Enseignement supérieur et recherche
Les lauréats des 11e Prix Bretagne jeunes chercheurs

La 11e édition de cette remise de prix a récompensé six jeunes chercheurs bretons prometteurs dans leur catégorie, le 6 novembre à l'Université de Bretagne occidentale à Brest. Qui sont les lauréats ?

Prix Bretagne Jeunes chercheurs 2015
Région Bretagne

Depuis 1995, la Région organise le Prix Bretagne Jeunes chercheurs tous les deux ans afin d'encourager les vocations des jeunes chercheurs et les aider à développer leurs projets via un accompagnement et un soutien financier. C'est l'une de ses actions en faveur de la recherche bretonne (qui figure parmi les plus performantes de France).

Ils ont moins de 35 ans, sont docteurs et ont obtenu leur diplôme il y a moins de cinq ans. Ces jeunes chercheurs, qui ont soutenu leur thèse en Bretagne, seront récompensés. Parmi les soixante-six candidats, six ont reçu un prix, dont deux mentions spéciales dans quatre catégories : Santé et bien-être, Transports, innovations sociales, citoyennes et créatives, Sciences du numérique et des technologies de pointe, Mathématiques de la planète Terre.

Les lauréats du Prix Bretagne Jeune Chercheur 2015

(dotés d'une prime de 6 000 €)

Mathieu HUBERT (catégorie Lumière) pour son travail sur les verres et vitrocéramiques de chalcogénures pour l'optique infrarouge. Thèse soutenue en 2012, sous la direction de Xiang-Hua Zhang, à l'Institut des sciences chimiques de Rennes.

Émilie PITON-FOUCAULT (catégorie Évolutions sociales et sociétales) pour le regard novateur qu'elle a posé sur Émile Zola et son oeuvre en cassant l'image de réaliste et naturaliste modèle qui colle à l'auteur. Thèse soutenue en 2012, sous la direction de Pierre Bazantay, à l'Université de Haute Bretagne Rennes 2.

Katell HAMON (catégorie Grands problèmes sociétaux) pour son analyse bio-économique des quotas individuels transférables dans la pêcherie de langouste en Tasmanie. Thèse soutenue en 2011, sous la direction d'Olivier Thébaud, à l'unité mixte de recherche liant l'Université de Bretagne occidentale et l'IFREMER.

Hélène BOUVRAIS (catégorie Amélioration de la santé et du bien-être des sociétés) pour son travail sur les propriétés mécaniques de vésicules géantes fluctuantes et de leur membrane. Thèse soutenue, en 2011, sous la co-direction de Philippe Méléard du CNRS et John Hjort Ipsen de l'Université du Danemark du Sud.

 

Les mentions spéciales

(dotées d'une prime de 2 000 €)

Nacer CHAHAT (catégorie Amélioration de la santé et du bien-être des sociétés) : “Antenne, propagation et interaction avec le corps pour les applications de type réseaux corporels sans fil en micro-ondes et en millimétrique”. Thèse soutenue en 2012, à l'Institut d'électronique et télécommunications de Rennes (IETR).

Quang-Khanh-Ngoc DUONG (catégorie Évolutions sociales et sociétales) a trouvé une solution pour séparer les sons et n’isoler que ceux que l'on souhaite. Thèse soutenue en 2011, à l'INRIA de Rennes.