Les décisions de la session budgétaire de février 2018

Budget 2018, stratégie touristique, point d'étape sur le très haut débit, révision de la politique territoriale... L'essentiel des décisions de la session budgétaire de février 2018.

Hémicycle de Courcy

Emmanuel Pain

Aménagement du territoire et numérique : 36M€

Frédéric Henry

BreizhCOP : construire la Bretagne de demain
Avec cette démarche et celle du schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires (SRADDET), l’objectif de la Région est de co-construire un projet régional de territoire, mobilisateur et producteur d’engagements citoyens. En 2018, les résultats des phases de concertation menées en 2017 seront débattues débat auprès des partenaires de la Région mais aussi des Breton·ne·s, afin de mieux connaître les attentes citoyennes, consolider les orientations et apporter des réponses aux grands enjeux.

Dépasser les clivages ville-campagne
En 2017, la Région a enclenché une dynamique autour des territoires ruraux et initié avec ses partenaires un réseau intitulé « les territoires innovent ». Après un premier événement sur le thème de « la participation, un levier pour le développement local », le thème retenu pour 2018 est « campagnes, villes : cultivons nos liens ». Un événement qui vise à démontrer que les expériences que l’on peut dépasser les clivages ville/campagne.

Contrats de partenariat
2018 marque une étape importante dans leur mise en œuvre avec de nouveaux projets : accompagnement de nouvelles filières créatrices d’emplois, renforcement des bourgs et centres-villes par l'habitat social ou les services, l’investissements en faveur d'écoles, d'équipements sociaux-culturels ou sportifs, de pôles de services, des mobilités. Depuis 2013, 443 projets de territoires ont été soutenus par la Région à hauteur de 47M€.

Bretagne Très Haut Débit : la fibre pour tous
Ce projet vise la couverture de l’ensemble du territoire en fibre optique, soit un très haut débit supérieur à 100 Mb/s. L’année 2018 marque le démarrage de la seconde tranche des travaux sur le très haut débit. Elle a été précédée en 2017 par les opérations de déploiement de la fibre jusqu’au domicile, grâce auxquelles plus de 100 000 foyers bretons ont vu leur situation très fortement améliorée. L'objectif de la tranche 2 est de déployer 170 000 prises optiques pour des foyers, entreprises et services publics situées dans 9 villes moyennes : Châteaulin, Dinan, Dinard, Landerneau, Loudéac, Paimpol, Ploërmel, Pontivy, Quimperlé. L’équivalent en nombre de lignes sera également déployé sur 90 zones rurales. A l’horizon 2022, 95% des prises en zone publique bénéficieront d’un très haut débit de 30Mb/s.

 


La Région s’engage pour la jeunesse
Cette année encore, la Région va encourager les initiatives des jeunes breton.ne·s en mobilisant le financement participatif. Elle reconduit pour ce faire le dispositif « accélérateur d'initiatives jeunes » en partenariat avec des plateformes de financement participatif.

Pour une économie dynamique et un emploi durable : 197M€

Adrien Duquesnel

Une politique d’achat au service des filières et des territoires
La Région va mettre en œuvre un schéma des achats économiquement responsables, et mettre à disposition une plateforme numérique destinée à rapprocher l’offre et la demande. Elle a pour cela initié deux démarches : l’alimentation avec Breizh Alim (approvisionnement de qualité et de proximité en restauration collective) et Breizh Bâti (commande publique durable, inclusive et efficiente dans le secteur de la construction).

Faciliter la transmission d’entreprise
Aujourd’hui, près d’un quart des entreprises à reprendre sont dirigées par des plus de 65 ans et concernent des activités de commerce et de service non délocalisables souvent localisées dans des zones rurales. Face à la perte potentielle d’emplois et de compétences que pourraient représenter les éventuelles fermetures de ces structures, la Région mènera en 2018 un action de sensibilisation des chef·fe·s d’entreprises à la nécessité d’anticiper et de préparer leur transmission. Elle mobilisera pour cela le fonds BRIT, le fonds BJE (Bretagne Jeunes Entreprises) et les outils proposés par BPI France.

