Aide à la transmission et à la reprise d’entreprise
Fonds BRIT : un bilan très positif

Créé début 2007 par la Région et la Caisse des dépôts, le fonds financier BRIT (Bretagne Reprise Initiative Transmission) a pour vocation de faciliter la reprise et la transmission des toutes petites entreprises (TPE) bretonnes. Deux ans après son lancement, le dispositif a fait ses preuves. En 2008, BRIT a aidé 207 porteurs de projets qui ont permis de créer 1 000 emplois.

En Bretagne, 17 500 entreprises vont changer de main dans les 10 ans à venir, parmi lesquelles de nombreuses TPE du commerce et de l'artisanat (6 emplois en moyenne) disséminées sur l'ensemble du territoire. Pour venir en aide aux repreneurs potentiels, souvent confrontés à des problèmes de financement, le Conseil régional et la Caisse des Dépôts ont mis en place un outil financier associant fonds publics (80%) et fonds privés (20%). A ce jour, quatre banques sont associées au dispositif, les Banques Populaires, le Crédit Mutuel de Bretagne, le Crédit Agricole et le CIC-CIO, ainsi que deux entreprises, la Fondation Jean Guyomarc'h et le groupe Malakoff Médéric, qui ont rejoint BRIT.

Double objectif : renforcer les fonds propres, faciliter l'accès au crédit bancaire

L'objectif est d'aider les entrepreneurs à renforcer leurs fonds propres et à accéder plus facilement au crédit bancaire. Localement, les 20 plateformes de Bretagne Initiative aident les candidats à monter leur projet financier et leur accordent un prêt d'honneur, désormais abondé par le fonds régional. Pour des projets variant entre 50 000 et 500 000 €, BRIT octroie en moyenne 7 700 € de prêts, sans garanties et sans intérêts, créant ainsi un effet de levier important auprès des banques partenaires (13€ de prêt bancaire pour 1 € de prêt d'honneur). La Région et la Caisse des dépôts prévoient une montée en puissance du dispositif (300 prêts par an à terme) : doté de 2,65 M€, BRIT verra ses fonds portés à 8 M€ d'ici à 2011.

Depuis sa mise en place en février 2007, BRIT a été sollicité à hauteur de 2,5 M€, au profit de 370 repreneurs bretons générant un effet de levier auprès des banques de près de 59 M€ et permettant ainsi la création et le maintien de 1 875 emplois en Bretagne.


Publié le


Partagez ce contenu