Au lendemain de la remise du rapport de Cédric Villani
La Région Bretagne prête à participer au plan national sur l’intelligence artificielle

Suite à la présentation du rapport du député Cédric Villani, le Président de la République vient d’annoncer le lancement d’une stratégie pour faire de la France un pays leader de l’intelligence artificielle. Le Président Loïg Chesnais-Girard partage cette ambition et invite l’ensemble des acteurs compétents en matière d’IA à un travail commun pour élaborer une proposition bretonne.

L’intelligence artificielle va changer le monde économique et social, tout en soulevant de nombreuses questions éthiques. Il est donc essentiel que la puissance publique se saisisse de cet enjeu stratégique et s’y investisse.

La Région Bretagne peut compter plusieurs acteurs majeurs, au premier rang desquels l’INRIA, avec qui elle a signé il y a quelques semaines une convention de partenariat intégrant le soutien à la recherche en matière d’intelligence artificielle.

Plus largement, les secteurs ciblés par le rapport Villani sont aussi des domaines stratégiques dans lesquels la Région s’est investie depuis longtemps :

  • sur la Défense et la sécurité, le pôle de niveau européen en matière de cyberdéfense et de cybersécurité offre des compétences indispensables au développement de l’intelligence artificielle, tant dans le domaine militaire que civil ;
  • dans la santé, de nombreux acteurs, tels que le SIB, se sont emparés de la question de la donnée et des nouvelles approches en matière de médecine ;
  • en matière d’environnement, le programme interrégional de réseaux énergétiques intelligents SMILE intègre des initiatives collaboratives traitant aussi la question de la donnée ;
  • dans l’agriculture et l’agroalimentaire, domaines de recherche et d’application essentiels, l’ensemble de la chaîne de valeur sera impactée par l’IA.

Dans son rapport, Cédric Villani préconise la création d’Instituts Interdisciplinaires d’Intelligence Artificielle qui ont vocation à être répartis géographiquement sur l’ensemble du territoire français.

Au vu des compétences bretonnes, la Région se positionne d’ores et déjà pour accueillir l’un de ces instituts.

Ainsi, le Président Loïg Chesnais-Girard souhaite engager un travail avec l’ensemble des acteurs pour déterminer les contours d’une proposition bretonne dans le domaine de l’intelligence artificielle.