Agriculture écologiquement performante
13 nouvelles expérimentations soutenues par la Région

La Région vient de valider la liste des 13 lauréats du 2e appel à projets “agriculture écologiquement performante” (AEP). Elle apporte ainsi son soutien à des expérimentations, menées collectivement, qui tendent à faire évoluer les pratiques vers une triple performance -économique, environnementale et sociale- des exploitations. Les enseignements tirés de ces initiatives, autour de thématiques telles que l'amélioration de la qualité et de la quantité des fourrages, la gestion durable du bocage, l'usage des antibiotiques, la fertilisation des sols... pourront être largement diffusés à toute la profession.

Pour la Région, construire l'agriculture de demain, c'est, dès aujourd'hui, imaginer des systèmes de production à la fois compétitifs et durables qui concilient efficacité économique et environnementale. C'est en ce sens qu'elle a lancé, après un premier essai transformé en 2014, un 2e appel à projets AEP, comme Agriculture Écologiquement Performante.

L'idée est d'inciter des collectifs d'agriculteurs à se lancer dans des démarches d'innovation et d'expérimentation, de les soutenir, puis de s'appuyer sur eux pour engager l'agriculture bretonne dans un changement durable.

13 lauréats et une enveloppe de près de 3,4 M€ pour les soutenir

Sans être issus de la même filière de production ou utiliser les mêmes méthodes de travail, des agriculteurs peuvent se grouper autour d'un projet. Les initiatives sont ainsi laissées très ouvertes. Les professionnles réunis doivent simplement partager la même volonté d'expérimenter de nouveaux modes de production. Ce sont ainsi 13 projets, proposés par quelque 210 agriculteurs, par groupes de 8 à 40 -et certains groupes sont appelés à s'élargir- qui ont été retenus : 2 en Côtes d'Armor, 4 en Finistère, 5 en Ille-et-Vilaine, 1 dans le Morbihan et une initiative, portant sur les races locales, mobilisera des acteurs de tout le territoire breton.

Plusieurs projets portent sur la fertilité des sols et la réduction des intrants, l'autonomie en fourrage, la santé des animaux dans les élevages par une meilleure prévention et la réduction de l'usage d'antibiotiques, ou encore les cultures maraîchères bio...

Pour encourager ces expérimentations et compenser financièrement la prise de risques que peut constituer un tel projet, la Région soutient l'animation et l'expérimentation des groupes d'agriculteurs, sur 3 ans, avec des subventions variant de 44 000 € à 108 000 €.

Une complémentarité de l'AEP et des GIEE

Les Groupements d'intérêt économique et environnemental (GIEE), créé en 2014 par la Loi d'avenir pour l’agriculture, viennent de franchir le cap des 100 en France. Si le mode de soutien est différent, ils vont dans le même sens que les projets AEP (évolution des pratiques vers une agriculture plus durable). La Région et les services de État (DRAAF) ont donc rapproché les 2 dispositifs : la Région encourage les porteurs de projets AEP à candidater au statut de GIEE et inversement. Parallèlement, tout comme la Région participe au comité statuant sur les GIEE, la DRAAF est membre du comité de sélection des projets AEP, et, afin de faciliter les démarches administratives, les dossiers de candidatures reposent sur la même base.

Retrouvez en lien ci-dessous une présentation des 13 lauréats de l'appel à projets AEP 2015.