GDF SUEZ Futures Energies

Objectif phare de la Breizh Cop, une trajectoire énergétique de transition est engagée pour atténuer le changement climatique : il s’agit de la transcription bretonne du scénario facteur 4 (division par 4 des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050 par rapport à 1990).

Le partenariat breton moteur des transitions

La Bretagne est fortement dépendante des importations d’énergie : elle ne produit qu’environ 12% de ses consommations. Face à cette fragilité, la Région, l’État, l’ADEME, RTE et l'ANAH (Agence nationale de l'habitat) ont signé en 2010 le Pacte Électrique Breton, qui vise à sécuriser l'approvisionnement électrique en Bretagne. En matière de transition, le Schéma Régional Climat, Air, Énergie (SRCAE), adopté en 2013, fixe les orientations pour tendre vers un modèle énergétique bas-carbone d'ici 2050.   

La trajectoire et les outils de la transition sont partagés au sein de la Conférence Bretonne de la Transition Énergétique (CBTE). Feuille de route de l’éolien terrestre, Pacte bio-gazier breton ou bilans énergétiques, le périmètre de la CBTE embrasse tous les sujets de la transition. Cette instance, co-présidée par le Préfet de région et le Président du Conseil régional, rassemble l’ensemble des acteurs et représentants de la transition énergétique.

En 2018, les travaux de la CBTE ont été consacrés essentiellement à l’élaboration de scénarios énergétiques pour la Bretagne afin de définir une trajectoire ambitieuse et réaliste à l’horizon 2040. Ces travaux ont permis de valider un scénario de transition comme objectif de la Breizh Cop, correspondant à une division par deux des émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2040 par rapport à 2012.  Cet objectif traduit une ambition forte compte tenu des spécificités bretonnes et implique une rupture à négocier avec les acteurs et les territoires.

Accompagner les territoires dans les transitions

En tant que cheffe de file de la transition (loi MAPTAM, 2014 ; loi TECV, 2015), la Région assume un rôle de coordination, d’animation et de territorialisation des politiques climat-énergie. Afin d’engager la Bretagne dans la transition énergétique, plusieurs chantiers prioritaires sont identifiés, avec le souci de prendre en compte les fragilités et les potentiels de chaque territoire :

  • Soutenir et accompagner le déploiement des Plans Climat Air Énergie Territorial (PCAET) à l’échelle de tous les territoires. 
  • Maîtriser la demande en énergie et réduire les consommations ;
  • Accélérer la rénovation énergétique du parc bâti résidentiel et tertiaire, encourager une construction neuve à faible besoin énergétique, avec des matériaux à faible impact environnemental (matériaux biosourcés, réemploi / recyclage) ;
  • Développer un mix énergétique décarboné, reposant sur les énergies renouvelables (éolien, biomasse, énergies marines, solaire…) et déployer les réseaux énergétiques intelligents ;
  • Décarboner les pratiques agricoles (sols, engrais azotés, élevage, stockage carbone…) ;
  • Promouvoir la mobilité bas carbone, notamment les modes de déplacements actifs ;
  • Promouvoir l’économie circulaire et les circuits courts.

 

Modifié le


Partagez ce contenu