Aller au contenu

Course au large : comment la Région Bretagne accompagne les jeunes talents

À travers sa filière d’excellence de course au large, la Région détecte et forme de jeunes skippers prometteurs. Avec succès : à l’image de Tom Laperche, victorieux en 2022 de la Solitaire du Figaro, ou encore de Frank Cammas, 1er de la Transat Jacques-Vabre en 2021. Et depuis 2020, la Région a lancé un programme, Océane, entièrement dédié aux skippeuses de haut niveau. Explications.

DR

C’est un programme unique en son genre. Depuis 2008, la Région s’engage pour détecter et soutenir les skippers de la course au large, à travers le Challenge Espoir Région Bretagne, décliné en 2011 en filière d’excellence de course au large Région Bretagne – Crédit Mutuel de Bretagne (CMB). Une action concrète de la Région pour soutenir la jeunesse et participer à l’économie de la voile de compétition.

  • 83,5
    c’est en millions d’euros le poids de la voile de compétition en Bretagne.
  • 980
    emplois directs sont associés à ce secteur économique.
  • 201
    écuries de course et projets sportifs animent la filière voile.

Une filière pour trois projets

La filière excellence se veut la plus complète possible. Elle regroupe ainsi trois grands projets d’accompagnement de jeunes talents à la course au large :

  • Espoir, qui permet à jeunes navigateurs prometteurs de se révéler,
  • Performance, afin de conforter et retenir en Bretagne les meilleurs éléments du circuit Figaro de coures au large en solitaire,
  • Océane, un programme inédit entièrement dédié aux skippeuses de course au large.

Ce n’est pas tout : la filière excellence permet également au sein du Pôle Finistère Course au large, offrant, entre autres, des échanges et des entraînements au contact des meilleurs marins, toutes classes de bateaux confondus.

Challenge Espoir : le grand vainqueur bientôt dévoilé

Mardi 13 septembre, le comité de sélection du Challenge Espoir a retenu neuf marins sur 41 dossiers de candidature. La deuxième étape aura lieu du 14 au 28 octobre pour l’évaluation technique et sportive, à l’issue de laquelle le jury organisera une finale en solitaire entre trois candidats.

Pour les neuf sélectionnés, l’enjeu est de taille : le vainqueur bénéficiera d’un bateau et d’un budget de fonctionnement lui permettant de disputer dans les meilleures conditions le circuit du Championnat de France Élite de Course au Large.

Une filière sous le signe de la réussite

La filière excellence est salué par les professionnels de la voile et les succès sont au rendez-vous. Depuis sa création, la filière a révélé des jeunes skippers au palmarès conséquent. Comme Franck Cammas (Challenge Espoir 1994), vainqueur en 2007 de la Transat Jacques Vabre et recordman, en 2010, du trophée Jules Verne, en avance de plus de deux jour sur l’ancien détenteur du titre. Ou encore Armel le Cléac’h (Challenge Espoir 2000). Il a notamment remporté la Transat anglaise en 2016 et il le premier marin à terminer trois fois sur le podium du Vendée Globe.

Plus proche de nous, Tom Laperche, qui vient d’achever sa formation en 2022 et cède sa place à Gaston Morvan à la barre de Performance, a remporté une victoire Solitaire du Figaro en 2022 ainsi que deux titres successifs de champion de France Élite de course au large. Sans nul doute, une filière d’excellence.

Rannañ :

Notre actualité

Koumanantit d’hol lizher-kelaouiñ