Pour les membres de la Conférence Territoriale de l’Action Publique (CTAP)
L’accessibilité de la Bretagne reste prioritaire

Réunies ce jeudi 14 juin à Rennes, les collectivités de Bretagne membres de la CTAP ont poursuivi leur travail sur les grands enjeux d’avenir de la Bretagne et, en particulier, sur ceux ayant trait à son accessibilité.

A l’origine de ces travaux, la décision par l’Etat d’abandonner le projet structurant d’aéroport de Notre Dame Des Landes. Il oblige à repenser globalement l’enjeu de l’accessibilité de l’Ouest de la France et, singulièrement, celui de la Bretagne, pour qui elle constitue un défi historique, structurel et structurant.

Les élus membres de la CTAP réaffirment aujourd’hui la nécessité d’engagements fermes de l’Etat sur les enjeux d’accessibilité autour des sujets que sont :

  • Poursuivre l’amélioration de la desserte ferroviaire de toute la Bretagne, ce qui induit :

- de réaffirmer l’objectif de mettre Brest et Quimper à 3 heures de Paris et à 1h30 de Rennes, déjà inscrit dans le CIADT de 2003,
- de confirmer la pleine exécution des projets ferroviaires, permettant la mobilité du quotidien, inscrits dans le CPER,
- de décider la programmation de premières actions concrètes et rapides permettant de sécuriser les temps de parcours et de gagner de précieuses minutes, que ce soit par l’amélioration et la modernisation du réseau ferré ou par le recours à de nouveaux trains bolides,
- d’affirmer que la nécessaire modernisation de la liaison Rennes-Nantes se fera selon un scénario intégrant Redon et bénéficiant ainsi à tout le sud Bretagne,
- de maintenir la desserte par TGV de l’Ouest breton en prolongeant pour 10 ans la convention TGV passée entre la Région et SNCF.

  • Assurer la poursuite des travaux de la RN 164 par le déblocage des crédits prévus au CPER.
  • Renforcer l’accessibilité globale de la Bretagne par une meilleure offre aéroportuaire :

- connexion de l’aéroport de Brest, amélioration de ses liens aux hubs internationaux,
- mise en place d’une OSP (obligation de service public) pour l’aéroport de Quimper,
- donner à l’aéroport de Rennes les moyens fonciers de son développement,
- soutien au développement de l’aéroport de Lorient.

  • Soutenir la mise en œuvre de Bretagne Très Haut Débit, au service de l’accessibilité numérique de toute les territoires, par les nécessaires ajustements législatifs permettant d’accélérer le déploiement de la fibre optique, sans oublier le sujet de la téléphonie mobile.

 

Cette démarche dynamique et constructive tendue vers l’objectif de faire gagner la Bretagne toute entière permettra d’assurer aux Bretonnes et aux Bretons une mobilité en et hors de Bretagne avec le souci permanent des solidarités territoriales.

 

La CTAP : pour un exercice concerté des compétences des collectivités

Créée par la loi du 27 janvier 2014 sur la modernisation de l’action publique territoriale, la CTAP est chargée, dans chaque région, de favoriser un exercice concerté des compétences des collectivités territoriales, de leurs groupements et de leurs établissements publics.

Présidée par le président du Conseil régional, la CTAP peut débattre et rendre des avis sur tous les sujets relatifs à l'exercice de compétences et à la conduite de politiques publiques nécessitant une coordination ou une délégation de compétences entre les collectivités territoriales et leurs groupements.

En Bretagne, la CTAP est composée de 54 élus :

  • 40 membres de droit : le Président du Conseil régional, les 4 Présidents des Conseils départementaux, les 35 Présidents des EPCI de plus de 30 000 habitants.
  • 14 membres élus : représentants des EPCI de moins de 30 000 habitants, représentants des communes de plus de 30 000 habitants, représentants des communes entre 3 500 et 30 000 habitants et représentants des communes de moins de 3 500 habitants.