La navigation comme critère essentiel des projets
2e appel à projets "Maisons éclusières et innovation fluviale"

Après le succès d'un premier appel à projets destiné à offrir une seconde vie à 17 maisons éclusières inoccupées, la Région renouvelle l'initiative avec 22 autres maisons situées le long de la Vilaine, du Blavet et des canaux d'Ille-et-Rance et de Nantes à Brest. L'objectif est de valoriser ce patrimoine au profit du développement touristique de la Bretagne et de ses voies d'eau. C'est pourquoi, cette fois-ci, tous les projets retenus devront présenter un lien très fort avec la navigabilité et l'aspect fluvial des lieux. Dépôts des dossiers avant le 1er décembre.

Propriétaire de quelque 500 kilomètres de voies navigables depuis 2010, la Région Bretagne les entretient et les modernise, aménage le halage, sécurise berges, écluses et barrages (elle leur dédiera 7,4 M€ en 2015). Et elle s'appuie sur cette richesse patrimoniale, à la fois historique, culturelle et naturelle, pour développer et promouvoir une offre touristique majeure en Bretagne intérieure.

Il y a les canaux, le halage, la nature qui les borde et il y a aussi les maisons éclusières. On en dénombre 156 le long des voies d'eau bretonnes dont plus de la moitié sont inoccupées. La Région veut valoriser ce patrimoine immobilier, en faire le prétexte à l'émergence de nouvelles activités qui concourent au développement économique et touristique et renforce l'identité fluviale de ce territoire. Elle renouvelle l'expérience de 2013 et lance un nouvel appel à projets destiné à offrir une seconde vie à 22 maisons éclusières situées, entre Dinan, Hennebont et Neuillac, le long du Canal d'Ille-et-Rance (3), de la Vilaine (1), du Canal de Nantes à Brest (10) et du Blavet (8).

La navigabilité au cœur des projets

L'idée est de mettre à disposition la maison éclusière et le domaine qui l'entoure pour que le porteur de projet, public ou privé, y installe une activité pour développer et valoriser la voie d'eau. Lors du précédent appel à projets, un seul avait réellement un lien direct avec l'aspect fluvial. Cette fois-ci, la Région fait de ce lien, un critère sine qua non de sélection. Ainsi, pourront être retenus les projets qui offrent :

  • des services navigants répondant à un besoin identifié des différents usagers de la voie d'eau ou du halage, qu'ils soient locaux ou de passage. Il pourrait ainsi s'agir d'une proposition de restauration ou d'hébergement sur une structure flottante, de location de bateaux, d'accompagnement fluvial(petites croisières, balades ...)...
  • d'activités nautiques nouvelles et innovantes,
  • des modes de transport du public, sur de courtes ou longues distances, qui pourraient s'accompagner d'un volet promotion des canaux, leur environnement, leur histoire, leur patrimoine...

Les modalités de l'appel à projets

Le soutien de la Région réside dans la mise à disposition de la maison éclusière via une Convention d’occupation temporaire (COT) de5 ans minimum et une redevance, modérée1, établie en fonction de la surface de la maison et des terrains mis à disposition.

La Région veillera à ce que ses maisons offrent des bâtiments au clos couvert de qualité (des travaux seront réalisés si besoin) et pourra également prendre en charge des aménagements spécifiques à la navigation, type amarrages, bornes de services... destinés à faciliter l'implantation du projet. Les autres aménagements seront à la charge de l'occupant qui s'engage, par ailleurs, à entretenir les espaces extérieurs.

D'autres aides régionales pourront être sollicitées, notamment pour les projets de tourisme innovant ou faisant appel à des énergies renouvelables, éligibles à un soutien spécifique.

Les candidats ont jusqu'au 1er décembre 2015 pour déposer leur candidature, qui sera ensuite étudiée par un jury -accordant une grande importance à la viabilité financière du projet-, au regard de plusieurs critères :

- pertinence de l’usage et du service rendu par rapport au site choisi (30%),

- qualité technique du projet et part dédiée à la navigation (50%),

- intégration du développement durable (économique, social et environnemental) dans le projet (20%).

Informations et dossiers de candidatures sur le site bretagne.bzh
- contact : ddvn@bretagne.bzh

Les 22 maisons ouvertes à l’appel à projets

  • Canal d’Ille-et-Rance

Gué Noellan à Québriac (35)

Dialay à Saint-Médard-sur-Ille (35)

Bouessay à Melesse (35)

  • Canal de Nantes à Brest

Bolloré, Stumo et Trescleff à Neuillac (56)

Kervers à Pontivy (56)

Bel Air à Saint-Gonnery (56)

Timadeuc à Bréhan (56)

La Tertraie, Bocneuf, Caradec et Rouvray à Lanouée (56)

  • Vilaine

Maison de Pont Réan à Bruz (35)

  • Blavet

Lestitud et Signan à Pontivy (56)

Saint-Nicolas et Gamblen à Pluméliau (56)

Tréblavet à Saint-Barthélémy (56)

Minazen à Quistinic (56)

Trébihan à Inzinzac-Lochrist (56)

Gorrets à Hennebont (56)

 

Retour sur le 1er appel à projets Maisons éclusières

En juillet 2013, le premier appel à projets lancé par la Région avait rencontré un succès plutôt inattendu : 57 candidatures pour 17 maisons ! Parmi les dossiers ont été retenus des hébergements type gîtes d'étape à Rohan, Gueltas, Neuillac ou encore Trévérien, des chambres d'hôtes insolites dans des toues cabanées amarrées à Hédé-Bazouges, des commerces de restauration à Neuillac ou Hédé, un atelier d'animation autour de la pêche et de la nature avec vente de petit outillage de pêche à Quélennec, un atelier d'artiste ferronnier à Évran, des locaux associatifs destinés au développement d'animations au-tour du canal ou de la pêche notamment à Lochrist, Hédé ou Mûr-de-Bretagne...

 

1La redevance annuelle s'élèvera à 0,70 €/m² pour les terrains nus et 1,71 €/m² pour les terrains bâtis.