Economie sociale et solidaire
Les « TAgs BZH » pour propulser l’entrepreunariat d’innovation sociale

Les TAgs BZH forment un nouveau réseau sur le territoire breton. C’est l’une des actions soutenues par la Région pour renforcer l’écosystème de partenaires qui accompagnent l’entrepreneuriat d’innovation sociale en Bretagne. Une politique en faveur de l’économie sociale et solidaire.


Fred Tanneau

De l’alimentation aux nouvelles technologies, en passant par la culture, le handicap ou encore le tourisme… : grâce aux TAg BZH, plus de 30 projets d’utilité sociale ont vu le jour en 2016 dans un champ de domaines très variés. Une création d’activités génératrice de nouveaux emplois en lien direct avec les besoins du territoire breton. TAg22 dans les Côtes d’Armor, TAg29 dans le Finistère, TAg35 en Ille-et-Vilaine, TAg56 dans le Morbihan : créés l’an dernier dans les quatre départements bretons, les TAg Bzh ont vocation à favoriser l’éclosion de ces entreprises locales sociales innovantes dans les quatre départements bretons, en proposant un accompagnement aux acteurs du territoire (le #révélateur), aux porteurs d'idées (l'#idéateur), aux porteurs de projets (l'#incubateur). Ces incubateurs s’appuient sur tout le réseau des partenaires de création d’activités dans le champ de l’économie sociale et solidaire (ESS) et de l’innovation sociale en Bretagne : pôles de développement de l’ESS dans les 21 pays bretons, Union régionale des scoops, coopératives d’activité et d’emploi... Cet écosystème soutenu et financé par la Région se réunit cette semaine à Morlaix pour fêter notamment la naissance des TAg Bzh.

Accompagner le parcours des créateurs de projet

Le dispositif d’aides régional accompagne un créateur de projets d’économie sociale et solidaire dans les différentes étapes de son parcours :

  • Accueil et orientation du porteur de projet au niveau local (par les pôles ESS des 21 pays bretons et les TAg BZH)
  • Etude de faisabilité des projets, du conseil au prototypage (via le Fonds Caps création ESS et le Fonds de confiance)
  • Aide financière à la création, au démarrage et au développement (à travers des avances remboursables et des outils d’ingénierie financière de Bretagne Active)

Pourquoi TAg ?

TAg comme Trajectoires Agiles qu'empruntent les idées bien menées jusqu'à leur réalisation concrète : des trajectoires agiles pour conduire des besoins sociétaux identifiés sur leur territoire à la création d'entreprises locales collectives, autonomes et créatrices d'emplois.

En chiffres

L'économie sociale et solidaire en Bretagne, c'est :

  • 14,3 % de l'emploi dont 11% dans les associations et 23 % de l'emploi privé (149 000 salariés)
  • Entre 2010 et 2015 : + 5,1 % d'emploi (6 900 emplois dont 4 658 dans les associations)
  • 21 nouvelles entreprises de l’économie sociale et solidaire (correspondant à 207 emplois en équivalent temps plein) créés depuis 2007 via le fonds de confiance et 29 projets d'innovation social en 2016

 

La Région Bretagne favorise le développement de l’ESS

Associations, coopératives, mutuelles et entreprises solidaires de l'utilité sociale forment ce qu'on appelle l'économie sociale et solidaire (ESS) : une économie dont l’objectif est d’assurer des services d'utilité sociale sans viser le profit. Pour favoriser le développement d’une économie d’utilité sociale en lien avec les besoins du territoire breton, la Région Bretagne développe depuis plusieurs années déjà une politique active en faveur de l'ESS, pleinement intégrée à sa stratégie de développement  économique, la Glaz Eco. Ses trois axes d’intervention :
- La structuration des réseaux de l’ESS dont les Tags BZH. Elle finance ainsi la Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire à hauteur de 46% pour accompagner les acteurs de l’ESS.
-  L’aide à la création et au développement d’activités pour soutenir cette démarche entrepreneuriale nouvelle
- La promotion de l’innovation sociale.



Publié le


Partagez ce contenu