Formations sanitaires et sociales (IFSI, IFAS, IFAP, ITES(1)...) à Brest
Visite et échanges à l’IFSI de la Croix Rouge et à l’ITES

Elisabeth Jouneaux-Pédrono, Conseillère régionale nouvellement déléguée aux formations sanitaires et sociales, s’est rendue dans deux établissements brestois, le jeudi 19 octobre. Le matin, elle a pu visiter les équipements et échanger avec les étudiants et formateurs des instituts de la Croix Rouge (IFSI, IFAS, IFAP), au côté de Marc Rumen, Directeur de l’IFSI, et d’Erwan Gloannec, directeur IRFSS Bretagne. L’après-midi, à Guipavas, il a été question de travail social avec les étudiants de l’ITES, en présence de leur Directrice Catherine Hurtaud.

(1) IFSI : institut de formation en soins infirmiers, IFAS : institut de formation des aides-soignants, IFAP : institut de formation des auxiliaires de puériculture, ITES : institut pour le travail éducatif et social.

L’élue, nouvellement nommée déléguée aux formations sanitaires et sociales, va à la rencontre des étudiants et encadrants de plusieurs établissements à travers la Bretagne. L’occasion de rappeler l’importance de la formation dans le secteur des soins à la personne, compte tenu, notamment, du vieillissement de la population et des besoins grandissants en termes d’emplois qualifiés(2).
Depuis 13 ans, la Région est en charge des formations sanitaires et sociales. Elle y consacre chaque année un budget de l’ordre de 50 M€ (53,6 M€ en 2017). Elle organise l’offre de formation sur le territoire, finance le fonctionnement des instituts, leurs équipements et accompagne les élèves, en particulier via les bourses d’études. Elle s’assure qu’ils bénéficient de bonnes conditions d’apprentissage : elle pilote, en particulier, actuellement, la construction des IFSI de Fougères et Saint-Brieuc.

IFSI, IFAS, IFAP La Croix Rouge à Brest  

L’IFSI et l’IFAS de la Croix Rouge sont rattachés à l’Institut régional des formations sanitaires et sociales de Bretagne (IRFSS). Depuis la rentrée de 2015, 20 places de l’IFAP de Rennes, également géré par l’IRFSS, ont été délocalisées à Brest.
Avec une équipe pédagogique de 25 personnes, co-dirigée par Marc Rumen (IFSI) et Agnès Gréhal (IFAS-IFAP), la Croix Rouge accueille cette année 310 élèves : 270 élèves infirmiers (90 par promotion), 40 en formation d’aide-soignant et 16 en formation, par apprentissage, d’auxiliaire de puériculture.
Sous statut privé de loi 1901, l'établissement fonctionne de façon différente des autres IFSI, mais la Région participe à son fonctionnement, via une dotation annuelle accordée à l’IRFSS (1,74 M€ au titre de 2017) et elle attribue des bourses aux étudiants. En 2016, elle en a accordé 2 029 pour un montant total de 5,2 M€. En 2017, la collectivité a réservé une enveloppe de 6 M€ à ces bourses qui s’échelonnent de 1 000 à 5 500 €, sur la base de critères sociaux.
Lors de ce déplacement, l’élue régionale a rencontré des étudiants et échangé avec eux sur leurs attentes par rapport à la formation, leur ressenti, leur projet professionnel ainsi que le sujet des stages et de l’entrée sur le marché du travail.

L’Institut pour le travail éducatif et social (ITES)

Dirigé par Catherine Hurtaud, à qui succèdera prochainement Sylvie Stéphan, l’ITES forme cette année 340 élèves en formation initiale : 81 assistants de service social (28 par promotion), 159 éducateurs spécialisés (55 places par promotion), 8 éducateurs techniques spécialisés (5 places par promotion - 3 ans), 60 moniteurs-éducateurs (2 promotions), 19 aides médico-psychologiques (dispensé sur le site de Quimper) et 13 auxiliaires de vie sociale. Il accueille également des étudiants en formation continue.
L’ITES est l’organisme de formation de l'Association pour la sauvegarde de l’enfance et de l’adolescences du Finistère, dirigé par Roger Abalain. Il bénéficie d’une subvention régionale de 2,04 M€ au titre de l’année 2017.
Les discussions avec Élisabeth Jouneaux-Pédrono ont notamment porté sur les stages que les étudiants en travail social ont parfois du mal à trouver depuis la loi de juillet 2013, qui a revu les conditions d’encadrement et d’accueil des stagiaires.
De même, les contraintes budgétaires de l’Agence régionale de santé et des Départements compliquent la recherche d’emploi des éducateurs spécialisés qui, faute de moyens, sont remplacés par des moniteurs éducateurs. Le taux d’insertion des éducateurs spécialisés diplômés en 2015 était de 79%, 16 mois après l’obtention de leur diplôme. Ce taux est de 88% pour les assistants de service social.
   
(2) aujourd’hui le secteur sanitaire, social et médico-social compte, en Bretagne, plus de 216 000 salariés soit 17% des actifs.


Les formations sanitaires en Bretagne

  • 1 262 places ouvertes pour les élèves aides-soignants et 48 places en apprentissage
  • 1 182 places d’infirmiers répartis entre les 14 IFSI
  • 318 places agréées pour les ambulanciers dont 95 financées par la Région

Le schéma des formations sanitaires et sociales 2017-2020

La Région a décidé, dans le cadre du contrat de plan régional de développement des formations et de l’orientations professionnelles, de dédier un schéma spécifique aux formations sanitaires et sociales. S’appuyant sur des données démographiques issues du diagnostic général emploi-formation du secteur, le schéma définit le cadre d’actions de la Région dans le champ –large- des services à la personne. Il se compose de 2 parties :

  • des orientations stratégiques : répondre aux besoins de la population bretonne par un accompagnement adapté au plus proche de son domicile et avec des emplois de qualité / soutenir le développement économique et l’attractivité des territoires ;
  • un outil de programmation et répartition de l’offre de formation.

Ce schéma a été adopté lors de la session des 12 et 13 octobre derniers.

Tags : Santé

Modifié le


Partagez ce contenu