurs mutualisant les emplois dans le secteur associatif.

74 000 € pour la création de 5 emplois associatifs par Bretagne Musées, Raok, UBAPAR, la Ligue de Bretagne de Handball et Kozh Ensemble.

Agriculture

210 000 € pour la transformation ou la vente directe
La Région soutient 8 exploitations qui investissent en vue de développer une activité à plus forte la valeur ajoutée : avec la création d’ateliers de transformation, de magasins de vente directe ou de points de vente.

30 000 € pour l’association Gourmets des Blés noirs
À Saint-Jouan-de-L’Isle (22), 3 éleveurs ont créé cette association en vue de mettre en œuvre une filière porc haut de gamme.

L’ambition est de proposer un produit d’exception dédié à un nouveau marché de distribution en e-commerce.

32 000 € pour le programme d’animation sur l’énergie
La Chambre régionale pilote le programme d’animation sur l’énergie et les gaz à effet de serre en agriculture avec le soutien de la Région et de l’ADEME. Il s’agit de mener des actions de sensibilisation et conseil auprès des agriculteurs.

Près de 40 000 € pour AILE
Pour animer le Plan Biogaz Agricole financés par les Régions Bretagne et Pays de la Loire ainsi que par l’ADEME.

23 500 € pour le SPACE 2018 qui aura lieu du 11 au 14 septembre prochain.

38 000 € pour Terre 2018
Pour la 3e année consécutive, Ouest-France organise les assises de l’élevage et de l’alimentation, à Rennes, à la veille du SPACE. Près de 800 acteurs nationaux et européens de l’élevage, de l’agroalimentaire et de la grande distribution, sont attendus autour de tables-rondes, témoignages et débats.

16 500 € pour les économies d’énergie dans 9 exploitations laitières qui font l’acquisition d’un pré-refroidisseur de lait (6) ou d’un récupérateur de chaleur (3) pour leur tank à lait.

20 400 € pour 19 Pass’Bio
via des subventions variant de 600 à 1 215 € pour soutenir la réalisation de diagnostics conversion ou pour des suivis de conversion.

Mer

208 000 € pour le plan Bretagne Actions Nautisme
Porté par la Chambre régionale de Métiers et de l’Artisanat, ce plan s’adresse aux très petites entreprises de la filière nautique (chantiers et équipementiers). Il vise à favoriser leur développement via des actions de communication et de promotion de la filière : présence sur les grands salons, portail internet de valorisation de la filière... 

72 000 € pour l’amélioration des conditions de travail
Dans le cadre de sa démarche d’amélioration du tri et de la commercialisation des produits de la pêche sous les halles à marée bretonnes, la Région lance une étude pour définir des solutions d’amélioration des conditions de travail. L’étude permettra d’établir un diagnostic et de proposer des solutions opérationnelles.

400 000 € pour la cale du Rosmeur à Douarnenez
Le syndicat mixte “Pêche & plaisance de Cornouaille” réalise des travaux pour renforcer la cale du Rosmeur au port de pêche de Douarnenez. Montant des travaux estimés à 1 M€.   

Soutien aux pêcheurs :

  • 18 750 € pour l’acquisition de navires de pêche d’occasion par deux jeunes pêcheurs (9 375 € chacun) en vue de créer leur entreprise à Plougonvelin et Plomeur. L’aide régionale est complétée par une aide du FEAMP de 75 000 € pour chacun d’eux.
  • 10 400 € pour les investissements “sécurité” réalisés par deux patrons pêcheurs sur leur navire à Plomeur (4 900 €) et Trégunc (5 500 €), auxquels s’ajoute une aide FEAMP de 62 654 € (29 654 pour le premier, 33 000 € pour le second).
  • 7 000 € pour le changement de moteur de deux navires de pêche à Larmor-Plage et Bannalec pour une meilleure efficacité énergétique. Une aide complétée de 14 000 € de FEAMP.
  • 57 000 € pour les investissements productifs en aquaculture qui viennent compléter les 284 500 € de fonds FEAMP mobilisés pour 8 exploitations qui modernisent ou renouvellent leurs équipements.
  • 98 000 € pour les investissements réalisés par 2 entreprises pour transformer les produits de la pêche et de l’aquaculture, qui viennent s’ajouter à 588 000 € de FEAMP mobilisés : Thaeron Frères à Riec-sur-Belon (37 600 + 225 400 €) et Pisciculture de Bretagne / Bretagne Truite à Plouigneau (60 400 + 362 600 €).

