22e Conférence Régionale Mer & Littoral
Stratégie régionale et EMR à l'ordre du jour

Christophe Mirmand, Préfet de Région Bretagne, Loïg Chesnais-Girard, Président de la Région Bretagne, et Emmanuel de Oliveira, Vice-amiral d'escadre, Préfet maritime de l'Atlantique, ont réuni, ce 6 juin à Rennes, la 22e Conférence Régionale de la Mer et du Littoral (CRML). A cette occasion, la Stratégie de la Bretagne pour la mer & le littoral a été adoptée et une nouvelle zone propice à l’éolien flottant a été identifiée.

La Stratégie régionale pour la mer & le littoral : le plan d'actions adopté fin novembre

En cours d’élaboration depuis le printemps 2016, la Stratégie régionale pour la Mer & le Littoral définit l’ambition maritime pour la Bretagne à l’horizon 2040. Elle se construit autour de deux dimensions essentielles : quelle stratégie adopter pour répondre aux enjeux maritimes de notre région ? Comment la mer peut être un moyen pour répondre aux enjeux de développement durable de la Bretagne ?

La Bretagne se construit par la mer, c’est une conviction partagée. Aussi les membres de la Conférence régionale mer & littoral ont-ils souhaité que cette stratégie soit définie et adoptée de manière collective, en associant les compétences et expertises de chacun pour en faire, non pas une stratégie régionale, mais la Stratégie de la Bretagne pour la mer & le littoral. Elle constitue, à la fois, le volet mer de la Breizh COP et la contribution bretonne à la stratégie maritime de façade.

Le plan d’actions de la stratégie régionale pour la mer & le littoral sera finalisé entre juin et novembre. Il définira les objectifs visés, les résultats attendus à 5 ans ainsi que les mesures à mettre en œuvre et les engagements pris par les acteurs pour y parvenir. Pour le structurer, les travaux menés collectivement depuis 2016 (cf dernier paragraphe) ont permis de proposer 10 priorités  :

3 priorités transversales :

Améliorer les dynamiques fonctionnelles des écosystèmes marins et utiliser durablement les espaces marins et les ressources maritimes ;
Éduquer à la mer et former aux métiers de la mer ;
Innover pour faire de l’économie maritime un pilier de la transition écologique de notre société.

5 priorités thématiques :

les EMR, la filière halieutique, l’aménagement des territoires maritimes, l’industrie portuaire et maritime, et le tourisme ;

2 priorités fonctionnelles :

la planification spatiale de la zone côtière, la structuration des instances de gouvernance à l’échelle des territoires.

De juin à novembre, il s’agira de mettre, entre les mains d’experts, les propositions faites lors des ateliers territoriaux, afin d’évaluer leur pertinence, leur plus-value et leur faisabilité technique et réglementaire.

Et, parallèlement, le travail avance déjà sur plusieurs sujets comme le trait de côte, au cœur des enjeux d’adaptation au changement climatique, qui fait l’objet d’une convention de partenariat DREAL-Région-CEREMA, le projet de groupement portuaire Pêche de Bretagne vers une entente entre les collectivités à responsabilités portuaires en Bretagne, ou encore un observatoire économique.

Ce plan d’actions pourra être adopté lors de la prochaine CRML.

Identification de zones propices aux EMR

L’enjeu du déploiement des EMR figure dans cette stratégie d’avenir mais, pour qu’il devienne une réalité, il faut agir dès à présent. Et c’est tout l’intérêt du groupe de travail spécifique sur les EMR, mis en place au sein de la Conférence régional mer & littoral dès 2011.

Les travaux menés par ce groupe ont été enrichis de nombreuses contributions, identifiant en particulier les enjeux relatifs à la protection de la biodiversité, aux activités de pêche professionnelles et d'aquaculture, et au développement industriel des parcs éoliens.

Aussi, pour la zone d’étude préalable Sud, les différentes contributions convergent pour identifier une zone propice au lancement des débats publics sur une surface de l'ordre de 500 km2 (permettant d'accueillir jusqu'à 1 GW à horizon 2030).

En ce qui concerne le Nord de la Bretagne, les contributions ont matérialisé des zones, qui imposent la conduite d’examens complémentaires, prenant en compte les différents enjeux : sécurité de navigation, pêche, développement industriel... Ces analyses doivent permettre d’évaluer les conditions dans lesquelles une ferme complémentaire de 500 MW pourrait être installée, respectant ainsi les objectifs politiques initiaux de 1,5 GW pour positionner la Bretagne au rang des premières régions susceptibles d'accueillir la filière industrielle de l’éolien flottant.

Il a ainsi été décidé de poursuivre le travail au vu des conditions d'acceptabilité de ces zones en Finistère Nord.

Calendrier d’élaboration de la stratégie de la Bretagne pour la mer & le littoral

  • 1er avril 2016 : annonce du lancement des travaux d’élaboration de la SRML lors de la CRML, suivie d’une consultation pour définir le périmètre, la nature et le format de la SRML.

  • Juin 2016 : présentation des résultats de la consultation lors des Rencontres régionales de la mer et du littoral.

  • 8 novembre 2017 : Rencontres Régionales de la mer et du littoral à Lorient en présence de 350 participants avec le lancement de la phase finale d’élaboration de la SRML et des actions.

  • Fin 2017-début 2018 : 4 ateliers territoriaux menés en parallèle pour préciser l’ambition à horizon 2040 et identifier les actions envisageables pour les 5 années à venir avec la diffusion d’une première ébauche de la stratégie.

  • Et la suite :

    - De juin à novembre : finalisation de plan d’actions avec avis d’experts sur les propositions émanant des ateliers territoriaux.
    - Adoption à la prochaine CRML (fin 2018).
    - Puis mise en œuvre avec alimentation mutuelle entre SRML et DSF.