Du 3 au 7 juillet : mission économique au Japon
Pour renforcer, encore, les liens de confiance entre la Bretagne & le Japon

Du 3 au 7 juillet dernier, Loïg Chesnais-Girard, Président de la Région, a mené la 14e mission bretonne au Japon. Chaque année, ces temps d’échanges permettent à la Bretagne de confirmer et renforcer ses liens avec l’économie japonaise. Faisaient notamment partie de la délégation Martin Meyrier, Vice-président à l’économie, l’innovation, aux TPE & à l’artisanat –qui participait pour la 1re fois à ce voyage-, et Hugues Meili, Président de Bretagne Développement innovation.

Une partie de la délégation bretonne entourée des dirigeants de Sanden Région Bretagne

En Bretagne, 16 entreprises japonaises reparties sur 33 sites emploient 3 300 emplois. Des leaders japonais avec lesquels la Région tisse et entretient, année après année, des relations de confiance notamment en se rendant sur place, chaque été, à la rencontre de dirigeants nippons.

Une mission stratégique

Ce rendez-vous annuel permet de mieux cerner les attentes de ces entrepreneurs et d’anticiper leurs besoins. Ces relations de confiance entretenues constituent un véritable atout et permettent de préparer, depuis 2 ans, la continuité des relations dans une période où plusieurs des dirigeants, à l’origine des implantations de sites  japonais en Bretagne, passent la main à de nouvelles équipes.

Cette année, la délégation s’est aussi tout particulièrement intéressée aux technologies pour l’agriculture et l’agroalimentaire alors que l’accord de libre-échange qui entrera en vigueur en 2020 ouvre de nouveaux marchés pour les entreprises bretonnes et de nouvelles pistes de partenariats avec les entreprises nippones. Loïg Chesnais-Girard a ainsi mis en avant la pleine transformation engagée en Bretagne et les moyens investis, avec le soutien de la Région, autour de l’innovation et du déploiement de nouveaux modèles de production pour faire de la Bretagne le leader européen du bien manger.

Canon, Nissui, Sanden, Yoku Moku...

Au cours de ce voyage, le Président Chesnais-Girard a visité les 3 entreprises Canon, Nissui et Sanden au côté de leur dirigeant respectif. Rejoint par le chocolatier Henri Le Roux des établissements Yoku Moku, il a ensuite retrouvé ces mêmes dirigeants à l’Ambassade de France pour un temps d’échanges. La mission s’est également rendu à l’agence NEDO (l’équivalent de l’ADEME en France) et a rencontré le Maire de Yokosuka pour parler cybersécurité alors que la ville se porte candidate pour accueillir l’équivalent du PEC (Pôle d’Excellence Cyber) au Japon.

La Région, un allié pour le développement des entreprises japonaises en Europe

Lors de chacune de ces rencontres, Loïg Chesnais-Girard a rappelé la volonté de la Région d’épauler les entreprises japonaises en leur trouvant les bons interlocuteurs, en les aidant à recruter, en facilitant leurs démarches administratives… Pour le Président de Région, “tout est mis en œuvre pour qu’un investisseur japonais ne soit jamais seul en Bretagne.

Compte tenu du contexte de Brexit, il a également pu présenter le rôle de tête de pont que peut jouer la Bretagne pour les échanges du Japon avec le marché européen.

16 entreprises nipponnes en Bretagne

Aujourd’hui 16 entreprises japonaises sont implantées en Bretagne parmi lesquelles on compte les groupes internationaux Canon, Sanden, Nippon Suisan Kaisha Ltd (Nissui-Cité  marine), Mitsubishi Electric ou encore Yoku-Moku.
Dernière implantation en date : Makurazaki à Concarneau (bonite séchée : le katsuobushi).

Retrouvez ci-dessous le communiqué de presse ainsi que deux photos illustrant ces rencontres.

Tags : International

Modifié le


Partagez ce contenu