Développement économique
Une journée pour développer la filière microalgues et spiruline

Près de 200 acteurs économiques du secteur prometteur des microalgues et de la spiruline (producteurs, transformateurs, scientifiques... ) participaient à la rencontre organisée, aujourd’hui à Ploufragan, pour en faire une filière porteuse en Bretagne. Un temps fort pour structurer la filière.


Philippe Erard

Avec environ 60 tonnes de microalgues, pour l’essentiel de la spiruline, produites chaque année, la France est loin derrière l’Asie et les États-Unis :  à eux deux, ils représentent les 2/3 de la production mondiale (10 000 t/an). Le potentiel est pourtant fort, en Bretagne notamment. Avec la même volonté de développer une filière économiquement forte, durable et intégrée sur le territoire, la Région Bretagne (représenté par Pierre Karlkeskind), le Pôle Mer Bretagne Atlantique, CBB Capbiotek et le Centre d’études et de valorisation des algues (Ceva), ont réuni, pour la première fois, 180 acteurs des différents maillons de la chaîne - producteurs, entreprises de valorisation & transformation, scientifiques ou structures d’accompagnement - pour une journée d’échanges, le mardi 17 avril à Ploufragan.

Un état des lieux et des pistes d’action

Ce rendez-vous a permis 

  • La restitution de l'étude pilotée par la Région sur le développement d'une filière bretonne des microalgues 
  • Un état des lieux et des pistes d’actions pour développer cette filière porteuse. Des tables rondes ont notamment fait le point sur les verrous technologiques, les potentiels de développement en termes de marchés applicatifs et les défis de qualité, normalisation et d’acceptabilité sociale auxquels doit faire face la profession.

Des stuctures et dispositifs pour accompagner la filière microalgues

Cette journée, proposait aussi plusieurs tables-rondes sur les structures et les dispositifs d'accompagnement existants pour accompagner la filière microalgues en Bretagne. Les professionnels ont aussi eu l’occasion de se rencontrer et d’échanger sur des stands ou à travers des rendez-vous B2B.

Qu’est-ce que les microalgues ?

L’appellation « microalgues » recouvre à la fois les micro-algues et la spiruline, une cyanobactérie. Aujourd’hui, seules 4 d’entre elles sont autorisées à la consommation humaine : la spiruline, l’odontella, la chlorelle, et la tetraselmis chui. La spiruline représente 50% de la production mondiale de microalgues.
Les microalgues sont exploitées dans 4 domaines  : l’alimentation humaine (35% du marché), le secteur pharmaceutique, cosmétique et santé (35%), l’alimentation animale (20%) et l’énergie/environnement (10%).