Étape 2 : Perros-Guirec > Mûr-de-Bretagne

Carte étape costarmoriacine Tour de France 2021
  • Longueur de l’étape : 183,5 km
  • Type de route : accidentée
  • Cols ou côtes : Mûr-de-Bretagne
  • Difficultés de la côte : 293 m / Km 168,2 (2 km à 6,9 %)

Après une entame qui permettra d’apprécier la beauté sauvage et unique de la Côte de Granit rose, l’entrée dans les terres conduira à un final haletant : la double ascension de la côte de Mûr-de-Bretagne Guerlédan sera un juge d’autant plus impitoyable que les coureurs l’aborderont quasiment arrêtés, sans l’élan qu’offrait le tracé des éditions précédentes. 

Christian Prudhomme, Directeur du Tour de France

VILLE DÉPART : PERROS-GUIREC

– Ville-étape pour la 2e fois
– Habitants : 7 300 (Perrosiens), 99 500 dans les 57 communes de la Communauté d’agglomération Lannion-Trégor Communauté

La célèbre station balnéaire de la Côte de Granit rose fut souvent le port d’où s’élancent les navigateurs de la Solitaire du Figaro. Halte fréquente sur la route du Ruban Granitier breton (devenu Tour de Bretagne) et parfois également sur celles de la mi-août bretonne et du défunt Tour d’Armorique, elle accueillit déjà̀ en 1995, le départ d’une deuxième étape du Tour de France vers Vitré, où le véloce Italien Mario Cipollini s’imposa au sprint. Ce jour-là, à la faveur de bonifications obtenues sur les sprints intermédiaires, Laurent Jalabert dépossédait Jacky Durand du Maillot Jaune.

Rochers de Ploumanach
Crédit photo : Alexandre Lamoureux

Retrouvez les infos pratiques liées à l’étape de Perros-Guirec sur :

VILLE ARRIVÉE : MÛR-DE-BRETAGNE GUERLÉDAN

– Site-étape pour la 4e fois
– Sommet du Massif armoricain (293 m)
Habitants : 2 560 (Mûrois), 51 500 dans la Communauté de communes Loudéac Communauté-Bretagne Centre

La redoutable côte de Mûr-de-Bretagne a marqué l’histoire du Tour dès 1947 : au pointage à son sommet, à mi-chemin du plus long contre-la-montre individuel jamais proposé (139 km entre Vannes et Saint-Brieuc), René Vietto avait déjà virtuellement perdu son Maillot Jaune.
Il le céda à Pierre Brambilla, lequel fut finalement devancé par Jean Robic, vainqueur in extremis de cette première édition d’après-guerre. Bien plus tard Cadel Evans (2011), futur lauréat à Paris cette année-là̀, Alexis Vuillermoz (2015) puis Dan Martin (2018) furent les trois derniers conquérants de « l’Alpe d’Huez bretonne ».

Abbaye de Bon Repos à Mûr-de-Bretagne
Crédit photo : Yannick Derennes

Retrouvez les infos pratiques liées à l’étape de Mûr-de-Bretagne sur :

En pratique