Tro breizh maritime de Pierre Karleskind
Escale conchylicole en baie de Morlaix

De Lorient à Locquémeau, en passant par Sarzeau et Audierne, Pierre Karleskind, Vice-président du Conseil régional à la mer et aux infrastructures portuaires, a entrepris un tour de Bretagne en 5 étapes, des ports, des navires et des sites conchylicoles. Comme il en a pris l’habitude l’été, l’élu rencontre des professionnels pour faire le point sur leurs projets et préoccupations, alors que le fonds européen FEAMP*, en partie géré par la Région, est désormais opérationnel. Deuxième escale, ce mardi, en baie de Morlaix.

Région Bretagne

Avec 5 200 t par an, la baie de Morlaix et ses 682 ha de concessions constitue le 2e bassin de production d’huîtres creuses de Bretagne Nord, après celui de Paimpol.

Pierre Karleskind a visité ce mardi cette zone, en pleine activité durant cette période de grande marée, en allant à la rencontre de quelques-unes des 21 entreprises locales qui exploitent ces parcs : les Établissements Cadoret, l’un des plus gros producteurs bretons en conchyliculture, la « Maison de l’huître » d’Alain Madec à Carantec, ainsi que « L’huîtrier » de Philippe Bigois, au Dourduff en Mer.

Accompagné de Goulven Brest, Président du Comité Régional de la Conchyliculture de Bretagne Nord, l’élu a été accueilli à la Palud par des représentants de la municipalité de Plouezoc’h, avec lesquels il a évoqué le projet d’aménagement en cours de réflexion pour faciliter l’accessibilité du site.

L’après-midi, Pierre Karleskind s’est rendu à Saint-Pol-de-Léon sur un gisement de pêche à pied de Tregondern (coques et palourdes), ouvert à quelques-uns des 350 professionnels bretons depuis le mois d’avril.

Présentation du programme « Biomasse Algues »

Pour finir, il a visité un gisement d’algues de rive à Santec. Face au développement de la demande, les professionnels ont entamé une démarche de structuration de l’activité pour une meilleure identification de la filière et de ses produits, et une gestion adaptée à cette ressource naturelle.
Des outils de suivi et de gestion de la biomasse d'algues de rive, pour en garantir une exploitation durable, ont ainsi été mis en place dans le cadre du projet « Biomasse algues ». Lancé en 2016 pour 3 ans, ce projet contribue aux objectifs du programme Breizh’Alg et bénéficie d’un soutien de la Région via une aide de 230 000 €.

Cette journée d’échanges s'inscrit dans un contexte propice au développement de l’aquaculture bretonne. L'ouverture en septembre 2016 de la mesure régionale du FEAMP pour soutenir l’investissement productif durable permet en effet aux entreprises locales de nourrir de nouveaux projets : depuis 2014, près de 260 demandes de subventions ont été adressées à la Région ; 115 ont abouti à une demande FEAMP et 20 dossiers ont déjà reçu un avis favorable au cours du 1er semestre 2017. Ces 20 projets se répartissent 1,1 M€ d’aides publiques dont 832 000 € de crédits européens.

 

* Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche, dont une partie est désormais gérée directement par la Région : plus de 44 M€ (dont 10 M€ pour l'aquaculture) qui permettront d'accompagner 130 M€ d'investissements des secteurs pêche et aquaculture bretons.


La filière conchylicole en Bretagne Nord en quelques chiffres

  • 416 entreprises
  • 1 266 emplois temps plein
  • 21 000 t. d’huîtres creuses produites
  • 908 t. d’huîtres plates produites
  • 17 000 t. de moules produites