Les énergies marines renouvelables

Crédit : Nicolas Job – Heos Marine

Avec 2 730 km de côtes, le plus grand littoral de France, des courants puissants, des vents réguliers et les plus grandes marées d’Europe, la Bretagne dispose d’un potentiel d’exception pour tester, expérimenter et exploiter les différentes sources d’énergie marine.

COVID-19 : les mesures exceptionnelles

Consultez les mesures exceptionnelles prises dans le cadre du COVID-19 qui peuvent être complémentaires aux dispositifs habituels.

35%
de la consommation d’énergie en Bretagne assurés par les énergies marines en 2030.
2 900
chercheurs en sciences et technologies de la mer en Bretagne.
110
entreprises bretonnes concernent plus de 60 secteurs d’activités dans les énergies marines renouvelables.

Une volonté politique forte

Afin de réduire la dépendance énergétique du territoire, lutter contre le réchauffement climatique et favoriser le développement en Bretagne d’une filière industrielle forte rayonnant à l’international, nous mettons en place une politique très volontariste en faveur du développement des énergies marines. La création de Bretagne Ocean Power en mai 2018 témoigne de cette action volontariste. Cette structure a pour objectif de coordonner l’action de tous les acteurs bretons et d’accélérer le développement industriel dans le secteur des énergies marines renouvelables.

Recherche et expérimentation à la pointe

Les principaux acteurs publics et privés de la recherche, du développement et de l’innovation en énergies marines sont présents en Bretagne, à Brest pour la plupart : France Energies Marines, institut national pour la transition énergétique dédié aux EMR, Pôle Mer Bretagne Atlantique, pôle de compétitivité à vocation mondiale, Institut européen de la mer, l’ENSTA Bretagne, Ifremer, Navalgroup…

Cinq technologies développées aujourd’hui en Bretagne

Marémoteur : cette énergie utilise les différences de niveau entre haute et basse mer. Ouverte en 1966, l’usine marémotrice de la Rance, près de Saint-Malo, a été la première grande centrale marémotrice et longtemps la plus puissante au monde.

Hydrolien : cette énergie nécessite la mise en place d’une turbine sous-marine. Une hydrolienne s’apparente ainsi à une éolienne sous-marine : le courant fait tourner les pâles d’une hélice immergée et l’énergie mécanique est transformée en courant électrique.

Houlomoteur : l’énergie houlomotrice est l’énergie mécanique des vagues et de la houle formée par le vent soufflant sur la mer.

Eolien : une éolienne est un dispositif qui transforme l’énergie du vent en énergie électrique, grâce à une turbine. Deux types d’éoliennes en mer : les éoliennes posées au fonds de l’eau (jusqu’à 50 m de fonds) et les éoliennes flottantes à la surface de l’eau et raccordées au sol par un câble, pour des fonds de 50 à 200 m.

Toutes nos banies

Arout'ous a notr lettr de ghiments