Bourgs ruraux et centres-villes
Deux appels à candidatures pour une attractivité renouvelée

Alors que les centres-villes et les bourgs sont des repères au sein d’une commune, ils doivent aujourd’hui s’adapter aux changements de modes de vie de leurs habitants, pour renforcer leur attractivité. L’État, la Région Bretagne, l’Établissement public foncier de Bretagne et la Caisse des Dépôts proposent deux appels à candidatures à travers lesquels ils souhaitent soutenir les projets d’aménagement portés par les communes qui réinventent leur centre (ville ou bourg). Christophe Mirmand, Préfet de région, Laurence Fortin, Vice-Présidente de la Région à l'aménagement du territoire, Dominique Ramard, Président de l'Établissement Public Foncier, et Gil Vauquelin, Directeur régional de la Caisse des Dépôts, ont lancé ce dispositif le mardi 21 mars à Tréveneuc, en présence de son Maire, Marcel Sérandour, et du préfet des Côtes d'Armor, Yves Le Breton. La commune costarmoricaine a récemment fait l’objet d’une intervention globale illustrant parfaitement les démarches encouragées aujourd’hui.

Renforcer les centres-villes et bourgs ruraux

Le centre est souvent le reflet et le moteur de l'attractivité d'une ville, d'un territoire. Une attractivité qui se veut à la fois résidentielle, commerciale et touristique, dans un centre qui allie mixité de fonctions, de populations et de générations. Or, aujourd’hui, qu’il s’agisse des bourgs ou des centres des villes, beaucoup sont confrontés à des défis d'aménagement tels que la rénovation de leur patrimoine bâti, l'amélioration de l'accessibilité, la valorisation des commerces... Afin de s’adapter aux nouveaux modes de vie des habitants, ils doivent se transformer pour se renforcer.

Soutien financier, ingénierie et portage foncier

L’État, la Région, l’Établissement public foncier (EPF) de Bretagne et la Caisse des dépôts sont convaincus du rôle moteur de ces centres dans le rééquilibrage territorial et l’accompagnement vers les transitions, écologiques et numériques notamment. Dans le prolongement d’actions menées depuis quelques années(1), ils lancent 2 appels à candidatures simultanés pour soutenir les communes qui veulent réinventer leur centre par des programmes d’intervention globale : le 1er  concerne les villes, le 2nd les bourgs ruraux.

Les communes candidates ont jusqu’au 3 juillet prochain pour déposer leur dossier, qu’il s’agisse de projets dans leur phase d’étude ou de réalisation. Elles pourront bénéficier d’un soutien financier de l’État, la Région ou la Caisse des dépôts mais aussi d’un appui en matière d’ingénierie et conseil ou encore, avec l’EPF, pour l’acquisition et le portage d’emprises foncières.

Pour les centres-villes, sont fléchés 7 M€ de la Région (plafonné à 1 M€ par opération), des crédits de l’Etat dans le cadre du volet territorial du Contrat de plan (plafonné à 1 M€ par opération), 0,3 M€ de la Caisse des Dépôts. À noter que 95 villes -liste non exhaustive- ont été identifiées comme les cœurs de cible de cet  appel à candidatures (Cf. suite du dossier de presse).

Pour l’appel à candidatures en faveur du dynamisme des bourgs ruraux seront mobilisés 7 M€ par la Région (plafonné à 500 000 € par opération) et 7 M€ de l’Etat (plafonné à 500 000 € par opération) dans le cadre du volet territorial du Contrat de plan 2015-2020, et 0,4 M€ de la Caisse des Dépôts.

Cette mobilisation collective a vocation à favoriser la réalisation d’aménagement de centres dans les prochaines années.

Un projet global, partagé avec la population

Pour redynamiser un centre-ville ou un bourg, il ne suffit pas de lutter contre la vacance commerciale ou de réhabiliter un espace public. Valoriser l'identité de la commune, développer l'activité économique, améliorer la diversité du logement ou encore agir sur les déplacements : toutes les approches sont liées et interagissent les unes avec les autres. Les communes candidates devront donc présenter des projets globaux, intégrés, co-construits et animés. Car la vitalité d’une ville ou ou d’un bourg doit tout d’abord sa réussite à la mobilisation de ses habitants, de ses associations, de ses élus et de leur envie de vivre ensemble.

Les collectivités candidates devront croiser et regarder dans leur ensemble les différents enjeux auxquels elles sont confrontées pour élaborer des projets novateurs répondant aux usages des habitants avec :

  • des activités économiques diversifiées, des commerces,
  • le renforcement du lien social,
  • une culture et un patrimoine de qualité, valorisé,
  • un habitat adapté aux parcours résidentiels, aux enjeux de mixité sociale et générationnelle…
  • un cadre de vie répondant aux attentes des populations en termes de services, espaces publics, environnement, énergies…
  • une bonne accessibilité et des mobilités facilitées.

Résultats connus à l’automne

Les projets seront examinés par les 4 partenaires, État, Région, EPF et Caisse des Dépôts, au regard des plusieurs critères :

  • la qualité du pilotage, de la gouvernance et de la co-production du projet permettant de répondre aux besoins et aux usages des habitants et des acteurs socio-économiques ;
  • l'approche intégrée du projet, via un projet transversal dans les thématiques abordées, explicitant la démarche d'ensemble ;
  • la cohérence de la candidature, notamment au regard des actions entreprises par les pouvoirs publics à différentes échelles, en particulier l’échelle intercommunale.

Ces différents critères permettront de choisir des projets à la fois ambitieux mais également réalistes et dotés de tous les leviers pour répondre effectivement aux besoins des territoires.

Un guide méthodologique sera prochainement mis à disposition des collectivités pour les accompagner dans la présentation de leur candidature.

Cette première édition sera suivie de nouveaux appels à candidatures courant 2018.

Informations complémentaires et guide méthodologique sont à retrouver sur bretagne.bzh rubrique aides&dispositifs ou prefectures-regions.gouv.fr/bretagne


(1) démarche expérimentale de revitalisation des centres-bourgs initiée en 2010 par l’EPF de Bretagne, les territoires de Guingamp et Louvigné-du-Désert retenus dans le cadre d’un AMI national en 2014, volet territorial du Contrat de Plan État-Région 2015-2020, conventions « centre-bourg / centre-ville de demain » avec la Caisse des Dépôts.

Retrouvez ci-dessous le dossier de presse complet, présentant notamment la Liste des 95 communes identifiées comme cœurs de cible de l'appel à candidatures "dynamisme des villes", suivie d'une présentation du bourg de Tréveneuc par Bruded (Bretagne rurale et rurbaine pour un développement durable).