Cette mesure nationale vise à améliorer la transparence de la production et des marchés de la ^pêche et de l’aquaculture.

Objectifs :

  • Pour la pêche : faciliter l’adéquation de l’offre et de la demande au niveau de la première vente et à développer une meilleure vision à moyen terme du fonctionnement de la filière et de ses verrous, en intégrant l’approche gestion des rejets ainsi que les maillons logistique et poissonnier.
  • Pour l'aquaculture : faciliter l’adéquation de l’offre et la demande grâce à la prévision des apports et développer une meilleure vision à moyen terme du fonctionnement de la filière.

 

Exemples d'actions soutenues :

  • Prévision des apports (dans le domaine de la pêche : transmission des données par les armements en direction des OP, des halles à marée et premiers acheteurs)
  • Modernisation des modalités de première vente : transmission des données et échanges entre OP, HAM et premiers acheteurs (interconnexion, vente à distance, prévente…)
  • Meilleure connaissance et anticipation des attentes de l’aval : transmission des données et échanges entre l’aval (grande distribution, transformation le cas échéant) et le secteur de la première vente
  • Mise en place d’instruments de prévisions à moyen terme et d’analyse de l’offre et de la demande
  • Analyse de la chaîne de valeur sur l’ensemble de la filière. Analyse de la chaîne de valeur sur l’ensemble de la filière.
  • Etudes de marché portant sur des marchés de dimension transrégionale, nationale ou transnationale. S’agissant de la pêche, les études s’appliqueront en priorité, soit à des espèces représentant une part des produits de la pêche débarqués significative, soit à des espèces insuffisamment valorisées.

Bénéficiaires :


  • Organisations de producteurs (OP), associations d’OP, interprofession reconnue par l’organisation commune de marché (OCM)
  • Concédants, gestionnaires de halles à marée, organismes professionnels ou groupements représentant les secteurs de la transformation ou de la commercialisation ainsi que, s’agissant de l’aquaculture et de la pêche professionnelle en eau douce, de la production FranceAgriMer, dans le cadre d’une réflexion interprofessionnelle ou, s’agissant de l’aquaculture, à la demande d’une structure professionnelle représentant plusieurs maillonsles régions, à la demande d’au moins deux maillons de la filière ou, s’agissant de l’aquaculture, d’une structure professionnelle représentant plusieurs maillons
  • Comité national ou les comités régionaux des pêches maritimes et des élevages marins (CNPMEM)
  • Structures interprofessionnelles dont les statuts garantissent la participation à la gouvernance des différents maillons de la filière

Modalités financières :


  • Soutien financier : de 50% à 80% par opération
  • Taux de contribution du FEAMP : 75%.

Modalités de candidature :


Les modalités de candidature sont précisées sur le site national :
Europe en France

Contacts :


Direction Interrégionale de la Mer Nord Atlantique Manche Ouest
Division pêche et aquaculture
3 avenue de la préfecture
35026 RENNES CEDEX 9

Modifié le / Ref : 68


Partagez ce contenu