Du sur mesure pour le commerce et l’artisanat
En lien avec les EPCI, la Région a conçu un dispositif de soutien aux entreprises de moins de 7 salariés et de moins d’1M€ de chiffre d’affaires situées dans les communes de moins de 5 000 habitants (90% des communes bretonnes). Le Pass’Commerce et Artisanat permet d’accompagner les opérations de création, de reprise, de modernisation ou d’extension d’activité à travers une participation aux travaux immobiliers de mise aux normes, d’équipements d’embellissement et d’attractivité ou liés à la stratégie commerciale et numérique. Cette aide plafonnée à 7 500€ a déjà été adoptée par 23 EPCI sur 59 en Bretagne.

Le prêt d’honneur agricole
Face aux difficultés rencontrées par les secteurs bovin et porcin, la Région a mis sur pied des plans d'aide adaptés à chacune des deux filières dont l'un des volets prévoit d'accompagner les projets d’installation en porcs, bovins viande et veaux de boucherie. Le dispositif s'appuie sur le prêt d’honneur BRIT (Bretagne Reprise Initiative Transmission) sans intérêt et sans garantie personnelle. Objectif : renforcer les fonds propres de l'exploitation agricole, faciliter son accès au crédit et créer ainsi un effet levier auprès des banques. En 2018, la Région souhaite étendre ce dispositif aux filière volailles et serres, des productions nécessitant elles aussi, de forts capitaux à l'installation.

La mer, un capital pour construire l’avenir
Alors que les activités économiques liées à la mer représentent 15% du PIB de la Bretagne, la Stratégie régionale mer et littoral qui sera finalisée en 2018 aura pour objectif de promouvoir une politique maritime intégrée, qui fixe des ambitions à l’horizon 2040 et vise à concilier la préservation de l’environnement et la promotion d’activités économiques raisonnées.

La formation au cœur du parcours de chacun : 643m€

L'oeil de Paco

Lycées : anticiper la croissance démographique
En 2018, la Région s’engage à hauteur de 76M€ en faveur des projets d’investissements immobiliers. Afin d’anticiper la croissance démographique et celle de la population lycéenne, elle construit de nouveaux établissements (Liffré et Ploërmel) et entreprend de nombreux aménagements dans plusieurs lycées. L’enjeu du Schéma directeur immobilier des Iycées est aussi de réduire les coûts, les délais et de simplifier les modes d'intervention. L’importante restructuration qui débute cette année au lycée Bréquigny de Rennes illustre ces nouvelles priorités.

Formation professionnelle
Adopté en juin 2017, le Contrat breton pour la formation, l’orientation et l’évaluation professionnelle vise à assurer à chacun·e un parcours personnalisé de qualification et d’évolution professionnelle et favoriser la montée en compétence. En 2018, ses premières orientations seront déclinées pour lutter contre le décrochage scolaire, proposer des formations adaptées aux besoins en emplois dans les territoires et innover grâce à des démarches expérimentales. En 2018, 4 900 places supplémentaires de formations professionnelles sont créées.

Formations sanitaires et sociales
Fin 2017, la région a adopté son schéma des formations sanitaires et sociales. Cette année, la création d’une commission déléguée aux formations sanitaires et sociales permettra de structurer son action. Les autorisations à dispenser les formations paramédicales et de sages-femmes seront renouvelées pour 5 ans, de même que les agréments des directeurs des établissements de formation aux carrières sanitaires et sociales.

Une politique linguistique renouvelée
Fin 2017, la Région a lancé une enquête sociolinguistique sur les langues de Bretagne afin de comprendre qui sont les locuteur·rice·s du breton et du gallo et connaître l’opinion et les attentes des Breton·ne·s. Les résultats et préconisations seront dévoilés au printemps et viendront alimenter l’actualisation de la politique régionale en faveur du développement de la langue bretonne.

