Eco-pâturage dans deux lycées de Rennes
La Région "confie" l'entretien des espaces verts aux moutons d'Ouessant

Responsable de l'entretien des espaces verts au sein des 116 lycées publics dont elle a la charge, la Région Bretagne se lance aujourd'hui dans une expérimentation d'éco-pâturage dans deux établissements de Rennes, Pierre Mendès France et Victor & Hélène Basch. Les moutons d'Ouessant et les chèvres des fossés viennent de s'y installer et de se mettre au travail.

Sébastien Briand, référent éco-pâturage

Sébastien Briand, référent Eco-pâturage DR@Région Bretagne

Après avoir cherché comment gérer les espaces verts de ses lycées (400 ha au total) sans utiliser de phyto-sanitaire, la Région vient d'opter pour une solution d'éco-pâturagedans deux de ses établissements scolaires. Une expérimentation, sécurisante et sans contrainte supplémentaire pour les lycées concernés, qu'elle a confié àla sociétéDervenn deMouazé(35), spécialisée en génie écologique. Au terme de ces 6 mois de tonte et débroussaillage naturels, l'opération pourra être étendue à d'autres établissements.

Marie-Pierre Rouger, Vice-présidente du Conseil régional en charge des lycées et de la qualité du bâti, Marie-Françoise Janot-Brilhault, proviseure du lycée Pierre Mendès France, et Philippe Le Rolle, proviseur du lycée Victor & Hélène Basch, ont présenté ce jour, sur le site de Mendès France, cette solution alternative silencieuse, non-polluante et économique,qui peut aussi offrir un intérêt pédagogique en sensibilisant les jeunes au respect, à l'utilité de ces animaux et au développement durable, en général.

Au lycée Pierre Mendès France, 18 moutons d'Ouessant et 3 chèvres des fossés ont été installés sur 2,9 ha, tandis qu'un cheptel de 3 à 4 moutons suffira au lycée Victor & Hélène Basch pour entretenir environ 3 000 m².

Après avoir fourni le nombre d'animaux correspondant à « la pression du pâturage » , la société Dervenn se charge désormais, au minimum une fois par semaine, de suivre le troupeau et de contrôler, sur chacun des sites,si le travail est bien fait !

 

Races rustiques et locales : moutons d'Ouessant, des landes de Bretagne et chèvres des fossés

Une race est dite rustique de par sa capacité à s’adapter aux contraintes d’un milieu, changeantes suivant les saisons. Depuis l'élevage de races plus productives dans les années 1970, ces espèces, aujourd'hui en voie d'extinction, ont vu leurs effectifs chuter. Il est urgent de les préserver car elles participent à la biodiversité de nos territoires.

  1. Le mouton d’Ouessant s'est trouvé menacé dans les années 80. Généralement de couleur noire, l'animal est réputé docile et résistant aux climats rudes. Ses caractéristiques physiques (50 cm max. au garrot, 20 kg max.) en font une tondeuse écologique idéale pour l’entretien desprairies.
  2. Le mouton des landes de Bretagne a échappé aux croisements avec les moutons flandrins ou anglais. Cette race, présente dans toute la région, a quasidisparu dans les années 80 avant de faire l’objet d’un plan de sauvegarde. De taille moyenne (50-60 cm pour 40 à 50kg), l'ovin présente des aptitudes particulières pour l’éco-pâturage, du fait de sa capacité à limiter notamment les ligneux-épineux.
  3. La chèvre des fossés,originaire des rives de la Manche, fait l’objet d’un programme de conservation depuis les années 1990. De taille petite et moyenne, elle possède une robe auxpoils longs. Ses habitudes alimentaires en font un allié particulièrement efficace pour contenir le développement des ligneux.

L'éco-pâturage, qu'est-ce que c'est ?

Un mode de gestion alternatif, écologique et économique

Outil du génie écologique, l'éco-pâturage offre une solution alternative à l’entretien mécanique et chimique, en s'appuyant sur les herbivores pour entretenir et valoriser les espaces naturels. Ce mode de gestion, très approprié aux milieux difficiles d’accès, l'est tout autant pour les espaces artificialisés des zones urbaines : jardins publics, campus universitaires ou zones d’activités. Au-delà de l’entretien à proprement parler, l'éco-pâturage permet de développer l’attractivité des sites, de sensibiliser le public à l’écologie et à la protection d'espèces animales locales.

