Collaboration Bretagne - Australie du Sud
Un accord de partenariat signé

Les échanges entrepris entre la Région Bretagne et l’Australie Méridionale, au printemps 2016, marquent un pas de plus vers une collaboration de long terme. Ce 11 septembre, Jay Weatherill, Premier Ministre d’Australie du Sud, est venu, à Rennes, signer avec Loïg Chesnais-Girard, Président de la Région Bretagne, l’accord de partenariat qui fixe les domaines de coopération entre les deux territoires et les moyens de mise en œuvre.

Loïg Chesnais-Girard et Jay Weatherill, Premier Minsitre d'Australie du Sud, ont signé le contart de partenariat à rennne, le 11 septembre 2017. Emmanuel Pain - RB

Au lendemain de la signature du contrat de vente de 12 sous-marins par DCNS à la marine australienne, la Région Bretagne a saisi l’opportunité d’un rapprochement avec l’Australie Méridionale. En effet, si les arsenaux nationaux sont basés en Australie du Sud, bon nombre de sous-traitants liés à la construction de ces sous-marins sont en Bretagne, en particulier à Brest et Lorient. Qui plus est, les questions industrielles, agricoles, maritimes ou encore énergétiques constituent des points d’intérêt communs majeurs des deux régions qui étaient déjà entrées en relation autour du Climate Group(1).

6 grands domaines de collaboration

Après une rencontre, en octobre 2016, autour de l’industrie navale et de la défense, au salon Euronaval, puis de l’industrie agroalimentaire, au SIAL, plusieurs séries d’échanges ont eu lieu. Elles ont permis de cibler, plus particulièrement, 6 grands domaines de collaboration qui sont aujourd’hui formalisés dans l’accord de partenariat (Memorandum of Understanding) :  

  • défense, cyberdéfense et autres activités liées,
  • technologies intelligentes et énergie,
  • industries agro-alimentaires,
  • aquaculture durable,
  • enseignement, formation et recherche,
  • culture, arts et sports.

Groupes de travail, visites et veille-marché

L’accord de partenariat précise, par ailleurs, les principaux moyens de mise en œuvre de cette collaboration à travers, notamment, les échanges réguliers, selon un programme préétabli, de groupes de travail thématiques. Des visites réciproques permettront de rencontrer des opérateurs publics et privés en vue de promouvoir des compétences et savoir-faire, rechercher des investisseurs… Cette collaboration repose également sur de la veille-marché systématique, des recherches et échanges d’informations sur les opportunités qui pourront être étendus à des périmètres plus larges, pouvant intéresser des collectivités infra-régionales.
Les groupes de travail vont être rapidement mis en place et le déplacement d’une délégation bretonne pourrait avoir lieu, au printemps prochain, après les élections régionales qui auront lieu en mars, en Australie du Sud.

(1) Créé à l’initiative de Tony Blair et de chefs de grandes entreprises et collectivités, le Climate Group réunit environ 80 acteurs privés et publics, représentant des gouvernements locaux ou des grandes aires urbaines (Californie, New York ou Londres).  La Région y a adhéré en 2009, lors du Sommet de Copenhague.