Travaux en vue pour améliorer la qualité des eaux du port
Accord signé entre les acteurs portuaires et l’Agence de l’eau Loire-Bretagne

La Région Bretagne, Brest Métropole, la CCI Bretagne Ouest et Naval Group s’associent pour améliorer la qualité des eaux du port à travers un accord de programmation sur 2 ans, signé ce jour avec l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne (AELB). L’ensemble des acteurs s’engagent à réaliser des travaux avec le soutien de l’AELB, l’objectif étant de préserver les milieux aquatiques et la biodiversité, de faciliter les opérations de dragage, et de réduire, in fine, l’impact environnemental des activités portuaires. Le montant des investissements prévus s’élève à près de 3 M€.

De g. à d. : J-Christophe Cagnard, Pierre Karleskind, Martin Gutton DR

Les signataires de l’accord : Martin Gutton, Directeur de l’Agence de l’Eau Loire Bretagne, Pierre Karleskind, Vice-président du Conseil régional à la mer et aux infrastructures portuaires, Jean-Christophe Cagnard, Vice-président de la CCIMBO en charge des ports, Francis Grosjean, Vice-président de Brest Métropole (eau, assainissement et espaces naturels sensibles) et Éric Balufin, directeur de Naval Group.

En 2015, la Région Bretagne, propriétaire du port de Brest, et l’Agence de l’Eau ont mené un audit environnemental sur la qualité des eaux portuaires. L’enjeu était d’identifier les flux de dégradation des sédiments et les sources potentielles de pollution, chroniques ou accidentelles (métaux lourds, hydrocarbures…) dans les différentes zones d’activités industrielles et maritimes de ce vaste site, exutoire d’un bassin versant plus large se jetant dans l’océan.

Nature des opérations, objectifs et financement

Sur la base de ce diagnostic ont par la suite été définies des mesures correctives qui vont se traduire, sur fin 2017 et 2018, par des travaux d’amélioration visant à réduire le flux global de pollution issu des activités du port : gestion des eaux de ruissellement et pluviales, traitement des eaux polluées sur les quais, récupération des eaux pluviales, meilleure gestion des eaux de carénage.

À ce stade, l’ensemble des acteurs locaux a souhaité engager un effort collectif et coordonné visant à diminuer l’impact des activités portuaires sur la qualité de de l’eau, suivant deux axes :

  • préserver les milieux aquatiques et la biodiversité, dans la logique des orientations du SDAGE Loire-Bretagne, de l’AELB et de la Région qui travaillent de concert à la reconquête de la qualité de l’eau, via le Plan breton pour l’eau ;
  • faciliter et pérenniser les opérations de dragage, en agissant sur la qualité des eaux conformément à la Charte des dragages des ports bretons adoptée en 2011 par les maîtres d’ouvrage concernés, à l’initiative de la Région.

L’AELB finance ces opérations de lutte contre la pollution à hauteur de 1,3 M€. Les acteurs locaux s’y associent :

  • la CCI, en tant qu’exploitant du port, est le principal contributeur pour 1,6 M€ : réfection de terre-pleins en cours sur le 6e quai Sud et Est, pour un meilleur traitement des eaux de quai et des effluents des formes de radoub 2 et 3 ;
  • Brest Métropole : 280 000 € sur les aires de carénage du port de plaisance du Moulin Blanc (restructuration de l’ancienne et création d‘une nouvelle. Les travaux seront lancés début 2018 ;
  • Naval Group : 200 000 € pour un débourbeur-séparateur d’hydrocarbures supplémentaire ;
  • La Région pour 100 000 €. Coordinateur du projet, elle apporte sa contribution sur le volet biodiversité (intégration de micro-habitats artificiels, mares interdidales et bio-huttes, dans le nouveau quai EMR et la digue du futur polder).

Retrouvez ci-dessous l'Accord de programmation.

Tags : Ports Eau

Modifié le


Partagez ce contenu