Les avantages d’une gestion par éco-pâturage

Environnement

  •  Alternative silencieuse et non polluante
  • Réduction des déchets verts et du bilan carbone

Ecologie

  • Aération naturelle des sols par le piétinement des animaux
  • Fertilisation naturelle des sols

Patrimoine et territoire

  •  Protection des races rustiques locales menacées

Economie

  • Maîtrise des coûts d’entretien

Intérêt pédagogique

  •  Présence apaisante des animaux
  • Disparition des nuisances sonores

  • Sensibilisation des élèves au développement durable

Les missions confiées à l'éco-éleveur

Outre l'installation et l'entretien de la clôture avec poteaux en châtaignier, Dervenn se charge du suivi du troupeau et du site, via une visite de contrôle minimum par semaine :

  • Suivi sanitaire et vétérinaire personnalisé des herbivores : soins, vaccins, vermifuge, tontes…
  • Suivi administratif : identification et traçabilité

  • Suivi alimentaire : approvisionnement en eau, affouragement et compléments alimentaires
  • La société est aussi responsable du contrôle de la pression de pâturage et du réajustement, si besoin, du nombre d'animaux, suivant les saisons.

La pression de pâturage

Notion clé pour assurer une gestion optimale des espaces verts, elle varie en fonction du nombre d’animaux sur le site mais également de la race et de l'âge des bêtes, de la richesse alimentaire du terrain d'accueil, de la saison et des objectifs visés (pâturage intense de restauration ou simple entretien).

C'est en tenant compte de la combinaison de ces facteurs que la race et le nombre d'animaux ont pu être déterminés pour répondre aux besoins des deux établissements : 18 moutons d’Ouessant et 3 chèvres des fossés au lycée Mendès France, 3 à 4 moutons d'Ouessant au lycée Victor & Hélène Basch.

Ce nombre peut être ajusté, si besoin, pour garantir un entretien adapté et homogène toute l’année.

 

Dervenn, spécialiste en génie écologique

Un prestataire expérimenté en éco-pâturage

Créée en 2002 par Patrice Valantin, Dervenn est une jeune entreprise de conseil, études et travaux en génie écologique, implantée au cœur d’une ferme de 15 ha de terres agricoles à Mouazé, au nord-est de Rennes. Forte d'une trentaine de collaborateurs, la société sera représentée, sur les sites des deux lycées, par Sébastien Briand, référent éco-pâturage, et Hélène Soyer, ingénieur Environnement et Biodiversité, qui se chargeront des visites hebdomadaires de suivi du troupeau.

A ses débuts, Dervenn se spécialise dans les interventions en milieux naturels, grâce à ses compétences et matériels adaptés aux travaux en milieux sensibles ou difficilement accessibles. En 2004, la société élargit ses activités en créant un bureau d’études, capable d’intervenir en amont de projets et de répondre aux questions spécifiques des maîtres d’ouvrage : inventaires naturalistes, études d’aménagement, maîtrise d’œuvre, coordination biodiversité des projets, études d’impact…

Les prestations du bureau d’études intègrent depuis 2009 des missions de conseil, pour accompagner les acteurs publics et privés dans des démarches d’intégration écologique de leurs projets ou activités.

Concilier activités humaines et fonctionnement des écosystèmes

Dervenn développe des outils et solutions à la fois techniques et sociales qui permettent de concilier activités humaines et écosystèmes :

  • Par la reconquête de zones de vie, favorisant la biodiversité et l'interaction des populations et espèces vivantes
  • Par l’accompagnement à la conception et la mise en œuvre de nouveaux modèles socio-économiques, qui s’appuient sur les écosystèmes comme leviers de création de valeurs

 

Le site de Mouazé accueille également deux autres filiales, Bois Breizh et Potager d’antan, œuvrant également pour le développement d’un modèle économique social, solidaire et écologique : circuits courts (AMAP), agriculture bio et énergie renouvelable (biomasse).

Sur ses terres agricoles, Dervenn applique l'ensemble de ses principes : l'entreprise a mis en place une gestion écologique de ses propres espaces, notamment par la présence de nombreux animaux : chevaux, moutons, ânes, poules…