7,2 M€ pour remplacer le pont mobile de St-Malo
Ouvrage stratégique pour la circulation routière et maritime de la ville et du port de Saint-Malo, le pont mobile doit être remplacé. Les études étant achevées, un marché de conception-réalisation va être lancé pour une fin des travaux envisagée au printemps 2021.

2,7 M€ pour le quai hauturier du 3e éperon à Brest
Après la construction de la nouvelle criée en 2015, la Région poursuit le repositionnement de l’activité pêche sur le 3e éperon du port de Brest, avec la modernisation du quai hauturier. Ce nouveau quai, de 18m de long et 22m de large, permettra d’accueillir des navires de plus grande capacité et d’augmenter le nombre de places de stationnement.

Transport

Les Bateaux Bus du Golfe desserviront l’île d’Arz
Depuis 2017, la Région Bretagne gère, en lieu et place des Départements, les liaisons maritimes vers les îles de Groix, Belle-Ile-en-Mer, Houat, Hoëdic, Arz, Bréhat, Batz, Ouessant, Molène et Sein, en l’absence d’initiative privée. Le contrat de délégation de service public (DSP) pour la desserte passagers et marchandises de l’Ile d’Arz s’achevant fin août 2018, la Région a retenu le principe d’en déléguer la gestion. Au terme de la procédure, la délégation de service est accordée à Bateaux Bus du Golfe à compter du 1er septembre 2018 jusqu’au 31 août 2024.

Environnement & transition énergétique

1,2 M€ pour 50 Projets de Territoires pour l’Eau
Pour une approche plus intégrée de la gestion de la ressource, la Région encourage la mise en œuvre de Projets de Territoires pour l’Eau (PTE) construits avec les acteurs locaux. Elle soutient, dans ce cadre, leurs programmes d’actions 2018 : accompagnement des communes vers la suppression des produits phytosanitaires, conseils auprès des agriculteurs pour améliorer leurs pratiques, actions de sensibilisation…

32 800 € pour le désherbage alternatif communal
La Région aide les communes dans l’acquisition de matériel alternatifs, notamment des désherbeurs mécaniques, leur permettant de ne plus utiliser de pesticides dans les espaces publics, jardins, stades et cimetières.

246 500 € pour le PLAV2 et 4 baies «algues vertes»
Le Plan de Lutte contre la prolifération des Algues Vertes 2017-2021 entre dans une phase opérationnelle. Quatre baies parmi les 8 les plus touchées sont accompagnées dans leurs projets territoriaux de lutte contre les marées vertes : Arguenon/Fresnaye, Lannion/Lieue de Grève, Douarnenez, Bas-Léon/Quillimadec.

125 000 € pour deux études sur les algues vertes
Afin de mieux connaître le phénomène, la Région et ses partenaires financent deux études : l’une est portée par l’Université de Rennes 1 (95 200 €) sur les flux d’azote entre rivière et mer, l’autre par le CEVA de Pleubian (28 800 €)sur la prolifération d’algues autres que les ulves.

316 000 € pour 8 réserves naturelles régionales
C’est au titre de sa politique de valorisation du patrimoine naturel que la Région participe au fonctionnement et aux investissements de ces espaces naturels fragiles qu’elle a créés pour les protéger et qui sont aujourd’hui portés par des associations ou EPCI : landes de Glomel, Sillon de Talbert, Lande de Plounérin, roches de Crozon, landes du Cragou Vergam, marais de Sougéal, étangs du Loch, landes de Monteneuf.

