Evénement
La Bretagne au Salon de l'agriculture

Du 24 février au 4 mars, la Bretagne participe à la 55e édition du Salon de l'agriculture à Paris qui a cette année pour thème « L’agriculture : une aventure collective». Accompagnement des filières, transmission, aides à l'installation... : elle profite de ce grand rendez-pour présenter son action dans ce secteur essentiel de l'économie bretonne.


Charles Crié

Rendez-vous incontournable de tous les acteurs du monde agricole, le salon de l'agriculture accueille cette année encore près de 1050 exposants et 4 000 animaux. Formations, métiers, savoirs-faire et innovations sont à l'honneur pendant neuf jours. La Région Bretagne, fidèle à ce grand événement, va y présenter son action en matière d'agriculture. Un secteur essentiel de l'économie bretonne, comme l'a rappelé le président de Région Loïg Chesnais-Girard lors de la rencontre organisée avec les représentants des filières de l'agriculture bretonne à la veille du Salon de l'agriculture pour faire un point sur les nombreux sujets de l’actualité et évoquer les grands axes du futur agricole en Bretagne: « Nos filières organisées sont une force pour toute la Bretagne. Notre agriculture est unique et plurielle et je suis certain que la Bretagne restera agricole car nous avons toujours su nous adapter et innover. Nous avons une filière alimentaire capable de lier sécurité, qualité et diversification des produits. »

Les temps forts de la Région au Salon de l'agriculture

Du 24 février au 4 mars 2017
Tous les jours de 9h à 19h
En savoir plus sur
Stand Terres et mers de Bretagne

Suivez l'actualité du salon sur twitter : #SIA2018

La Région accompagne l'agriculture

Avec un budget de 23,27 M€ dédié à l'agriculture et à l'agroalimentaire en 2018, la Région Bretagne continue de se mobiliser pour accompagner la nécessaire adaptation de l’agriculture bretonne en favroisant « le développement durable de l'agriculture et de la production alimentaire ».

  • Les plans d’accompagnement des filières en difficulté :
    - 460 exploitations porcines soutenues dans le cadre de Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles pour un montant total de 12,7 M€.
    - Depuis 2014, grâce à l’effort de la Région, de l’Etat et de l’Europe, 120 M€ d’aides attribués à plus de 5 000 bénéficiaires pour la modernisation des exploitations, permettant de réaliser plus de 600 M€ d’investissement.
    - La mis en place le dispositif Pass’Avenir pour permettre aux exploitations en bovins viande et lait traversant des passes difficiles de bénéficier d'un diagnostic technico-économique (700 nouveaux Pass’Avenir prévus en 2018).    
  • Des prêts d’honneur pour les transmissions d’exploitation dans les filières porcs et bovins : en lien avec la Caisse des Dépôts, 24 prêts ont été accordés depuis la fin 2016. Une enveloppe de 8 M€ est ainsi dégagée pour ce dispositif élargi aux filières serres et volailles.
  • L’ouverture des Maec système à tout le territoire a doublé le nombre d’exploitations bénéficiaires (3 000 entre 2015 et 2017 et  près de 170 M€ qui auront été accordés aux agriculteurs qui s’engagent dans la démarche en fin de programmation).  
  • Le Programme de développement rural Bretagne a bénéficié à 11 500 agriculteurs depuis 2014, à  travers les trois principales mesures du FEADER : PCAEA, MAEC, installation.
  • L’installation et le renouvellement des générations : une priorité pour une agriculture dynamiquen grâce à l’installation de jeunes agriculteurs bien formés et capables de comprendre le contexte économique dans lequel nous évoluons. La Région s’est engagée, aux côtés d’une vingtaine de partenaires, dans une charte de la transmission pour privilégier les installations et la confortation des exploitations plutôt que les agrandissements.
  • Un contrat d'autonomie et de progrès signé avec 18 des 20 exploitations des lycées agricoles bretons (6,5 M€ sur cinq ans), pour moderniser ces exploitations, qui forment les agriculteurs de demain. Objectif : mieux en compte l’agronomie, l’autonomie (écologique, alimentaire, vis à vis des intrants) et la qualité technique, économique et pédagogique. 

Tags : Agriculture

Publié le


Partagez ce contenu