Les décisions de la session des 9 et 10 avril

Contrat de plan Etat-Région, Service ferroviaire TGV-TER en 2017, carte des formations, gestion de l'eau, projet audiovisuel breton... : l'essentiel des décisions.

Le contrat de plan Etat-Région 2015-2020 adopté

Le contrat de plan

Le Conseil régional a adopté le projet de contrat de plan Etat-Région 2015-2020 et autorisé son  président, Pierrick Massiot, à le signer avec l'Etat. Il s'élève à  près de 1,2 milliard d'€ (595 M€ Etat/602 M€ Région) et s'articule autour de  4 grandes priorités : les mobilités routière et ferroviaire ; l'enseignement supérieur, la recherche et l' innovation ; la transition écologique et énergétique ; un volet territorial, numérique et emploi. Dans ces domaines, il financera des projets structurant pour le développement du territoire breton : l'aménagement d'une dizaine de gares en pôles d'échanges multimodaux pour diffuser sur le territoire la grande vitesse amenée par la LGV, 40 projets de recherche  dans 7 domaines d'innovation  de la stratégie de spécialisation intelligente bretonne (S3B), le financement des derniers travaux de la RN164...

Avis sur le Sdage : des progrès et une nécessaire vigilance dans la gestion de l'eau

contrat de paysLe conseil régional a donnée son avis sur le schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) Loire-Bretagne 2016-202. Avant d'être définitivement adoptés en novembre prochain, cette stratégie de gestion de la qualité de l’eau (définie sur un bassin hydrographique pour six ans) et son programme de mesures associé doivent être soumis à l'avis des acteurs de l'eau en Bretagne avant fin juin 2015. Le Conseil régional de Bretagne approuve le maintien des objectifs ambitieux du précédent Sdage  (atteindre 61 % des masses d'eau en bon état en 2021), mais émet des doutes sur le programme de mesures proposées. Thierry Burlot, à travers cet  avis, a réaffirmé son souhait de :
- S'appuyer sur la stratégie de son nouveau Plan breton pour l'eau  et sur la Conférence bretonne de l'eau (instance d'échange qui réunit les acteurs de l'eau).
- Jouer un rôle d'animation et de concertation dans la politique de l'eau en Bretagne.

BGV : Nouveau service ferroviaire TGV/TER en 2017

TGV- TERGérard Lahellec, vice-président en charge de la mobilité et des transports, a présenté les évolutions du service TER qui seront mises en place à l'horizon 2017 (interconnexions avec le TGV et les circulations supplémentaires)  lorsque  la ligne à grande vitesse sera  en service en 2017. L'objectif : diffuser sur  tout le territoire breton l'effet grande vitesse de cette LGV qui mettra Rennes à 1h30 et la pointe Finistère à un peu près de trois heures de Paris. Le Conseil régional a approuvé, lors de cette session, le protocole d'intention entre la région Bretagne et SNCF pour la mise en  oeuvre de ce service ferroviaire TGV et TER à la livraison de la ligne à grande vitesse Bretagne-Pays de la Loire . C'est LE projet de transports publics de la Région pour construire une « Bretagne à grande vitesse »  (BGV).

Projet audiovisuel breton

Création d'une TV numérique bretonneLes élus régionaux ont approuvé le protocole d'accord pour le redynamiser le paysage audiovisuel breton (qui prévoir notamment la création d'une télévision numérique régionale), présenté par le vice-président en charge de la culture et des pratiques culturelles Jean-Michel Le Boulanger. Il se concrétisera par la signature (d'ici le ler septembre 2015) d'un contrat d’objectifs et de moyens sur trois ans accompagné par la Région  (2 M€/an). Fruit d'une réflexion menée en 2013 et 2014 avec l'ensemble des acteurs du paysage audiovisuel breton, cette télévision associerait les éditeurs et diffuseurs (France Télévisions ;  les trois télévisions locales TVR35, Tébéo, Tébésud ; la web TV Brezhoweb) et les associations professionnelles (Films en Bretagne, Breizh Créative, Daoulagad Breizh, Dizale). Le projet ? Produire des  contenus  et les diffuser  sur Internet. Il s'agit en effet de créer, aux côtés des offres des télévisions actuelles en Bretagne, une chaîne régionale sur Internet avec une plate-forme numérique à la demande (dans le cadre d'unité de programmes thématiques où les langues de Bretagne aurait leur place). L'Objectif commun de ces production et diffusion mutualisée  : renforcer, sur les écrans, la présence du fait régional et des langues de Bretagne tout en soutenant le développement de la filière audiovisuelle : « Un exemple d'expérimentation unique en France ! », a souligné Jean-Michel Le Boulanger. Le  Pacte d’Avenir pour la Bretagne (signé en décembre 2013 entre l’État et la Région) mentionnait la «possibilité d’expérimenter une offre audiovisuelle  régionalisée en Bretagne». C'est désormais en cours.

Accord sur onze contrats de partenariat Europe-Région-Pays

Accord sur douze contrats de partenariatLes nouveaux contrats de partenariat Europe-Régions-Pays 2015-2020 qui accompagneront le développement et les projets des 21 pays bretons et des îles bretonnes du Ponant  seront signés cette année. Les élus régionaux ont examiné et adopté, à l'occasion de cette session, onze des vingt-et-un nouveaux contrats - ceux des Pays de Brest, Brocéliande, Centre-Bretagne, Centre-Ouest-Bretagne, Cornouaille, Fougères, Ploërmel-Coeur de Bretagne, Pontivy, Redon-Bretagne Sud, Saint-Malo, Vitré-Porte de Bretagne -  ainsi que le 22e contrat avec les îles bretonnes du Ponant. Une politique bretonne basée sur un contrat pour préparer et accompagner les territoires dans leurs projets. 

Carte des formations et service public régional d'orientation

Carte des formations et des service publicC'est la Région qui définit désormais la carte des formations sur le territoire breton et qui coordonne aussi le  Service public régional de l'orientation (SPRO) : un nouveau service axé sur la personne, ses attentes et ses usages. Georgette Bréard, vice-présidente en charge de la formation tout au long de la vie et de l'apprentissage, a présenté un document sur les besoins en formation, branche par branche, ainsi que que le cahier des charges du service public régional SPRO, commun à toutes les structures régionales partenaires.

 

Une destination touristique «Saint-Malo - Baie du mont Saint-Michel»

Une destination touristique "Saint-Malo aie du Mont Saint-Michel"Le mont Saint-Michel a retrouvé son caractère maritime et les travaux d'accès touchent à leur fin. Il s'agit désormais de conforter la destination touristique « Saint-Malo-Baie du mont Saint-Michel»: elle constitue, de Saint-Malo à Granville, un point d'entrée pour séjourner à l'est de la Bretagne vers Saint-Malo mais aussi Dinard et Dinan, au-delà de la visite de la seule Merveille. Lancée récemment, elle s'inscrit dans la nouvelle carte des dix grandes destinations touristiques de Bretagne : dix univers touristiques différents autour desquels la Région souhaite mobiliser les professionnels du tourisme pour mieux répondre aux attentes des  touristes. 

Et aussi

Les voeux


Crédits photos (de haut en bas) : 
Lavigne et Cheron Architectes,Sylvain Cambon, Zelig-Films, Frederic-Henry, Stephane-Cuisset, Thomas-Bregardis


Modifié le


Partagez ce contenu