Filière agri-agro
La Région Bretagne entre au capital de Yer Breizh

C'est la première fois qu’une Région française entre au capital d’une entreprise aux côté des industriels. Décidée à accompagner la montée en qualité de la filière agri-agro, la Bretagne est devenue aujourd’hui actionnaire de Yer Breizh (La poule bretonne) : la société créée à la reprise du groupe volailler Doux regroupe les acteurs de la filière amont.

Poules sortant à l'exterieur
L'oeil de Paco

Créée pour regrouper les éleveurs, les accouveurs et les usines d’aliments de l’ex-groupe Doux, Yer Breizh associe les professionnels du métier : LDC, Terrena, Triskalia, Almunajem. Le projet de reprise du groupe Doux entre donc en phase de mise en œuvre : la nouvelle société reprend 97 salariés et les contrats de 240 éleveurs de la filière amont, avec l’objectif de faire évoluer la production de poulets vers davantage de qualité.

Si la Région s’est engagée auprès du consortium des repreneurs dans la reprise de Doux, c’est précisément pour contribuer au changement durable du modèle économique de l’entreprise grâce à l’arrivée de nouveaux partenaires industriels, au maintien d’une activité export (France Poultry) et surtout, à la construction d’une usine LDC à Chateaulin (60 M€ d’investissement) pour cibler le marché du poulet frais en France, encore dépendant à 45% des importations.

Un investissement pour soutenir la mutation de l’agri-agro, filière essentielle de l’activité économique bretonne.

Signature Yer Breizh
De gauche à droite : Georges Galardon (President de Triskalia); Maxime Vandoni (DG de Terrena); Loïg Chesnais-Girard (Président de la Région Bretagne); Denis Lambert (PDG de LDC); Francois Le Fort (DG de France Poultry) © Sylvain Cambon - Région Bretagne

Un partenariat industriel public/privé innovant

Ce partenariat industriel public/privé innovant est rendu possible par les récentes lois de décentralisation(loi NOTRe de 2015). Il permet à la Région, actionnaire minoritaire, de prendre pleinement part au développement économique de son territoire, de ses éleveurs et de ses industries agroalimentaires, au-delà des subventions classiques versées aux projets d’investissement des entreprises.

L’engagement financier de la Région en chiffres

Engagée dans le plan de reprise - transformation de l’ex-groupe Doux, la Région Bretagne a prévu un apport de plus de 20 millions d’euros pour soutenir :

  • La filière amont avec l’entrée pour 2 M€ au capital de Yer Breizh, SAS au capital de 6 M€, partagé entre  LDC et Almunajem (France Poultry) pour 33,5% chacun ; Terrena et Triskalia pour 14% chacun ; la Région Bretagne pour 5%).
  • La part de la Région Bretagne passera de 5 % à 33% pour atteindre 2 M €  en 2021, par rachat aux partenaires industriels.
  • La construction d’une nouvelle usine pour le marché français pour 12,7 M€
  • La modernisation de l’usine export pour 1,2 M€
  • Des investissements dans la filière pour 5 M€
  • 85% des soutiens de la région sont dédiés à la transformation du modèle, aux nouvelles activités.