Politique maritime
Jean-Yves Le Drian dénonce une série de décisions qui "torpillent la Bretagne"

Le gouvernement vient de prendre coup sur coup deux décisions qui nient l'identité maritime de la Bretagne. Alors qu'un décret prévoit le découpage de la Bretagne maritime en trois, le projet de nouvelle carte des formations maritimes amputerait les quatre lycées maritimes bretons de formations majeures aux métiers de la mer. Le président de Région s'insurge contre ce "torpillage" qui démontre "l'absence totale d'ambition maritime dans notre pays".

Première région maritime française, la Bretagne  abrite 40 000 emplois dans les activités à la fois traditionnelles (pêche...) et innovantes (énergies marines, biotechnologies) : un secteur en pleine mutation.  Convaincue de son potentiel de développement, la Région Bretagne s'est engagée dans  une politique de soutien de l'ensemble de la filière maritime. "Mais  comment réussir le pari de la croissance bleue si l'appareil de formation ne répond plus aux besoins des professionnels ?", s'insurge le président de Région Jean-Yves Le Drian face à l'évolution de la carte des formations maritimes proposée par Le ministère de l'Ecologie, du Développement durable, des Transports et du logement (en charge de l'enseignement maritime) pour les douze lycées maritimes en France. Une évolution annoncée au moment où le Conseil d'Etat s'apprête à examiner un projet de décret sur la façade maritime qui "dépouillerait la Région de ses responsabilités". La Bretagne maritime serait coupée en trois, tirant ainsi un trait sur le travail engagé depuis des années avec l'ensemble des acteurs concernés pour une gestion intelligente et partagée du littoral breton et de la mer. Ces deux décisions prises coup sur coup nient l'identité maritime de la Bretagne.

"Un véritable torpillage de la Bretagne !"

"On assiste à un véritable torpillage de la Bretagne ! ", tempête le président. En matière de carte des formations, la Région demande au gouvernement de revenir sur ses orientations  afin de maintenir le réseau de formation maritime performant (qui couvre aujourd'hui tous les niveaux). L'évolution priverait, en effet, les quatre lycées professionnels maritimes bretons de plusieurs formations. "Une aberration" soulignée par les professsionnels : chaque année près de 500 jeunes y sont formés à des métiers qui recrutent : marin-pêcheur, marin de commerce, mécanicien de bord... Très touchés, les lycées professesionnels d'Etel (Morbihan) et de Paimpol (Côtes d'Armor) seraient amputés de leur option pêche en Terminale bac pro (15 % à 20 % d'effectifs potentiels  en moins). Au lycée de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), la suppression de la préparation au concours d'entrée de l'Ecole nationale supérieure maritime (20 élèves par an), le plafonnement des formations à la pêche et la remise en cause de  l'ouverture d'un BTS électro-technique limiteraient les effectifs à 160 élèves (au lieu des 250 à 300 attendus).  

La Bretagne abrite aujourd'hui quatre lycées professionnels maritimes au Guilvinec (Finistère), à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), Paimpol (Côtes d'Armor) et Étel (Morbihan).

Lire le dossier de presse

Le décret sur la façade maritime en bref
Application d'une directive européenne imposant d'atteindre un  "bon état écologique du milieu marin", le décret en projet sur la façade maritime  prévoit un  découpage de la Bretagne en trois zones. Une évolution qui "disloquerait l'espace maritime breton"  et "dépouillerait la Bretagne de ses responsabilités maritimes", souligne Jean-Yves Le Drian.

Jeunes et métiers de la mer : enquête et actions !
Pêche, nautisme, construction et réparation navale, transport maritime et ports, recherche marine, énergies marines… : en 2010, la Région Bretagne a conduit, en partenariat avec le rectorat, une enquête auprès de 350 collégiens, lycéens et jeunes bretons en orientation professionnel sur leur perception du secteur maritime et des métiers qui y sont liés. A l’issue de cette enquête, la Région souhaite engager de nouvelles actions pour mieux faire connaître et promouvoir les métiers de la mer. Parmi elles :
- Un appel à projets pour développer des actions d'information sur les activités de la mer sera lancé auprès du public scolaire (écoles et collèges).
- Les branches professionnelles sont invitées à faire connaître leurs métiers dans le cadre des contrats d'objectifs emploi-formation de chaque secteur : pêche et conchilycyulture, construction et réparation navale, nautisme.
- La construction d'un nouveau lycée maritime à Saint-Malo.

Consutler l'enquête (en bas de l'article en lien)

 En savoir plus

- Le plan régional pour la pêche et l’aquaculture

- La politique régionale pour les lycées

- La politique mer de la Région Bretagne


Publié le


Partagez ce contenu