Aller au contenu

Ecole nationale supérieure maritime (ENSM) : Région et Ville, main dans la main pour construire la nouvelle école

Depuis plusieurs années, la Région Bretagne et la Ville ont clairement exprimé leur volonté conjointe de conserver l’ENSM à Saint-Malo. Le choix a été fait de construire une nouvelle école sur la base d’un investissement estimé à 12 M €, financés en grande partie par la recette issue de la valorisation foncière des locaux actuels intra-muros, que la Ville s’est engagée à reverser intégralement à la Région. La municipalité mettra à disposition un terrain de 8 500 m² à l’est de la ville, entre l’IUT et le lycée maritime, tandis que la Région, maître d’ouvrage, pilotera le chantier avec l’appui de Sembreizh. L’architecte vient d’être retenu et les études vont pouvoir être lancées. Le démarrage des travaux est envisagé mi-2022 pour une durée de travaux de 15 à 18 mois.

Le 17 novembre 2017, le CIMER, Comité interministériel de la mer réuni à Brest sous la présidence d’Edouard Philippe, décidait de conforter la place de l’ENSM en Bretagne. En juin 2019, une convention était signée entre la Région, la Ville de Saint-Malo et l’Etat posant les grands principes de la future école : coopération avec le lycée maritime Florence-Arthaud et l’IUT, enveloppe prévisionnelle, financement via la cession du site actuel, terrain apporté par la ville, maîtrise d’ouvrage assurée par la Région, installation d’un comité de pilotage (Etat/Région/Ville de Saint-Malo/Agglomération).

Depuis, la Région, en concertation avec l’Etat et les personnels de l’école de la marine marchande, le lycée maritime et de l’IUT, a travaillé à la définition du projet. Une enveloppe de 12 M€ de crédits a été votée lundi dernier, 10 mai, par les élus régionaux dont 4 M€ à la charge du maître d’ouvrage, pour financer les travaux et engager les premières études.

Crédit photo : Cabinet architectes Terreneuve – Présentation de la future ENSM de Saint-Malo

Une analyse des besoins immobiliers, associés à une mutualisation possible de locaux avec le lycée maritime et l’IUT, a permis de déterminer les surfaces nécessaires pour délivrer, aux 328 étudiants en formation initiale ou continue, un enseignement optimal :

> 2 630 m² de surface utile à construire sur 2 niveaux auxquels s’ajoutent 1 300 m² d’aménagements extérieurs. Le rez-de-chaussée accueillera la partie « ateliers », à côté du hall et du foyer de l’école, tandis que l’étage abritera les salles d’enseignement et de simulation.

> 890 m² de locaux partagés au sein du lycée maritime et 300 autres au sein de l’IUT.

Au terme du concours de maîtrise d’œuvre, l’agence d’architecture Terreneuve (Paris) a été retenue en avril.

A travers ce programme, la Région s’est engagée, en accord avec la Ville de Saint-Malo, dans un projet innovant, respectueux de l’environnement (matériaux biosourcés, chaudière bois, centrale photovoltaïque en toiture…), qui s’inscrit pleinement dans la démarche de charte de la construction durable initiée par la ville.

Avec la perspective de ce nouvel établissement qui prendra pace au cœur du campus malouin, c’est l’ambition maritime de la cité corsaire et de la Bretagne toute entière qui franchit une étape importante.

En pratique

Hon holl geleier