Nouveau dispositif régional “Ressources Humaines Export”
Aider les entreprises à conquérir des marchés à l’international

Adopté par la commission permanente du 25 avril, “RH Export” est le nouveau dispositif régional destiné à encourager les TPE et PME bretonnes à exporter. Présentation et illustration dans l’entreprise Keroler de Betton, avec le Vice-président de la Région en charge de l’économie et de l’innovation, Loïg-Chesnais-Girard.

Alors que les plus petites entreprises (TPME : moins de 250 salariés) représentent plus de 70% des entreprises exportatrices de Bretagne, la part de leurs exportations n’est que de 40% -soit autant que les entreprises de tailles intermédiaires (ETI) qui ne représentent que 5% des entreprises exportatrices de Bretagne-. Dans ces petites unités, le dirigeant étant souvent le seul décideur export, il manque de temps pour gérer les relations régulières avec ses clients internationaux.

Convaincue de l’atout que représentent les exportations pour la santé des entreprises bretonnes, la Région veut dynamiser cette conquête des nouveaux marchés. Elle souhaite en particulier encourager les TPME pour qu’elles se dotent de personnels dédiés et développent ainsi leurs ventes à l’export fortement génératrices de valeur et de pérennité.

Le dispositif Ressources humaines Export consiste à épauler les structures qui engageront, à plein temps ou à temps partagé, un assistant export de niveau bac+2 ou ayant une expérience significative sur un poste similaire, ou une ressource expérimentée. S’appuyant sur la base des coûts salariaux sur 12 mois (charges comprises) et plafonnée à 15 000 € qu’il s’agisse de l’embauche d’un assistant ou d’un cadre, l’aide de la Région est de 30% pour une demande individuelle et de 50% pour les entreprises souhaitant recruter une ressource en temps partagé.

La Région prévoit ainsi d’aider environ 25 entreprises par an (hors temps partagé).

RH export : pour quels employeurs ?

RH Export est prioritairement destiné aux TPME en phase de croissance, qu’elles soient ou non déjà présentes à l’international, qui ont des capacités pour progresser à l’export telles que l’innovation, un produit adapté, un chef d’entreprise volontaire…

Les entreprises qui le souhaitent pourront faire appel aux groupements d’employeurs répartis sur l’ensemble du territoire pour leurs besoins de compétences à temps partagé.

BCI en première ligne pour accompagner les entreprises et la Région

Les modalités et critères d’attribution du dispositif ont été établis par un groupe de travail composé de Bretagne commerce international (BCI), la Chambre régionale des métiers et de l’artisanat (CRMA) et le Centre de ressources des groupements d’employeurs. BCI, qui va établir un pré-ciblage des entreprises ayant un potentiel à l’exportation, portera auprès de la Région les établissements qu’il lui semble nécessaire d’aider. Elle jouera également un rôle de relais, avec le CRGE, auprès de tous les groupements d’employeurs.

L’évaluation du dispositif, à travers un bilan qualitatif et économique de chaque aide versée, permettra d’apprécier le maintien du poste créé, le développement du chiffre d’affaires export et l’impact sur la structuration de l’entreprise notamment.

La Région finance déjà, à hauteur de 30%, les VIE, volontariats à l’international en entreprise. Ce dispositif vise à inciter les PME, exportant ou souhaitant exporter, à embaucher pour une période de 6 à 24 mois un jeune (de 18 à 28 ans) pour une mission à l’étranger. Avec RH Export, qui va plus loin avec l’idée de pérenniser l’activité à l’international, la Région complète son panel d’aides pour épauler les entreprises dans leur projet d’exportation.