Travaux de développement du port de Brest
La Région a sélectionné les entreprises qui construiront la digue et le quai du futur terminal EMR

Alors que les travaux terrestres ont débuté début janvier sur le chantier du futur terminal, la Région Bretagne vient d'annoncer, au terme de procédures de passation de marchés publics, le nom des 2 groupements d’entreprises retenus pour la réalisation des 2 premiers lots de travaux maritimes. Ces travaux spectaculaires et d'une grande technicité débuteront au printemps 2017.

  • Le marché du quai et de sa plateforme arrière (lot M01) est attribué au groupement EMCC : VINCI Construction, MENARD Agence Ouest, SOCIETE DE DRAGAGE INTERNATIONAL, IDRA Environnement et GTM Ouest.
    Programmés de 2017 à 2019, les travaux consistent à créer un quai de 380 m d'une résistance adaptée aux colis très lourds (10 T/m²) et doté d'une plateforme de manutention de 4 ha, directement connectée aux terre-pleins portuaires.

  • Le marché de la digue d'enclôture (lot M02) qui sera construite dans le prolongement du polder actuel, est confié au groupement BOUYGUES TP RF SAS : DTP, LIZIARD, PIGEON Bretagne Sud, STPA SAS,  SODRACO International et KELLER Fondations profondes.
    Réalisée de 2017 à 2019, cette digue de 860 m, reliée au quai, permettra de constituer le casier où seront stockés ultérieurement tous les sédiments marins dragués dans le port (1,25 M de m3).


Une fois consolidées, ces nouvelles surfaces gagnées sur la mer constitueront un nouveau polder de 14 ha, qui sera aménagé à partir de 2020, au cours d'une seconde phase de travaux.
Dans la carapace de la digue, seront aménagées des cavités permettant la création de mares intertidales, favorisant le développement de la faune et de la flore littorales.

Quatre autres marchés terrestres et maritimes à venir

Au cours des prochains mois, seront également passés les marchés portant sur 4 autres volets :
    > terrestres : traitement des pollutions concentrées (T04) et aménagements paysagers et clôture (T05) ;
    > maritimes : retrait des macro-déchets et dragage anticipé de la souille du 6e quai sud (M03), d'une part, dragages et mise en stock en casier (M06 ), d'autre part.

Toutes les informations sur les marchés seront à retrouver sur la plateforme de marchés publics Meg@lis Bretagne (https://marches.megalisbretagne.org/?page=entreprise.AccueilEntreprise).

Sur toute la durée du chantier, 150 personnes en moyenne interviendront chaque jour, à terre ou en mer, sur le site du futur terminal. Une base de vie a été aménagée à proximité depuis la fin décembre.
Les travaux y sont conduits dans un souci constant de maîtrise des impacts environnementaux potentiels, afin de préserver les équilibres écologiques et de protéger la rade de Brest et son exceptionnel milieu naturel.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.portbrest.bretagne.bzh ou à l’Espace découverte permanent, quai A. Considère à Brest. Inauguré en juillet lors des fêtes maritimes, ce lieu de 180 m², gratuit d’accès, est entièrement dédié au projet de développement du port.
Durant la durée du chantier (2016-2020), il a vocation à informer les Brestois.es, et les visiteurs, de l'actualité et de l'avenir du port depuis ses origines jusqu'à ses aménagements futurs, autour du polder et des activités industrielles liées aux énergies marines.

Rappel sur le projet d’aménagement du port de Brest

Propriétaire du port de Brest depuis 2007, la Région a défini un vaste programme de travaux  sur la période 2016-2020 destiné à en développer la compétitivité et à y accueillir de nouvelles activités industrielles, principalement liées aux EMR.

Estimé à 220 M€, le projet comprend deux grandes phases de travaux :

 

  • Étape 1 (170 M€) : création d'un nouveau terminal (stabilisation des surfaces, digue, quai...) puis dragages, aménagement des 40 ha du polder existant et travaux paysagers.
    Cette étape sera cofinancée par la Région Bretagne (à hauteur d'environ 110 M€) et ses partenaires : la CCI métropolitaine Bretagne Ouest, le Conseil départemental du Finistère et Brest Métropole, ainsi que par des fonds européens FEDER.
  • Étape 2 (50 M€) : stabilisation de l'extension de 14 ha et aménagement de nouvelles infrastructures (2e poste à quai EMR).

La première phase de développement, prévue sur la période 2016-2020, a été décomposée en 10 lots :
6 d'entre eux portent sur le volet terrestre, les 4 autres sur le volet maritime :

  • Les 6 lots “terrestres” de la phase 1 :
    T01 : Terrassement, stabilisation et gestion des terres faiblement polluées 
    T02 : Voiries, réseaux humides et réseaux secs
    T03 : Ouvrage de traitement pluvial et génie civil associé
    T04 : Traitement des pollutions concentrées
    T05 : Aménagements paysagers et clôtures
    T06 : Passerelle piétonne et estacade

  • Les 4 lots “maritimes” de la phase 1 :
    M01 : Quai EMR, poste à quai n°1 et plateforme n°1
    M02 : Digue d’enclôture
    M03 : Retrait des macro-déchets et dragage anticipé de la souille du quai 6e Sud
    M06 : Dragages et mise en stock en casier

 

Tags : Ports

Modifié le


Partagez ce contenu