Jeune garçon jetant une bouteille de verre dans un container de recyclage
Phovoir

La déclinaison à l’échelle de la Bretagne de la Feuille de route Economie Circulaire (FREC) nationale est l’occasion de consolider une vision transversale des flux de matières et matériaux nécessaires au fonctionnement de l’économie bretonne et d’identifier les moyens d’y répondre

  • En privilégiant le recours aux matières locales, notamment par la transformation de certains gisements de déchets en ressources,
  • En accompagnement des modes de production plus sobres et économes,
  • En développant l’économie de la fonctionnalité, où l’optimisation de l’usage d’un bien ou d’un service prédomine sur sa possession ou son achat.

Vers une stratégie de la gestion des ressources 

Désormais responsable de la  planification en matière de déchets, les Ragions ont la mission de bâtir un plan régional de prévention et de gestion qui couvre toutes les catégories de déchets. En Bretagne, ce plan prend le relais des plans portés jusqu'ici par les Départements pour les déchets ménagers non dangereux et les déchets du bâtiment et des travaux publics et du plan régional de prévention et de gestion des déchets dangereux (adopté en 2016). Cette démarche de simplification ouvre une opportunité d'inscrire la gestion des déchets dans une politique d'économie circulaire et d'économie des ressources à l'échelle de la Bretagne.

Tous les acteurs bretons impliqués dans la gestion de déchets (professionnels, associations de protection de l'environnement, consommateurs...) contribuent à  l'élaboration du  futur plan : une élaboration pilotée et animée par la Région, au travers les différents groupes de travail de la commission consultative dédiée au plan, dans l'optique de mettre en place une véritable stratégie de gestion des ressources.

Construire une politique en faveur de l’économie circulaire

Mise en place en janvier 2017, la Conférence bretonne des ressources a pour vocation de regrouper toutes les entreprises, associations et collectivités qui œuvrent dans le traitement des déchets, le déploiement de l'économie circulaire et l'usage des éco-matériaux sur le territoire. Cette instance de concertation (initiée par la Région et coprésidée avec l’Etat et l’ADEME) assure le portage et l’animation des acteurs bretons agissant dans le développement de l’économie circulaire. A travers elle, la Région élabore et déploie sa feuille de route en faveur de l’économie circulaire à l’échelle de la Bretagne, autour de plusieurs axes :

  • Encourager et valoriser l’innovation : le déploiement d’appels à manifestation d’intérêt (AMI) permet de retenir des projets de nature et portage diverses dont le suivi sert d’expériences à dupliquer ou à appliquer à d’autres porteurs ou territoires.
  • Développer l’économie circulaire dans les filières à fort potentiel : les secteurs économiques de l’agro-industrie, consommateurs de matières premières et producteurs d’emballages, du bâtiment avec le recours possible aux matériaux écologiques, des activités liées à la mer (nautisme, ports, conchyliculture, …), forte particularité bretonne, constitue des cibles privilégiées.
  • Structurer et porter une stratégie de communication et de sensibilisation globale : les actions de pédagogie, de sensibilisation et de formation déjà engagées continuent d’être déployées pour faciliter et accompagner le changement de paradigme qu’entraine la transition vers une économie circulaire.
  • Mobiliser et accompagner les acteurs des territoires : la mobilisation et l’accompagnement des acteurs au cœur de leurs territoires et de leurs périmètres d’action est le gage d’un déploiement opérationnel de la politique régionale.
  • Faire de la Région Bretagne un acteur responsable et exemplaire de l’économie circulaire

Modifié le


Partagez ce contenu