Lycée professionnel de Plouhinec
“Personne ne sera laissé sur le carreau”

Après deux déplacements du Président Loïg Chesnais-Girard sur place, l’avenir du lycée professionnel Jean-Moulin de Plouhinec, de ses formations, élèves, agents et enseignants, sera débattu lors de la prochaine session du Conseil régional, les 14 et 15 décembre prochains. Dès à présent, le Conseil régional a souhaité apporter des réponses aux questions qui se sont posées lors des rencontres de ces jours derniers, alors que le document de session est désormais officiel (cf. en pièce jointe).

> Pourquoi fermer ce lycée ?

Il faut savoir prendre des décisions difficiles. Dans sa configuration actuelle, avec seulement 42 élèves pour 3 formations, le maintien d’un lycée prévu pour 250 élèves ne se justifie plus, tant pour des raisons pédagogiques que pour des raisons de mixité sociale et de vie lycéenne.
La Région préfère anticiper une fermeture inéluctable, s’appuyer sur les lycées existants de Concarneau et Pleyben et renforcer ainsi un maillage de proximité. Cela se justifie d’autant plus que la majorité des élèves du lycée de Plouhinec ne viennent pas du territoire proche du lycée.

> Pourquoi ne pas avoir voulu renforcer ce lycée en accueillant de nouveaux élèves ?

La démographie ne permettait plus d’assurer un flux de nouveaux élèves. Aussi, pour le renforcer, aurait t-il fallu demander à des élèves inscrits dans les lycées alentours de rejoindre Plouhinec. Au final, l’ensemble des lycées en aurait été fragilisé.

> Comprenez-vous les craintes des élèves qui dénoncent la fermeture d’un lycée de proximité ?

Oui, la Région les comprend mais aucun lycéen ne se retrouvera sur le carreau à la rentrée prochaine. Tous seront vus individuellement et des solutions proposées à chacun pour une poursuite d’études optimale (cf. courrier joint envoyé aux familles).
De même pour les 7 agents régionaux qui se verront proposer des solutions individualisées.
Pour ce qui concerne les enseignants, c’est à l’Éducation nationale de faire des propositions auxquelles la Région sera très attentive.

> Est-ce que le lycée va devenir une friche ? N’est-ce pas un nouveau coup dur pour le territoire ?

Le bâtiment est aujourd’hui en bon état car la Région y a investi régulièrement ces dernières années. Les locaux sont donc utilisables immédiatement. Ils intègrent internat, cuisine et gymnase, autant d’équipements intéressants pour un territoire.
La Région a engagé un travail ambitieux avec les élus locaux pour que le Cap Sizun soit soutenu de manière prioritaire et avec de nouveaux moyens financiers dédiés à ses projets de développement. C’est un territoire qui a un potentiel de développement et la Région sera présente à ses côtés.
Pour l’avenir du lycée, nous prenons l’engagement qu’il ne soit pas laissé à l’abandon. Plusieurs projets sont en cours d’étude.

> Quel est le calendrier ?

En septembre 2017, la Région a échangé avec le rectorat sur les possibilités d’avenir du lycée pour objectiver, une bonne fois pour toute, la situation.
Le 17 novembre, le Président du Conseil régional est allé à la rencontre des agents et enseignants avec les services du rectorat, pour évoquer l’état actuel des choses. Il a ensuite rencontré les élus locaux.
Les 14 et 15 décembre, le vote de l’assemblée régionale interviendra sur la décision de demander officiellement la fermeture du lycée.
D’autres étapes suivront : l’avis du CAEN, celui du lycée, la décision du Préfet, et aussi la signature d’un partenariat pour le développement du territoire, entre la Région, la mairie de Plouhinec et la Communauté de communes du Cap Sizun–Pointe du Raz.

Tags : Lycée

Modifié le


Partagez ce contenu