Jeunes, lycéens et apprentis

Lancement d’un appel à manifestation d’intérêt pour l’accompagnement des jeunes « pairs-relais » santé
Afin d’encourager l’éducation à la santé par les pairs en faisant appel aux compétences des jeunes eux-mêmes pour informer ou aider d’autres jeunes, la Région lance un appel à manifestation d’intérêt visant à repérer les structures ressources (établissements scolaires, centres d’insertion) pour accompagner ces jeunes dans leurs missions. Une enveloppe de 20 000 € est consacrée à cet AMI pour l’année 2018-2019.

En complément, la Région met en place un dispositif de soutien aux structures accueillant des volontaires en service civique « santé » et lui affecte 12 000 €, l’équivalent de 10 services civiques d’une durée de 12 mois chacun.

135 000 € pour 7 Points Accueil Écoute Jeunes
Lieux d’écoute généraliste, confidentielle, anonyme et gratuite, les Points Accueil Écoute Jeunes, au nombre de 13 en Bretagne, apportent de premières réponse aux besoins, notamment d’information, des jeunes. La Région les appuie financièrement dans leurs missions depuis 2005.

6,7 M€ de travaux dans les lycées publics
Après avoir dédié 62 M€ à la modernisation du bâti des lycées publics depuis le début de l’année, la Région y consacre 6,7 M€ en juillet dont 1,3 M€ pour le remplacement des menuiseries extérieures du bâtiment D du lycée Bréhoulou à Fouesnant, 861 000 € pour la réalisation des études préalables à la rénovation de l’accueil, la reprise de toitures et la création de locaux administratifs au lycée Louis Guilloux de Rennes, ou encore 260 000 € pour les ultimes aménagements prévus au titre de de la restructuration du lycée agricole de l’Aulne à Châteaulin.

1 M € pour l’aménagement des lycées privés
Parallèlement, la Région participe aux travaux réalisés dans les établissements privés. Ainsi, la Maison familiale rurale (MFR) du paysage à Saint-Grégoire se voit attribuer 400 000 € pour la construction d’un bloc pédagogique.

Le lycée des Pays de Vilaine, à Saint-Jacut-les-Pins, bénéficie; lui, d’une subvention de 368 000 € couvrant 50% de la 2e phase de création de l’internat.

3 M € pour l’équipement des lycées publics & privés

  • acquisition d’équipements pédagogiques : une machine à découper pour le Bac Pro Métiers de la mode du lycée Jean-Guéhenno à Fougères (67 000 €), du matériel pour la filière Moteurs et Mécanique automobile des lycées Henri Avril à Lamballe (37 000 €) et Louis Armand à Locminé (33 000 €) ;
  • achat d’équipements permettant aux établissements de fonctionner et d’accueillir de nouvelles formations : mobiliers, véhicules, matériels d'entretien et de maintenance ou encore pour les services lingerie et restauration

684 000 € pour l’équipement des CFA
Par ailleurs, la Région finance les équipements des Centres de Formation d’Apprentis. Sur les 684 000 € de subventions accordées en juillet, la CCI Métropolitaine Bretagne Ouest bénéficie de 66 000 € pour le renouvellement d’équipements informatiques sur ses différents sites dans le Finistère. À Bruz, la Faculté des Métiers perçoit 61 000 € pour, notamment, doter sa médiathèque de nouveaux ordinateurs. Le Bâtiment CFA Bretagne, à Vannes, se voit attribuer 52 000 € pour acquérir du matériel indispensable à la préparation du Brevet Professionnel (BP) « couvreur », dispensée à partir de la rentrée.

5,1 M€ pour le fonctionnement des lycées privés
Il s’agit du solde de la dotation annuelle de fonctionnement permettant d’assurer l’entretien et les dépenses courantes liées à l’activité pédagogique des lycées. Un acompte correspondant à 70% de la dotation (12 M€) avait déjà été versé à en février.

