Economie
Une étude du CESER : L'internationalisation du système productif alimentaire breton

Libéralisation des échanges, accroissement de la demande alimentaire mondiale, modification des modes de consommation... L'ouverture à l'international engendre des risques et des ruptures. Le CESER formule des recommandations pour les transformer en opportunités pour la Bretagne


Chambre d'agriculture du Finistère

Si l'insertion de certaines industries (automobile, électronique, aéronautique…) dans un environnement mondialisé semble une évidence, l'internationalisation du système productif alimentaire (agriculture, pêche et aquaculture, industries agroalimentaires) est sans doute parfois méconnue ou sous-estimée, car plus difficilement perceptible.

Cette globalisation des marchés et l'accroissement des échanges européens et internationaux ont participé au développement du système productif alimentaire breton, mais ils ont eu également pour conséquence l'instauration de nouvelles règles du jeu sur les marchés, pouvant parfois fragiliser certaines filières du territoire. Ainsi, les crises récentes rencontrées notamment dans le secteur de la volaille, de la production porcine ou encore du lait, témoignent de ces difficultés d'adaptation dans un contexte international en évolution rapide.

L'objet de cette autosaisine du CESER de Bretagne est d'identifier les différentes facettes de cette internationalisation, d'analyser les mécanismes par lesquels elle influence le système productif alimentaire breton et de mettre en lumière les enjeux actuels et futurs qu'elles soulèvent. En conclusion, le rapport formule des recommandations pour que ces risques et ruptures se transforment également en opportunités pour la Bretagne.

Rapporteurs : Antoine DOSDAT, Alexandre GOHIN et Jacques JAOUEN

Télécharger ou commander le rapport du CESER

Télécharger la synthèse en 4 pages


Tags : Économie

Publié le


Partagez ce contenu