Culture et innovation
La Région impulse un nouveau paysage audiovisuel breton

Un contrat d'objectif et de moyens (2 millions d'€/ an) pour redynamiser le paysage audiovisuel régional devrait être signé pour trois ans, avant le 1er septembre 2015. C'est le fruit d'une réflexion commune entre la Région et les acteurs de la filière audiovisuelle en Bretagne. Double objectif : faire exister le fait régional sur les écrans et soutenir cette filière culturelle.

tournage de film dans un un port breton
Zelig-Films-Distribution

En matière audiovisuelle, la Région expérimente depuis 2009 un système unique en France : elle soutient financièrement des télévisions habituellement concurrentes pour qu'elles coproduisent, ensemble, des contenus avec la filière de production audiovisuelle régionale : documentaires, captations sportives, courts-métrages... Objectif :  développer cette filière professionnelle et renforcer l'offre de contenus « régionaux ».

Pour réinventer, sur cette base, un nouveau paysage audiovisuel régional, la collectivité a animé des travaux avec les acteurs de la filière en 2013 et 2014, associant non seulement les télévisions locales - TVR35, Tébéo, Tébésud -, mais aussi France Télévisions (par l'intermédiaire de France 3 Bretagne), la web-tv Brezhoweb (qui travaille essentiellement en breton et diffuse ses programmes sur internet) et les associations professionnelles Films en Bretagne, Breizh creative, Dizale, Daoulagad Breizh.

Un contrat de 2 M€ par an

Fruit de cette réflexion de l'ensemble de la filière audiovisuelle en Bretagne, un contrat d'objectif et de moyens de trois ans avec des  moyens renforcés  (participation Région de 2M€ contre 1,1M€ actuellement) devrait être signé au 1er septembre 2015 avec l'ensemble des télévisions impliquées. Les contenus coproduits seront plus nombreux, davantage diversifiés, plus conformes aux usages actuels des publics. La place des langues de Bretagne sera aussi renforcée.

Chaîne et plateforme à la demande en projet

De nouveaux services pourraient également émerger :

Une plateforme numérique

Une plateforme numérique pourrait offrir la possiblité de revoir les contenus coproduits avec l'aide de la Région et développer avec d'autres acteurs culturels de Bretagne une ligne éditoriale spécifique au web, plus participative et citoyenne, complémentaire des formats habituels des télévisions.

Une nouvelle chaîne de télévision régionale

Une nouvelle chaîne de télévision régionale (avec canal dédié au sein des offres ADSL) pourrait diffuser ces coproductions. Initiée par France Télévisions, cette nouvelle chaîne a vocation à être pilotée en partenariat avec les autres acteurs de l'audiovisuel breton. Elle constituerait, aux côtés des télévisions existantes et en lien avec la plateforme numérique, un nouveau pilier du paysage audiovisuel régional.

Un projet soutenu à la fois dans le cadre des politiques culturelle, sportive et linguistique de la Région, et défendu par Jean-Michel Le Boulanger, vice-président de la Région Bretagne en charge de la culture :

«  Ce qui lie l'ensemble des partenaires, c'est la Bretagne, son insularité, ses richesses, ses potentiels. Co-construit avec l'ensemble de la filière, c'est un exemple d'expérimentation unique en France ! »

Un contrat d'objectif et de moyens sur trois ans

Le Pacte d’Avenir pour la Bretagne (signé en décembre 2013 entre l’État et le Conseil régional) mentionnait la «possibilité d’expérimenter une offre audiovisuelle régionalisée en Bretagne». Lors de sa session d'avril, le Conseil régional a approuvé le protocole d'accord pour engager ce renouveau du paysage audiovisuel régional. Il devrait se concrétiser, d'ici le 1er septembre 2015, par la signature d'un contrat d'objectifs et de moyens de trois ans, qui  renforcera l'aide déjà apportée par la Région à la filière audiovisuelle bretonne. Ce nouveau contrat sera assorti d'un budget qui fait passer ce soutien à la filière de 1,1 à 2 M€/an.

 

Tags : Arts et culture

Publié le


Partagez ce contenu