Évolutions de la carte des formations professionnelles initiales : 4 ouvertures supplémentaires
Conformément aux orientations arrêtées lors de la session de décembre 2017, la Région a fait évoluer la carte scolaire des formations professionnelles initiales, sous statut scolaire et en apprentissage en validant, dès février, 57 ouvertures, fermetures, augmentation de capacités ou expérimentations pour la rentrée 2018. Aux 39 formations (du CAP au Master) dont l’ouverture est déjà actée, s’ajoutent 2 mentions complémentaires (MC4) « assistance, conseil, vente à distance » au lycée Coëtlogon de Rennes et au lycée Jules-Lesven de Brest, une mention complémentaire (MC4) « technicien en tuyauterie » au lycée Colbert de Lorient et une formation complémentaire d’initiative locale (FCIL4) « réseaux et services numériques » au lycée Félix Le Dantec de Lannion.

36 800 € pour la mobilité des apprentis et étudiants
La Région accorde 25 600 € pour des voyages d’études réalisés au Royaume-Uni, en Pologne et en Slovénie par 62 apprentis du CFA du lycée La Lande de Rencontre (Saint-Aubin du Cormier), de l’institut de formation de la CCI du Morbihan (Lorient) et de l’ASPECT Bretagne (Rennes).

La collectivité participe aussi aux déplacements de 31 étudiants de formations sanitaires et sociales au Maroc pour y découvrir d'autres systèmes de soins.

Recherche, enseignement supérieur

581 000 € pour l’achat d'équipements scientifiques
Dans le cadre du contrat de plan État-Région 2015-2020, la Région finance l’acquisition de matériels scientifiques destinés à 8 projets de recherche dont CRYPTO (cybersécurité), MULTIMAT DURABIMAT (construction mécanique, plasturgie, génie civil), SOPHIE Stic&Ondes (numérique), SMARTAGRI-APIVALE (valorisation effluents organiques), SMARTAGRI IAA High Tech (agroalimentaire), MULTIMAT MATECOM ANTIDOT (électronique et télécom), et CARE (recherche contre le cancer).

585 000 € pour des travaux dans les instituts de recherche et les grandes écoles
Toujours dans le cadre du CPER 2015-2020, la Région participe aux travaux de mise en accessibilité de l’ensemble des locaux de l’Institut d’Études Politiques de Rennes (485 000 €). Elle contribue aussi à la réalisation des études préalables à la construction de serres par l’INRA (100 000 €).

4,8 M€ de bourses doctorales (ARED)
La Région accompagne les projets de recherche pour lesquels les établissements d’enseignement supérieur recrutent des doctorants via des bourses régionales : les Allocations de REcherche Doctorale (ARED). À raison de 15 000 € par année de travaux de thèse, elle apporte son soutien à 148 thèses en année 3 et 146 en année 2.

44 000 € pour le dispositif Boost’Europe
Ce dispositif, lancé il y a un peu plus d’un an avec le soutien de la Région, vise à encourager les équipes bretonnes à s’impliquer dans des projets européens de recherche. L’Université de Rennes 1, l’Université de Bretagne Occidentale, l’Université de Bretagne Sud, le CNRS et l’ENSTA Bretagne en bénéficient après avoir postulé à différents appels à projets.

Formation tout au long de la vie

484 000 € pour des Actions Territoriales Expérimentales
La Région a la possibilité d'activer son dispositif « Action territoriale expérimentale » (ATE) pour organiser des formations spécifiques répondant à un besoin précis, repéré localement, d'une ou plusieurs entreprises proposant des emplois durables. Depuis le début de l'année, elle a, dans ce cadre, ouvert au total 966 places : 599 sur le volet « recrutement », 367 sur les volet « insertion » et « insertion par l'activité économique ».

100 000 € pour le fonctionnement de la plateforme téléphonique du FONGECIF Bretagne
Cette plateforme régionale propose un service d’information, d’orientation et de conseil ouvert à tous les publics dans le but de faciliter les transitions dans les parcours professionnels.

Culture

1,1 M€ pour le spectacle vivant et les arts visuels
Parmi toutes les manifestations encouragées, citons l’édition 2018 de la Saint-Loup de Guingamp (91 000 €), Art Norac et sa prochaine Biennale d’art contemporain à Rennes (60 000 €), les Semaines musicales de Quimper (40 000 €), les projets artistiques du jeune cirque Galapiat à Langueux (32 000 €) et de la Péniche spectacle de Rennes (30 000 €).

