Regards croisés sur la transition énergétique des 2 côtés du Rhin
La Région accueille le ministre rhénan Johannes Remmel

La Région accueille ce jour à Rennes une délégation de Rhénanie-du-nord-Westphalie, conduite par Johannes Remmel, ministre de l'Environnement, de l'Agriculture et de l'Energie de ce land allemand, pionnier en matière énergétique. La Bretagne a beaucoup à apprendre de cette grande région industrielle, la plus peuplée et la plus riche d'Europe, qui se convertit résolument et progressivement aux énergies renouvelables et aux éco-activités.

Dominique Ramard et Johannes Remmel DR@CRB

La conférence, organisée dans la matinée en présence d'une soixantaine d'acteurs bretons, publics et privés, du monde de l'énergie, a permis de poser des regards croisés sur la transition énergétique en Bretagne et en Rhénanie.
A l'occasion de ce temps d'échanges, la délégation allemande a présenté les activités de l'Agence de l'énergie de RNW (120 personnes et deux clusters spécialisés, recherche et industrie) ainsi que ses choix stratégiques en faveur d'une politique de l'énergie durable et de la protection du climat.

De son côté, le Conseil Régional a évoqué la priorité donnée en Bretagne au développement des smart grids (réseaux électriques intelligents), de même qu'à celui des énergies marines renouvelables, deux domaines dans lesquels les deux Régions pourraient coopérer à l'avenir.

La journée s'est poursuivie par une visite de la maison-témoin de Delta Dore, rue de Bertrand à Rennes, de la station d'épuration de la Ville, où le ministre allemand a découvert le pilotage des flux géré par la société Lacroix-Sofrel, et enfin de l'entreprise Energiency à Cesson-Sévigné.
Enfin, au Triptik d'Acigné, Johannes Remmel et Dominique Ramard ont remis le prix Crisalide décerné à des acteurs exemplaires en matière d'éco-activités.  

Rhénanie du nord-Westphalie : une grande région européenne, pionnière en matière énergétique

Avec 17,8 M d'hbts et un PIB par hbt de 30 421 €, la puissante région allemande est pleinement engagée dans la transition énergétique. La superficie de la Rhénanie-du-nord-Westphalie est équivalente à celle de la Bretagne mais ce poumon industriel de l'Europe compte 240 000 emplois directs dans l'énergie, dont 24 000 dans les seules énergies renouvelables. Comme le reste de l'Allemagne, le land a abandonné la production d'électricité nucléaire au profit de l'éolien, du solaire, de la bioénergie, aux côtés de centrales à charbon performantes, mais encore fortement émettrices de gaz à effet de serre.