Des outils numériques éducatifs
La Région va continuer de structurer la maintenance des équipements informatiques dans les lycées, en partenariat avec les autorités académiques, et doter tous les lycées d’un accès à un débit confortable. Elle proposera également une nouvelle offre de services et de conseils personnalisés accessibles à tous et développera pour cela des outils numériques - sites Internet ressources, conférences en ligne, panoramas de l’environnement socio-économique et de l’offre globale de formation – et des nouvelles formes d’apprentissages.

Pour une Bretagne connectée et de toutes les mobilités : 402M€

Charles Crié

Un parc roulant entièrement renouvelé
En 2018, la 20e rame Régio2N va être livrée et ne circuleront que des rames neuves ou récentes, datant de moins de 15 ans. Ainsi, en 2019 plus de 520M€ auront été consacrés à la modernisation du parc, incluant la rénovation de rames anciennes et l’acquisition de rames neuves. Aujourd’hui, l’âge moyen du parc matériel du TER Bretagne est de moins de 8 ans.
BreizhGo : le nouveau réseau de transport public régional
En septembre 2018, le nouveau réseau de transport public régional qui combine train, car et bateau verra le jour. BreizhGo, donnera ainsi une unité et une visibilité forte à l’offre régionale de transport et clarifiera l’information auprès des voyageurs. Dès le printemps, la communication des lignes maritimes régionales prendra les nouvelles couleurs du réseau BreizhGo, ainsi que l’habillage des navires.

Breizh Nevez 1
Le premier navire roulier à assurer la liaison maritime entre Lorient et Groix sera mis à l’eau en mars 2018. D’une capacité de 300 passagers et 18 voitures, il a été construit par le chantier Piriou et sera exploité par la compagnie Océane. La flotte régionale compte désormais 17 navires qui assurent la desserte de 10 îles bretonnes.

Les gares TER du futur
C’est la gare de Landivisiau qui a été choisie comme lieu « test » pour imaginer ce que pourrait être la gare de demain. Au printemps 2017, un prototype a été testé par les voyageurs (abri multi-service, écran pour afficher les prochains départs, WIFI, abri vélo sécurisé, borne visio pour communiquer avec un conseiller, bibliothèque en libre-service.) Grâce aux contributions des usagers, la réalisation des aménagements définitifs sera rendue possible en 2018, avec pour objectif une mise en service de la nouvelle gare avant la fin de l’année et la transposition du projet à d’autres gares du réseau TER Bretagne.

Une ambition pour les ports régionaux
L’amélioration de la compétitivité des ports régionaux et le développement de nouvelles activités mobilisant l’ensemble des ports de Bretagne sont deux ambitions que la Région s’est fixées pour 2018. La stratégie portuaire de la Région concerne toutes les filières d’activités : le commerce marchandises et passagers, la réparation navale, la pêche et la plaisance. En 2018, elle poursuivra son programme de modernisation pour améliorer la qualité des infrastructures portuaires et optimiser le réseau en faveur d’une meilleure accessibilité. A Lorient, Saint-Malo, ou Brest, mais aussi dans les ports d'intérêt régional comme Roscoff et le Légué à Saint-Brieuc ainsi que dans les plus petits ports de Vannes ou Concarneau.

Transition énergétique et environnementale : 19M€

Frédéric Henry

Gestion de l’eau : diffuser les bonnes pratiques
La Région vise à atteindre 69% des cours d’eau bretons en bon état écologique à l’horizon 2021. Pour cela, elle entend informer et sensibiliser les citoyen·e·s aux gestes du quotidien favorables à la préservation de l’eau. Au printemps, elle organisera ainsi un événement grand public « Aquadeiz » dans le cadre de la journée mondiale de l’eau, qui sera le point d’orgue de la mobilisation autour des enjeux de l’eau et confirmera la Région dans son rôle de coordinateur et d’animateur de cette politique en Bretagne.

S’adapter au changement climatique
En 2018, la Région va amorcer la démarche Breizh’Hin, dont l’objectif est double : recenser les actions opérationnelles pouvant se décliner dans les territoires – sensibilisation, résilience, adaptation du cadre de vie, accès à l’eau et à l’énergie - et dresser un état des lieux des investissements à engager en Bretagne sur une période de 6 à 10 ans dans le domaine de l’adaptation au changement climatique.

