Travaux d’aménagement du port de Brest
Traitement des pollutions et aménagements paysagers : la Région a sélectionné les entreprises

Alors que se poursuivent les travaux d’aménagement du port, à terre et en mer, la Région vient de retenir les entreprises attributaires de deux nouveaux lots terrestres : Séché Écoservices (Mayenne), pour l’enlèvement et le traitement des pollutions concentrées, et le groupement Sparfel-Loiseleur (Ploudaniel), pour les aménagements paysagers. Ceux-ci seront engagés d’ici fin 2017.

Sous maîtrise d’ouvrage de la Région, propriétaire du site, les travaux d’aménagement et d’extension du port de commerce (220 M€) ont commencé à terre en janvier 2017. Les opérations de terrassement, prévues jusqu’en 2019, visent à niveler et stabiliser les terres du polder actuel (40 ha), datant des années 70. Constitué, à la base, de sédiments portuaires peu résistants, l’espace doit être consolidé pour accueillir le futur terminal industriel dédié aux énergies marines et à leurs lourdes charges.
Si les terres faiblement polluées ont pu être gérées directement sur le polder actuel, celles où les pollutions étaient plus concentrées ont été isolées pour être enlevées et traitées hors de Bretagne par une entreprise spécialisée, Séché Écoservices, assistés de sous-traitants finistériens, Inovadia (Quimper) et Lagadec TP (Plouedern). Sur l’ensemble de ce chantier, une attention permanente est apportée à la maîtrise des impacts environnementaux.

Concernant les aménagements paysagers, l’idée est de relier et d’intégrer le mieux possible la future zone EMR à la ville. Pour ce faire est prévue la création d’une promenade en bordure des nouveaux terre-pleins, avec modelage d’un merlon en hauteur qui permettra de surplomber le terminal industriel. Ces travaux intègrent également l’aménagement d’un sentier côtier et d’un belvédère avec vue sur la rade.
C’est le groupement Sparfel-Loiseleur qui a été retenu.
Avec Paysages d’Iroise (Miliizac), Belbéoc’h (Quimper), Végélande (Taul é) et de nouveau Inovadia, il a aussi la charge de clôturer le site.
Un 5e et dernier lot terrestre, attribué fin 2018, permettra de construire, en 2019, une passerelle piétonne reliant les deux buttes que formeront, d’un côté, le merlon, et de l’autre, le belvédère. Une estacade, au-dessus de l’eau, prolongera le point de vue.

***************

Côté mer, deux chantiers progressent parallèlement, dans le respect des délais : la construction du quai EMR, d’une part, celle de la digue d’enclôture du futur polder, d’autre part, pour une durée de 2 à 3 ans.
Actuellement démarre la pose de pieux et palplanches métalliques afin de constituer les structures du quai et de la digue, qui seront par la suite remblayées avec des matériaux de carrière et granulats.

Il ne restera alors plus qu’un marché maritime à attribuer : celui, particulièrement exigeant, du dragage des sédiments et du remplissage du casier d’accueil (14 ha). Ce sera fait courant 2018, pour que les travaux puissent se dérouler en 2019 et 2020.

Pour mémoire, les entreprises en charge des travaux à terre

Terrassement : groupement local LAGADEC TP, CHARIER TP, MARC SA et INCLUSOL ; voirie et réseaux : agences locales COLAS, BOUYGUES Énergies et Services, SPAC ; traitement pluvial sur le terminal : groupement MARC SA, CHARIER GC et LAGADEC TP.

Tags : Ports

Modifié le


Partagez ce contenu