Une conférence bretonne de la Biodiversité
Préserver la biodiversité par une approche plus globale

À l’heure où sont réunis, à Cancùn au Mexique, près de 200 États pour la COP 13 biodiversité, la Région et l’État ont mis en place la Conférence bretonne de la biodiversité. À l’image des conférences bretonnes de l’eau, de l’énergie ou mer & littoral, il s’agit de réunir autour de la table toutes les parties prenantes pour traiter l’ensemble des questions relatives à la biodiversité. A l’initiative du Préfet de Région, Christophe Mirmand, et de Thierry Burlot, Vice-président de la Région Bretagne, cette nouvelle instance a été réunie, ce 14 décembre à Rennes, pour partager les priorités régionales et définir des axes de travail. Elle prendra toute sa place au sein de la COP régionale.

Avec la disparition d’espèces et d’écosystèmes qui s’accélère, la biodiversité est mise à mal. Sa préservation, sa gestion durable et sa valorisation sont pourtant les gages du bon fonctionnement de la Bretagne et des activités humaines qui s’y développent. Le patrimoine naturel breton exceptionnel est le support de services multiples pour l’agriculture ou encore le tourisme. Mais l’état de la biodivsersité dépend aussi des choix qui sont faits par chacun en matière d’alimentation, consommation, logement, énergie... En bref, la biodiversité interroge nos modes de vie dans leur ensemble. La loi pour la Reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, adoptée en août dernier, appuie sur la nécessité d’une volonté politique globale pour impulser ces changements individuels et collectifs.

Sur le volet gouvernance, cette loi préconise la transformation, au niveau régional, des comités Trame verte et bleue, en comités régionaux de la biodiversité pour aborder plus largement l’ensemble des questions qui y sont liées. C’est un premier pas vers le principe de “l’intégration” qui soutient l’idée que la biodiversité doit être prise en compte dans l’ensemble des politiques, réglementions, incitations et dispositifs de suivi (agriculture, forêt, pêche, tourisme...).

La Préfecture et la Région ont choisi d’adopter pour cette instance la même forme que celle des conférences régionales existantes (eau, énergie, mer & littoral) qui, sous une co-présidence État-Région, qui ont déjà fait leur preuve avec la mise en œuvre de nombreux plans et actions associant tous les acteurs concernés.

 

Composition et axes de travail

De fait, les acteurs de la biodiversité sont nombreux en Bretagne. La Conférence bretonne de la biodiversité réunit donc des collectivités, des associations naturalistes et d’éducation à l’environnement, des acteurs socio-économiques (chambres d’agriculture, syndicats agricoles, comité des pêches, fédérations de pêche et chasse...), des scientifiques, les représentants des bassins versants et établissements publics de l’eau...

Dans la poursuite de ce qui avait été initié avec le Comité trame verte et bleue, l’objectif est de s’appuyer sur chacun d’eux pour une efficacité accrue des interventions au niveau régional et d’aller plus loin en imaginant, ensemble, des modalités innovantes dans une dynamique collective.

Sans être exhaustif, les premiers travaux de la Conférence porteront sur la poursuite de la mise en œuvre du Schéma régional de Cohérence écologique (SRCE), l'articulation avec la gouvernance de l'eau et avec les enjeux de biodiversité marine, la réflexion à mener en amont des opérations d'aménagement afin d’éviter les atteintes aux milieux naturels et aux espèces. Pour répondre à ce besoin de coordination, les participants à la Conférence bretonne de la biodiversité ont réfléchi ensemble aux missions que pourrait porter un réseau régional de la biodiversité, en articulation avec la nouvelle Agence française de la biodiversité qui démarrera ses activités le 1er janvier 2017.

Cette première réunion a enfin été l'occasion de souligner l'importance de faire en sorte que la biodiversité devienne le souci de tous, que l’on soit citoyen, décideur ou acteur économique.

 


Vers une COP régionale pour la transition écologique et énergétique de la Bretagne
La Région veut s’inspirer de la COP21 pour bâtir un projet régional, global et fédérateur, pour la transition écologique et énergétique de la Bretagne. L’enjeu est de définir des objectifs simples et rassembleurs et de convaincre chacun de tout mettre en œuvre pour les atteindre. Pour Thierry Burlot, il s’agit de « ne plus avoir d'approches ''en silos'', d'adopter une démarche transversale, plus cohérente, qui permette de décloisonner, de sortir de la logique des schémas sectoriels exigés par la loi, pour mener concrètement et ensemble la transition de la Bretagne. »
Le premier rendez-vous de cette COP régionale est prévue le 9 mars 2017 à Saint-Malo où seront réunis les membres des cinq instances régionales de concertation (près de 900 interlocuteurs) dont la Conférence régionale de la biodiversité (conférences bretonnes de la transition énergétique, de l'eau et des milieux aquatiques, mer & littoral, et des ressources autour des déchets & de leur valorisation).
Le travail se poursuivra pendant plusieurs mois pour aboutir, à l'été 2018, à un grand événement citoyen et festif qui validera le projet co-construit par les Bretons et le cahier des engagements collectés.