Développement durable
Les îles du Finistère s'engagent dans la transition énergétique

Après plusieurs années de mobilisation et d'expérimentation, les îles du Finistère (Sein, Molène, Ouessant, Batz et Saint-Nicolas des Glénans) s'engagent aujourd'hui dans un plan écologique et énergétique ambitieux. Top départ donné à Molène cette semaine !

île du Ponant vue d'avion
Auteurs de Vues - Frederic Henry

La question de l’énergie est une composante essentielle de la qualité de vie des communautés insulaires et de la gestion des ressources dans les îles. C'est bien pourquoi la transition écologique et énergétique est l'un des axes de travail prioritaires des Iles du Ponant : 15 îles dont 12 îles bretonnes regroupées au sein de l'Association des îles du Ponant. L'association a été lauréate de deux appels à projets en 2015  :  

  • L'appel à projet de la Région Bretagne « Boucle énergétique locale » : une démarche de transition énergétique sur les îles de Sein, Molène et Ouessant, autour de projets de maîtrise de l’énergie, de production d’énergie à partir de sources renouvelables, de pilotage et de stockage de l’énergie. L'objectif des ces trois îles non raccordées au réseau continental : 100% d’énergie renouvelable à l'horizon 2030
  • L'appel à projet national « Territoires à énergie positive pour la croissance verte »  pour le compte des cinq îles finistériennes : Batz, Molène, Ouessant, Sein et Saint-Nicolas-des-Glénan : un ensemble d'actions sur trois ans dans les cinq secteurs clés de la transition énergétique et écologique : bâtiment, énergie propre, économie circulaire, démocratie participative, biodiversité.

Le 6 septembre 2016, l'Association des ïles du Ponant a réuni ses partenaires - les communes de Ouessant, Sein et Molène, l’Ademe, le Conseil régional de Bretagne, le Conseil départemental du Finistère, le Syndicat départemental d’énergie du Finistère, les sociétés EDF, Enedis et Sabella - pour donner le top départ de ces deux programmes ambitieux !

La Bretagne soutient le développement durable des îles

Après avoir soutenu des programmes d’économie d’énergie sur les îles, la Région Bretagne signait, fin 2008, un premier contrat d’ensemble pour le développement durable de ces îles avec l'Association des Îles du Ponant. L'ambition principale : permettre à leurs habitants d’y vivre et d’y travailler. Elle a renouvelé cet engagement en signant un nouveau contrat de partenariat sur 2015-2020 (6,05 M€ réservés aux 12 îles bretonnes). Dans la continuité du précédent, outre le développement du logement et de l'économie, ce contrat met l'accent sur la préservation des ressources et le soutien à la transition énergétique. L’État s'associe à la Région pour ce contrat et apporte une aide supplémentaire de 4 M€. L'objectif est, en particulier, de soutenir la production d'énergies renouvelables et les démonstrateurs pilotes.

Les boucles énergétiques locales en quelques chiffres

Au terme des quatre appels à projets 2012, 2013, 2014 et 2015, la Région a soutenu 11 projets de boucles énergétiques locales qu'elle suit et accompagne aujourd'hui.(860 000 € pour leur animation et leur expertise,  315 000 € pour soutenir leurs investissements). Quelques exemples de projets de boucles énergétiques accompagnés :

  • Brest Métropole : Stockage thermique d'énergie sur le site de l'UBO, Optimisation de l'éclairage public et mise en place d'un réseau électrique intelligent sur le site des Capucins...
  • Lorient Agglomération : rénovation de l'installation électrique d'un complexe sportif à Hennebont, centrale photovoltaïque en autoconsommation (école de Keroman)...
  • Îles de la Mer d'Iroise : amélioration de la performance énergétique de l'éclairage public (LED) à Ouessant.