Face aux enjeux économiques, sociaux, naturels et culturels de la Bretagne, la Région a engagé une large concertation dès 2007. Objectif : définir un modèle de développement durable garantissant le maintien du potentiel écologique des espaces côtiers bretons et conciliant les intérêts de l'ensemble des acteurs  : élus, administrations, représentants socioprofessionnels, usagers, associations de protection de l'environnement, scientifiques ont contribué à la Charte des espaces côtiers bretons.

Dix chantiers-phares pour une gestion durable de la zone côtière bretonne

La Charte des espaces côtiers bretons fixe les règles d'une gestion intégrée pour que la zone côtière s'inscrive durablement à la fois comme un espace de travail, un lieu de vie et un réservoir de biodiversité. Dix thèmes d'actions prioritaires ont été identifiés :

  1. Renforcer l'ambition maritime des Bretons ;
  2. Inscrire les activités maritimes et côtières dans une logique de développement durable ;
  3. Promouvoir des activités touristiques et nautiques durables ;
  4. Maîtriser l'urbanisation et promouvoir de nouvelles formes d'urbanisation, d'architecture et de circulation sur le littoral ;
  5. Améliorer la préservation et la valorisation du patrimoine naturel de la zone côtière ;
  6. Garantir la qualité des paysages côtiers ;
  7. Accélérer la restauration de la qualité des masses d'eau côtières ;
  8. Améliorer la sauvegarde de la vie humaine et la gestion des risques environnementaux en zone côtière ;
  9. Garantir la préservation et la valorisation du patrimoine culturel maritime ;
  10. Mettre en œuvre une stratégie de développement durable des îles bretonnes

Afin de poursuivre la démarche de concertation sur ces enjeux, la Région a proposé à l’Etat de mettre en place une Conférence régionale de la mer et du littoral (CRML). Co-présidée par le Préfet de Région, le Préfet maritime et le Président du Conseil régional, elle réunit des usagers, professionnels, associations, syndicats, établissements publics et collectivités. Elle se réunit plusieurs fois par an et a été reconnue officiellement par décret en 2012.
Avec la décision prise par les co-présidents en avril 2016 d’élaborer une stratégie bretonne pour la mer et le littoral (SBML), l’action de la CRML se voit renforcée dans la mesure où elle aura en charge la mise en oeuvre et le suivi de cette stratégie en cours d’élaboration.
En complément de l’instance de concertation institutionnelle que constitue la CRML, la Région anime le réseau mer & littoral de Bretagne Melglaz, dont la vocation est de favoriser l’interconnaissance des acteurs, l’émergence de partenariats, le partage d’expérience et les actions mutualisées (groupes de travail thématiques par exemple).

Soutenir dans les territoires des projets fondés sur une approche intégrée des enjeux mer et littoral

Pour faire vivre la Charte et impulser une dynamique régionale, la Région accompagne les territoires dans leurs actions en faveur d’une gestion intégrée de la zone côtière. Après 3 appels à l'ensemble des territoires maritimes bretons s’est engagé dans des démarches conduisant à prendre en compte les enjeux maritimes et la diversité des acteurs concernés dans une logique de gestion durable des activités, des ressources et des espaces maritimes. Pour soutenir, financièrement ces actions, la Région s’appuie notamment sur la priorité 4 du Fonds européen des affaires maritimes (FEAMP), intitulé « développement local par les acteurs locaux » (DLAL).

La Région soutient également des associations porteuses de projets innovants de mobilisation des acteurs et des publics sur les enjeux maritimes intégrés. Cela passe notamment par le soutien aux projets d’éducation à la mer et au littoral et l’appui à la structuration régionale de ce secteur. (cf. les résultats du groupe de travail «éducation à la mer»)

Contribuer à la protection de l’environnement marin et de la vie humaine en mer

La Région Bretagne s’engage d’une part sur la sécurité des personnes (convention de partenariat avec la Société Nationale de Sauvetage en Mer, soutien aux familles des marins péris en mer par l’attribution d’une aide d’urgence) et d’autre part sur la lutte contre les pollutions maritimes (soutien à l’action du syndicat mixte Vigipol, généralisation des démarches Infra POLMAR).


Modifié le


Partagez ce contenu