Région & intercommunalités
Ensemble pour accélérer la transition énergétique

C’est dans un contexte de nouvelle organisation territoriale que Dominique Ramard, Conseiller régional délégué à la transition énergétique, a réuni les intercommunalités d’Ille-et-Vilaine, à Thorigné-Fouillard, ce 23 février. Alors que la Région et les EPCI voient leurs compétences accrues dans les domaines climat-énergie, l’enjeu est de trouver les bonnes articulations et complémentarités entre les politiques publiques, pour une plus grande efficacité dans l’action. Sachant que, quand il est question de climat et d’énergie, de nombreux domaines sont impactés et impactants (l’environnement, l’économie, le transport, l’aménagement du territoire…), ce temps d’échanges marque le début d’un cycle de rencontres destinées à identifier des chantiers à lancer et à formaliser de nouveaux partenariats.

La Région : échelon stratégique de cette transition

Avec la nouvelle répartition des rôles dessinée par la loi sur la Transition Énergétique pour la Croissance Verte de 2015 (TECV), la Région devient chef de file sur ces questions. Dorénavant chargée d’organiser, coordonner, impulser et accompagner les territoires dans la transition énergétique, elle avait déjà posé, en lien avec l’État, le cadre stratégique et les objectifs à atteindre, via le Pacte électrique breton (2010) et le SRCAE (Schéma régional Climat Air Energie - 2013). Elle s’implique dans des projets d’envergure régionale comme les énergies marines renouvelables et les réseaux intelligents.

Interco : un rôle primordial à jouer

De leur côté, les établissements de coopération intercommunale (EPCI) s’affirment comme de nouveaux acteurs de premier plan. Ils déclinent les objectifs régionaux dans un Plan climat-air énergie territorial (PCAET) et mettent en œuvre les actions adaptées à leur situation. Au 1er janvier 2017, 49 EPCI sur 59 en Bretagneont l’obligation d’élaborer leur PCAET(1).

Une approche croisée de la transition énergétique

Énergies renouvelables, performance énergétique des logements, qualité de l’air, mobilité… : tous ces sujets sont des leviers d’actions de la transition énergétique et, pour chacun d’eux, les intercommunalités ont un rôle majeur à jouer. Un rôle qui peut s’avérer d’autant plus déterminant si l’on parvient à aborder les thématiques de manière moins sectorielle.
Les intercommunalités sont en charge de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme (plan local d’urbanisme PLUi…). Elles ont donc les clés pour proposer des projets locaux d’énergie renouvelable et pour aménager un cadre de vie plus économe en énergie. Les EPCI ont dorénavant des compétences renforcées en matière économique : la rénovation de l’habitat peut devenir un facteur de développement en mobilisant l’artisanat local tout en luttant contre la précarité énergétique qui touche 200.000 ménages en Bretagne. Réseau de transports décarbonés, bornes de recharge pour véhicules électriques, aménagement du territoire : là encore les EPCI ont tout leur rôle à jouer pour faire évoluer les mobilités, qui ont une forte empreinte sur le climat, l’air et l’énergie…
Chef de file de la transition énergétique, la Région souhaite, à travers ces rencontres, clarifier les rôles, établir les bases d’un travail au long cours, identifier les besoins à venir en terme d’organisation dans ces territoires… Deux rencontres ont eu lieu avec les élus du Finistère (le 22/02) et des Côtes d’Armor (le 23/02), une troisième aura lieu en mars dans le Morbihan.

(1) Tous les EPCi comptant plus de 20 000 habitants au 1er janvier 2017 doivent élaborer leur PCAET avant le 31/12/2018. 14 EPCI qui comptaient plus de 50 000 habitants au 01/01/2015 avaient déjà dû élaborer leur plan avant fin 2016.

Tags : Énergie

Modifié le


Partagez ce contenu