46 500 € pour les déplacements de 15 cercles celtiques et bagadoù
La Région finance pour moitié les déplacements des cercles celtiques et bagadoù qui se produisent en Europe ou dans d’autres régions françaises.

644 000 € pour 28 projets de création cinéma
Parmi ces 28 projets aidés, deux longs-métrages, Fille unique de Christian Merle et Roxane de Mélanie Auffret, deux films d’animation, le Quatuor à Cornes (Vivement Lundi !) et Sororelle (JPL Films), des fictions courtes ainsi que des documentaires.

29 100 € pour les associations de cinéma amateur
La Région accompagne depuis peu le secteur associatif audiovisuel qui favorise l’émergence de jeunes créateurs, leur travail collaboratif vers la professionnalisation. Neuf associations sont ainsi aidées dans le cadre de ce dispositif expérimental : Éditions Bengrem, Equinok Films, Raptor Films, Ribin Lab, Manual Focus, Café Clap, Zéro de conduite, Mémoral Production et Oniric Vision.

20 000 € pour un diagnostic du secteur de la danse
Après avoir constaté ces dernières années une érosion de la diffusion, le recul du nombre des représentations (- 45%) et la présence disparate des compagnies sur le territoire, la Région cofinance, avec la DRAC, un diagnostic sur 6 mois autour de 3 axes d’amélioration possibles : l’accompagnement dans la production et la diffusion des créations, le parcours professionnel et l’offre de formation, la relation avec les publics.

Sport

403 000 € au titre de la formation dans 7 clubs phares
La Région contribue au fonctionnement et aux activités des centres d’entraînement et de formation de 7 « clubs phares » bretons: Cesson Rennes Métropole Handball, Garde du Vœu d’Hennebont (tennis de table), Rennes Volley 35, En Avant Guingamp, les Albatros (hockey), Quimper Volley 29 et Quimper Cornouaille Tennis de table.

Langues de Bretagne

172 000 € pour 8 productions audiovisuelles en breton
La Région participe au financement d’une production de Gwengolo Filmou (97 000 €), de 6 programmes conçus par Lionel Buannic Krouin (58 500 €) et d’une fiction radiophonique réalisée par Kalanna Production (16 900 €).

2 900 € pour l'édition-traduction d'ouvrages en breton
Lors de cette commission, un soutien est apporté à l’édition de 6 ouvrages en breton par Coop Breizh (4), Al Lanv et Skol an Emsav.

Soutien à une structure de promotion du breton...
Organisant de nombreuses formations en breton, l’association Studi ha Dudi est épaulée par la Région à hauteur de 14 000 € en 2018.

…et à une structure de promotion du gallo
Œuvrant pour la pratique du gallo, l’association CAC-Sud Armor (Loudéac) bénéficie, elle aussi, d’une aide (15 000 €) pour son fonctionnement en 2018.

Tourisme et Patrimoine

107 200 € pour les Petites cités de caractère et les Villes d’art et d’histoire
Ces deux associations font vivre le patrimoine bâti des principales villes et cités historiques de Bretagne. Les Petites cités de caractère se voient aidées à hauteur de 64 200 € en 2018 tandis que l’Union des villes d’art et d’histoire bénéficie d’une enveloppe de 43 000 €.

46 900 € pour retrouver la Cordelière (AP Neptune)
La Région a contribué à la première campagne de prospection du DRASSM (Ministère de la culture) dont l’objectif est de retrouver l’épave de la Cordelière,navire amiral d’Anne de Bretagne, coulé en 1512 par les Anglais au large de Brest. À travers l’appel à projets NEPTUNE destiné à valoriser l’archéologie sous-marine, sont aidés les partenaires scientifiques de cette aventure : ENSTA Bretagne à Brest (robots sous-marins mis à disposition, l’IFREMER (interprétation données SONAR) et l’UBS (recherches archives historiques).


Modifié le


Partagez ce contenu