Valorisation et coup de pouce financier au vivier de la recherche bretonne
La Région met à l'honneur 6 jeunes chercheurs bretons

Six chercheurs, ayant réalisé et obtenu avec brio une thèse dans la région, ont été sélectionnés parmi 66 candidats et élus lauréats du Prix Bretagne Jeune Chercheur 2015. Claude Berrou, Président du jury 2015, et Bernard Pouliquen, Vice-président de la Région en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche, leur ont remis leur titre, assorti d'une prime pouvant atteindre 6 000 €, le 6 novembre à l'UBO. Une nouveauté pour cette 11e édition du Prix qui n'avait encore jamais eu lieu à Brest.

Les lauréats du Prix Bretagne Jeune Chercheur 2015 aux côtés de C Berrou et B Pouliquen (absente sur la photo K Hamon)

Ils sont 6, ils ont moins de 35 ans, ils sont docteurs diplômés depuis moins de 5 ans et ont préparé, soutenu et obtenu, avec mention, leur thèse en Bretagne, dans un laboratoire public ou privé. Affichant déjà un beau parcours et s'annonçant très prometteurs, Émilie, Hélène, Katell, Mathieu, Nacer et Quang-Khang-Ngoc figurent au palmarès du Prix Bretagne Jeune Chercheur 2015. Claude Berrou et le jury qu'il présidait pour cette 11e édition du prix ont eu fort à faire pour départager les 66 candidatures, toutes de grande qualité, et désigner 4 lauréats et 2 mentions spéciales dans l'une des 4 catégories proposées : lumière / évolutions sociales et sociétales / amélioration de la santé et du bien-être des sociétés / grands problèmes sociétaux.

Les lauréats du Prix Bretagne Jeune Chercheur 2015 dotés d'une prime de 6 000 €

Katell HAMON (catégorie Grands problèmes sociétaux) pour son analyse bio-économique des quotas individuels transférables dans la pêcherie de langouste en Tasmanie. Thèse soutenue en 2011, sous la direction d'Olivier Thébaud, à l'unité mixte de recherche liant l'Université de Bretagne occidentale et l'IFREMER.

Émilie PITON-FOUCAULT (catégorie Évolutions sociales et sociétales) pour le regard novateur qu'elle a posé sur Émile Zola et son œuvre en cassant l'image de réaliste et naturaliste modèle qui colle à l'auteur. Thèse soutenue en 2012, sous la direction de Pierre Bazantay, à l'Université de Haute Bretagne Rennes 2.

Hélène BOUVRAIS (catégorie Amélioration de la santé et du bien-être des sociétés) pour son travail sur les propriétés mécaniques de vésicules géantes fluctuantes et de leur membrane. Thèse soutenue, en 2011, sous la co-direction de Philippe Méléard du CNRS et John Hjort Ipsen de l'Université du Danemark du Sud.

Mathieu HUBERT (catégorie Lumière) pour son travail sur les verres et vitrocéramiques de chalcogénures pour l'optique infrarouge. Thèse soutenue en 2012, sous la direction de Xiang-Hua Zhang, à l'Institut des sciences chimiques de Rennes.

Les mentions spéciales dotées d'une prime de 2 000 €

Quang-Khanh-Ngoc DUONG (catégorie Évolutions sociales et sociétales) a trouvé une solution pour séparer les sons et n’isoler que ceux que l'on souhaite.Thèse soutenue en 2011, à l'Institut national de recherche en informatique et en automatique (INRIA) de Rennes.

Nacer CHAHAT (catégorie Amélioration de la santé et du bien-être des sociétés) : “Antenne, propagation et interaction avec le corps pour les applications de type réseaux corporels sans fil en micro-ondes et en millimétrique”. Thèse soutenue en 2012, à l'Institut d'électronique et télécommunications de Rennes (IETR).

Accéder à la vidéo Que sont devenus les anciens lauréats du Prix Bretagne Jeune Chercheur ?”

La Région Bretagne encourage la recherche, moteur de son développement économique

La recherche et l'innovation sont moteurs de création d’activités nouvelles et de développement économique pour le territoire. La Région l'a bien compris et c'est en ce sens qu'elle encourage la dynamique de recherche dans les laboratoires et épaule, financièrement, les jeunes chercheurs. De manière plus anecdotique mais ô combien symbolique, elle organise tous les deux ans ce concours du Prix Bretagne Jeune Chercheur.

Cette récompense a vocation à donner un coup de pouce financier et à apporter une reconnaissance publique à l'élite de la jeune recherche en Bretagne. Elle permet aussi de montrer, aux yeux de tous, l'étendue, la richesse et le potentiel de la recherche en Bretagne et ce, dans de multiples domaines : près de 10 000 chercheurs exercent leurs talents sur le territoire et couvrent 80 % des champs disciplinaires existants.

Ce prix est une présentation vulgarisée destinée au grand public. C'est aussi un outil pour faire connaître à la communauté scientifique, à travers le monde, tout le potentiel breton et ainsi garder et faire revenir les jeunes chercheurs en Bretagne. Car tout l'enjeu est là, aujourd’hui...

Ci-dessous en lien une présentation détaillée des 6 chercheurs.