Gratuité des manuels scolaires en pays de Lorient
L’expérience réussie d’une librairie et de 4 lycées

En charge des lycées, la Région Bretagne a simplifié et remis à plat, en 2016, son aide en faveur de l’acquisition des livres scolaires, suivant un principe majeur : privilégier l'achat collectif des manuels directement par les établissements pour qu’ils puissent, ensuite, organiser au mieux le prêt aux jeunes et à leurs familles. Dans le pays de Lorient, 4 établissements se sont groupés pour travailler avec un seul et même fournisseur, la librairie Au vent des mots, et aboutir ainsi à la gratuité pour les élèves. Près de trois mois après la rentrée scolaire, ce dispositif gagnant-gagnant s’avère en tous points positif.

DR

La Région a laissé le choix aux 116 lycées publics dont elle a la charge : en contrepartie d’une dotation versée à l’établissement, qui varie en fonction des effectifs et des enseignements, chacun met en œuvre son propre dispositif. Certains s’appuient sur une association de parents d’élèves organisant déjà une bourse aux livres quand d’autres ont pris le parti de gérer en interne stockage et distribution des ouvrages.

Dans le pays de Lorient, quatre établissements, Jean-Macé à Lanester, Victor-Hugo à Hennebont, Colbert et Marie-Le Franc à Lorient, se sont regroupés autour d’une 3e voie : confier à un libraire indépendant, Au vent des mots, le rachat des manuels d’occasion aux uns, en juin dernier, puis la redistribution des ouvrages aux autres, depuis septembre.

Un dispositif gagnant-gagnant

« Cette option a l’avantage d’alléger la charge de l’établissement en fin d’année scolaire et en période de rentrée », assure Pascal Marzin, Proviseur du lycée Colbert, tout en amenant les jeunes et leurs familles à fréquenter une librairie dont ils n’avaient peut-être pas encore poussé la porte.
Pour le libraire, cette mission implique une organisation rigoureuse : « nous avons dû stocker et traiter des volumes importants, explique Bertrand Curé, mais nous disposons d’un logiciel de prêt et de réserves suffisantes pour gérer au mieux ces flux. »

Au vent des mots a vu passer quelque 1 200 élèves en juin, venus vendre leurs livres d’occasion, et tout autant en septembre, pour récupérer un lot d’ouvrages, prêté cette fois-ci par l’établissement.

« Nous avons versé au total 132 000 € de dotations aux 4 lycées concernés, précise Isabelle Pellerin, Vice-présidente de la Région aux lycées, sachant qu’en termes de manuels scolaires, les établissements professionnels, comme Marie-Le Franc, ont des dépenses moindres, environ 50 € par élève, que celles des lycées d’enseignement général, autour de 100 € ».

À charge pour les établissements qui deviennent dès lors propriétaires de leurs fonds, de traiter avec le libraire et de lui verser les montants correspondant à l’achat des livres d’occasion ou d’ouvrages neufs -notamment les consommables très utilisés par les Bac pro.

Si la librairie a étoffé ponctuellement son équipe d’une personne pour accueillir les lycéens en septembre, Bertrand Curé reconnaît qu’il a vu sa fréquentation et ses ventes globalement augmenter aux rayons papeterie et livres de poche. « Par ce biais, nous avons aussi recréé du lien -et c’est important- avec les lycées lorientais et leurs CDI ».

Tags : Lycée

Modifié le


Partagez ce contenu