Protocole régional Plan national « 500 000 formations supplémentaires »
Pour le retour à l'emploi d'environ 45 000 personnes en 2016, en Bretagne

Le protocole régional signé, le 23 mars 2016, en présence de Clotilde Valter, secrétaire d’État chargée de la Formation professionnelle et de l’Apprentissage, sera l'un des premiers à être mis en œuvre en France dans le cadre du plan de mobilisation pour l’emploi, lancé mi-janvier par le Président de la République. En Bretagne, il vise le retour à l'emploi de 20 % des chômeurs.

« Ce plan est tout aussi ambitieux par son ampleur que novateur par sa méthode », avait insisté le Président Jean-Yves Le Drian, au lendemain de l'annonce de François Hollande. « Et c'est à nous, État, Conseil régional, partenaires sociaux et Pôle Emploi, d'apporter une réponse adaptée dans les meilleurs délais(1) ».

Dès le 1er février, le CREFOP se mobilisait autour d'une 1re feuille de route opérationnelle, basée sur une analyse des besoins et des attentes, que ce soit des personnes en recherche d'emploi, des branches ou des territoires. Une mobilisation rapide rendue possible par le quadripartisme à la bretonne.

47 000 actions de formation, en 2016, contre 28 000, en 2015

Ce plan de bataille, à la fois pertinent et innovant, prévoit, en Bretagne, de quasiment doubler le nombre des demandeurs d’emploi en formation. A ce jour, le Conseil régional assure plus de 70% des parcours de retour vers l'emploi et en inventera de nouveaux (territoire « zéro chômeur longue durée »). Autre acteur de la formation, Pôle Emploi en propose plus de 20% et les partenaires sociaux peuvent aussi intervenir dans ce domaine, en complément de leur implication dans la formation des salariés.

L'objectif partagé en Bretagne est d'organiser 47 000 formations, tous dispositifs confondus. Il va se traduire par l'ouverture de 18 896 places supplémentaires, réparties comme suit :

  • 13 418 entrées en formation visant l'acquisition de qualification,
  • 2 170 contrats de professionnalisation,
  • 2 614 parcours d'accompagnement à la création d'entreprise,
  • 494 accompagnements à la VAE.

Le protocole d'accord signé ce 23 mars 2016 définit par ailleurs des priorités :

  • privilégier les personnes les moins qualifiées, les jeunes et les demandeurs d’emploi de longue durée ;
  • construire l’offre de formation en cohérence avec les projets des demandeurs d’emploi et les attentes des entreprises, sur la base de diagnostics sectoriels (industrie, numérique, énergies...) et territoriaux ;
  • viser l’objectif de l’insertion durable à l’issue des formations.

Pour mémoire :
Fin 2015, la Bretagne comptait 250 000 demandeurs d'emploi (+ 6,5 % en un an), dont 156 000 de catégorie A (+ 3,1 %).
50 % des demandeurs d'emploi inscrits en catégories A, B et C ont un niveau égal ou inférieur à 5 (niveau BEP et CAP).
Les efforts entrepris en Bretagne, dès 2015, ont permis à 28 000 demandeurs d'emploi de suivre une formation.
La formation facilite le retour à l'emploi : 43% des sortants du Plan Bretagne Formation de la Région ont un emploi.


La Région aux avant-postes

Ce plan de mobilisation pour l’emploi concerne trois de ses compétences majeures, l'orientation l’apprentissage (objectif 20 000 jeunes contre 17 000 aujourd'hui) et la formation des personnes en recherche d’emploi. Également chargée du développement économique, la Région est aussi bien placée pour que les actions correspondent aux besoins, actuels et futurs des entreprises, des filières et des territoires. C’est pourquoi l’État, qui financera la mise en œuvre des formations (40 M€), a confié à la Région la coordination de ce plan, afin que puisse être menée efficacement une action publique, simple et utile.

(1) Depuis 2013 et la signature du Pacte d’avenir, existe en Bretagne une 'conférence sociale', première instance régionale quadripartite qui a devancé la loi de 2014 et la création du CREFOP, comité régional de l'emploi, de la formation et de l'orientation professionnelles.

Tags : Emploi Formation

Modifié le


Partagez ce contenu