Les chantiers de l’agence bretonne de l’eau et la biodiversité
Une expérimentation va être lancée en 2018 par la Région et ses partenaires pour la création d’une Agence bretonne de l’eau et la biodiversité. Inscrite dans la démarche BreizhCOP, elle devra engager un 1er chantier pour lier les enjeux de l'eau et de la biodiversité et un autre pour accompagner les territoires dans la prise en compte de la biodiversité.

Mieux valoriser les déchets 
En Bretagne, le plan régional unique de prévention et de gestion des déchets sera présenté en 2018 et prendra à terme le relais des huit plans départementaux et du plan régional de prévention et de gestion des déchets dangereux, déjà porté par la Région. L’enjeu : réduire la production de déchets et de les transformer en ressources à travers de nouvelles activités économiques créatrices d'emploi. Des actions en faveur de l’économie circulaire complèteront le plan pour proposer une 2e vie aux matières et mettre en place une gestion durable des déchets.

Eduquer à l’environnement
En 2018, la Région poursuivra son accompagnement des structures associatives régionales intervenant dans ces différents champs, en lien avec les démarches d’expérimentation d’une agence bretonne de la biodiversité et de l’eau, ainsi que de la BreizhCOP. Le développement des Aires marines éducatives (zones maritimes littorales de petite taille gérées de manière participative par les élèves d’une école primaire) en Bretagne sera pensé de façon partenariale dans le cadre de l’expérimentation de cette agence.

 

L'attractivité et vitalité culturelle de la Bretagne : 83M€

L'oeil de Paco

Un tourisme « à la bretonne »
Afin de faire émerger une conception ambitieuse et partagée du tourisme breton, la Région, accompagnée par le Comité régional du tourisme, va poursuivre en 2018, son rôle de coordination de cette dynamique lors des nouvelles “Rencontres du tourisme de Bretagne” et via la mise en œuvre des thématiques stratégiques et des projets touristiques expérimentaux.

Le patrimoine maritime et fluvial
Les plans d’actions et appels à projets lancés ces dernières années par la Région dans le domaine du patrimoine maritime (Voiliers du patrimoine, Héritages littoraux et archéologie sous-marine) ont fait émerger nombre de projets qui seront mis en valeur en 2018 lors d’un colloque organisé par la Région, qui s’inscrira dans le cadre de « l’Année européenne du patrimoine culturel ».

La Région partenaire de l’Australie
A rentrée 2017, la Région a signé un accord de partenariat avec l’état d’Australie Méridionale, posant les bases d’une nouvelle coopération entre les deux territoires. Cet accord cible 6 grands domaines d’intervention : la défense, la cyberdéfense, les technologies intelligentes et l’énergie, les industries agro-alimentaires, l’aquaculture durable, l’enseignement, la formation et recherche, la culture, les arts et les sports. En 2018, la Région va y organiser une mission dont l’objectif sera de conforter les relations entre les deux régions et de concrétiser les premiers projets communs identifiés.

De nouveaux enjeux pour les radios associatives
Pour 2018, l’objectif de la Région est de redéfinir un projet radiophonique régional, d’encourager un contenu éditorial de qualité, de valoriser les radios qui développent des missions sociales de proximité et de renforcer leur rôle des réseaux.

Les cafés cultures, outil d’aménagement culturel du territoire
Depuis fin 2017, la Région adhère au GIP Cafés-Cultures, pour soutenir l’emploi artistique, participer à la résorption de l’emploi illégal et à la consolidation du statut des artistes. Son action au sein du GIP permet également d’activer ce levier d’aménagement culturel du territoire, notamment en zones rurales ou périurbaines. En 2018, le dispositif fera l’objet d’une communication large auprès des cafés et des musiciens en Bretagne.

