Revenir à la liste

Chargé·e de la pêche et de son développement durable

  • Référence : T20/Pêche et DD/SPECH
  • Grade : Ingénieur, Attaché
  • Cadre d'emplois : Attachés Territoriaux, Ingénieurs Territoriaux
  • Filière : Filière administrative, Filière technique

Contexte

La Région Bretagne recrute pour sa direction de la mer un·e chargé·e de la pêche et de son développement durable dans le cadre d’un CDD à pourvoir dès que possible et qui prendra fin le
30 septembre 2021.

La mer est un vecteur important du projet de développement porté par la Région Bretagne. Elle a ainsi développé une politique en faveur de la pêche et de l’aquaculture, de la mer et du littoral, se déclinant dans plusieurs registres. Afin de mener à bien ses missions, la Direction de la mer (DIMER) s’appuie sur une vingtaine d’agents, répartis entre deux services : le service de la pêche et de l’aquaculture (SPECH) et le service des politiques maritimes et des stratégies de la zone côtière (SPOMAR).

Le renforcement des politiques maritimes menées par la Région et notamment sa compétence en matière de gestion du Fonds Européen pour les Activités Maritimes et la Pêche (FEAMP) nécessitent de développer les capacités d’étude, de conception et d’animation du service.

La pêche représente un élément important de l’identité et des activités maritimes bretonnes. Sa pérennisation, dans un souci de durabilité sociale, environnementale et économique, est facteur de dynamisme et d’aménagement du territoire. La filière est confrontée à de nombreux enjeux et doit s’adapter à l’évolution du cadre réglementaire et aux exigences de la Politique Commune des Pêches (PCP). En ce qui concerne le segment « amont » de la filière, il s’agit notamment de la question majeure du renouvellement de la flottille et des Hommes, de son adaptation à l’atteinte du Rendement Maximum Durable (RMD) et de manière générale à la réduction de l’impact de la pêche sur l’environnement. L’accès à la ressource et à l’espace maritime (en particulier en lien avec le Brexit) est également une problématique importante. Les conséquences de la crise sanitaire liée au coronavirus sont aussi un nouvel enjeu pour la filière.

Un travail d’animation, de coordination et de prospective au niveau régional, national et européen est à réaliser en lien avec les acteurs socio-économiques, scientifiques, les services de l’Etat, les collectivités territoriales et les autres directions du Conseil régional.

Missions

Dans le cadre de la gestion déléguée du FEAMP (et probablement du prochain fonds européen) et/ou de dispositifs régionaux ad hoc, le-la chargé·e de mission assure le suivi des thématiques relatives au segment « amont » (ou « production ») de la filière halieutique. Il s’agit notamment des mesures régionalisées du FEAMP et des dispositifs régionaux associés relatifs à la création d’entreprise par les jeunes pêcheurs, l’amélioration des conditions de travail (santé et sécurité) ou la valorisation des produits. La dimension environnementale concerne notamment la limitation de l’impact de la pêche sur le milieu marin et son adaptation à la protection des espèces, l’efficacité énergétique et l’atténuation du changement climatique.
Il-elle participe également à la mise en œuvre du prochain Fonds européen au niveau national et régional. Dans, un premier temps il s’agira notamment de contribuer à l’élaboration du Programme opérationnel.

Au sein de la Commission halieutique de la Conférence régionale de la mer et du littoral (CRML), le-la chargé·e de mission participe notamment aux travaux identifiés dans le volet maritime de l’action publique en Bretagne sur ses thématiques. De même, il-elle suit les travaux de la Commission régionale de gestion de la flotte (CRGF). Il-elle contribue aux avis de la commission ad hoc du fonds d’investissement Breizh Armor Capital.

Néanmoins, le-la chargé·e de mission n’est pas cantonné·e à ces thématiques et sa polyvalence est nécessaire en fonction des besoins du service.

Sous l’autorité hiérarchique du chef de service et en collaboration notamment avec les instructeurs·trices FEAMP du service, l’agent sera chargé de :
Activités principales :

Animer et valoriser les dispositifs
• Assurer la transversalité (animation et coordination) des actions dont il-elle a la charge avec les partenaires internes et ex-ternes ;
• Assurer la conduite de projets sur les thématiques dont il-elle a la charge ;
• Effectuer le reporting des projets et des réunions auprès du chef de service ;
• Contribuer aux actions de communication interne et externe.

Conduire, instruire et mettre en œuvre les dossiers techniques de la filière halieutique en faveur de son développement durable
• Réaliser l’instruction technique et administrative (éligibilité, application des critères de sélection, instruction financière, conformité des dépenses à la nature du projet…) des demandes d’aide et de paiement (visites sur place) aux dispositifs eu-ropéens (FEAMP) et régional dont il-elle a la charge ;
• Rédiger la fiche d’instruction du dossier et suivre la préparation du comité de sélection du FEAMP (la CORSPA) et de la commission permanente ;
• Participer à l’élaboration du budget ainsi que des modalités d’attribution des aides régionales associées : rédaction, bilan d’exécution, évolutions pour l’année N+1 ;
• Assurer le suivi budgétaire, en particulier l’élaboration des bilans d’activité et des indicateurs d’objectifs et d’évaluation et en assurer la collecte ;
• Evaluer les dispositifs et se montrer force de proposition sur l’évolution des dispositifs ;
• Réaliser les contrôles nécessaires sur la bonne utilisation des subventions européenne et régionale ;
• Développer et apporter une expertise technique dans ses domaines, proposer des orientations ;

Assurer le suivi des actions et conduire des projets spécifiques
• Etre garant de l’état d’avancement des dossiers et en assurer le rendu compte au chef de service ;
• Rédiger des notes pour les élus, le cabinet du Président ou la hiérarchie ;
• Organiser ses actions de veille (socio-économique, réglementaire, technique…) et de prospective en lien avec ses domaines d’expertise ;
• Suivre, le cas échéant, les politiques contractualisées et l’attribution des crédits européens sur ses actions, mettre à jour les tableaux de bord relatifs à leur suivi.

Activités occasionnelles :
• Assurer la revue des conventions et arrêtés propres aux dispositifs suivis, lors de leur changement,
• Participer au montage de projets / dossiers exceptionnels ;
• Intervenir en soutien sur d’autres thématiques selon les besoins du service.

Compétences

Savoir et savoir-faire :
• Expérience professionnelle et bonne connaissance socio-économique, réglementaire et technique de la filière halieutique ;
• Capacité d’animation (concertation, coordination…) et de travail en transversalité ;
• Capacités rédactionnelles, esprit de synthèse et d’analyse ;
• Bonnes connaissances des outils bureautiques ;
• Utilisation pour la gestion des dossiers FEAMP de l’application Osiris, à des fins de consultation du logiciel de gestion de dossiers Progos, à des fins d’édition de tableau de bord de l’outil Mosaic ;
• Être titulaire du permis B ;
• La maîtrise de l’anglais serait un plus.

Savoir être :
• Rigueur et sens de l’organisation
• Esprit d’initiative et autonomie dans le travail
• Capacité d’animation, sens développé des relations humaines (concertation, coordination…)
• Goût du travail en équipe