Agroalimentaire
La Région soutient le projet de reprise de DOUX

Le Tribunal de commerce de Rennes a rendu, la semaine dernière, sa décision sur la reprise du groupe volailler Doux. Loïg Chesnais-Girard se félicite de cette décision et a annoncé le soutien de la Région à ce projet.

Loig Chesnais-Girard au Tribunal de commerce de Rennes
Région Bretagne

Engagée depuis plusieurs mois aux côtés des industriels pour trouver des repreneurs, la Région se félicite de cette décision. Pour Loïg Chesnais-Girard : « L’annonce du tribunal est un soulagement, après une longue période d’incertitudes pour les salariés et les éleveurs. L’essentiel des emplois est sauvé, des propositions sont faites pour ceux qui ne sont pas repris et un nouveau projet, porteur d’avenir, est sur la table. La période de liquidation se termine, celle de la transformation commence : c’est une nouvelle histoire qui s’engage. Il faut maintenant que ces offres puissent devenir réalité pour en faire des succès économiques, sociaux et territoriaux. »
Une reprise qui nécessite un changement de modèle avec de nouveaux actionnaires, de nouveaux marchés, une nouvelle usine et de nouvelles méthodes.

 

Un soutien de la Région de plus de 20M€

20M€ : c'est la somme que le Conseil régional va engager pour accompagner ce projet de reprise. 85% de cette somme sera allouée aux activités orientées vers les nouveaux marchés. Châteaulin accueillera ainsi désormais deux usines : l’une, gérée par Almunajem, poursuivant l’activité historique du groupe Doux (367 emplois), et une nouvelle dans deux ans, créée par LDC qui y investira 60 M€ pour produire du « poulet frais » à destination des marchés français et européens (290 emplois). À ces soutiens régionaux s’ajoutera un plan d’accompagnement des éleveurs, de plusieurs millions d’euros, en cours de négociation entre l’État et la Région.

info projet DOUX mai 2018

Yer Breizh : une nouvelle entreprise pour accompagner la filière

Pour la première fois depuis l’application de la loi NOTRe, une Région prend une participation dans une entreprise. Non seulement la Région participe à la création d’une nouvelle entreprise, Yer Breizh, mais elle en sera aussi actionnaire. L’entreprise reprend 97 salariés et les activités aliments, reproduction, accouvage et élevage. Elle reprend également l’ensemble des contrats de plus de 240 éleveurs pour 370 000 m².

info projet YerBzh mai 2018