Et aussi

Un pacte d’accessibilité

Afin que la décision du gouvernement de ne pas donner suite au projet de réalisation de l’aéroport du Grand Ouest à Notre -Dame-des-Landes ne soit pas une «perte de chance» pour la Bretagne, la Région et les collectivités bretonnes les plus directement concernées ont proposé à l’Etat un pacte d’accessibilité. Pour préserver une accessibilité qui a toujours été un élément déterminant du développement de la Bretagne, ce pacte engagerait notamment l’Etat à libérer le foncier dont il est encore propriétaire à proximité de l’aéroport rennais de Saint-Jacques pour l’affecter à son développement, à conforter la compétitivité des aéroports de Bretagne (Dinard, Rennes, Brest, Quimper, Lorient) et à poursuivre les études pour améliorer la connexion entre Rennes, Brest, Quimper et Nantes, en vue d’atteindre un temps de parcours de 3h entre la Bretagne Occidentale et Paris.

La délibération sur le Pacte d'accessiblité

Le pacte d'accessilité de la Bretagne

Coordonner la stratégie touristique régionale

Depuis plus de deux ans, la Région Bretagne conduit une démarche de fond pour renforcer la collaboration entre l’ensemble des acteurs touristiques bretons, autour d’une vision partagée du tourisme breton. L’objectif : faire évoluer le tourisme en Bretagne afin de passer d’une compétence partagée à une compétence coordonnée tout en favorisant le développement d’une économie touristique performante.  Dans cet optique, les élus ont adopté les principes d’une nouvelle stratégie régionale du tourisme, qui sera déclinée dans le cadre des « Destinations touristiques de Bretagne » : cette stratégie repose, en particulier, sur une méthode nouvelle de dialogue et d’action avec les partenaires publics, privés et associatifs de la Région. Accompagnée par le Comité régional du tourisme qui la mettra en oeuvre, la collectivité régionale poursuivra en 2018 son rôle de coordinateur et cherchera à renforcer sa démarche partenariale avec tous les acteurs touristiques bretons.  

La stratégie touristique pour le tourisme

Point d'étape sur le très haut débit

La Bretagne a fait du très haut débit pour tou.te.s une priorité en mutualisant les moyens de tous les acteurs publics et en assurant le suivi des opérateurs privés. Cas unique en France, elle a réussi à fédérer l'ensemble des collectivités concernées au sein d'un syndicat mixte, Mégalis Bretagne, qui s'est vu confier depuis 2013 la mission de déployer la fibre sur l'ensemble de la Bretagne. Un choix de cohésion territoriale revendiqué. Pour accélérer ce chantier, l’année écoulée a permis la quasi finalisation de la première tranche de travaux, le début de la deuxième et la préparation de la phase suivante.  Ce point d’étape du plan « Bretagne Très Haut Débit » a balayé différents thèmes : la croissance continue des besoins en débit internet ; l’investissement des opérateurs privés dans les zones très denses et moyennement denses ; la vision régionale ambitieuse et solidaire du projet Bretagne Très Haut Débit ; le point  sur préparation de la phase 2 (2019-2023) et les déploiements en avance de phase sur les sites stratégiques ; l’impact majeur du plan pour l’économie et l’emploi en Bretagne ; la formation professionnelle, défi pour accélérer les déploiements.
Le point d'étape sur le programme "Bretagne Très Haut Débit"

Révision de la politique territoriale

Lors de la session de décembre 2017, la démarche de révision à mi-parcours des 21 contrats de partenariat Europe / Région / pays 2014-2020 et de celui des îles du Ponant a été présentée et 19 avenants aux contrats de partenariat sur 22 ont été adoptés. Lors de cette session de février, les élus régionaux ont approuvé les contrats de partenariat des pays de Cornouaille et Lorient et ils examineront celui des îles du Ponant lors d’une prochaine session. L’occasion d'un tour d’horizon global du contenu de ces contrats, au terme de cette révision avec les pays. Après la période de révision, s’ouvre maintenant celle leur mise en œuvre, qui s’est engagée dès 2017 pour assurer la continuité de la programmation et du soutien aux projets.
Le rapport sur la révision de la politique territoriale

Les vœux

Modifié le


Partagez ce contenu