Energies marines
Port de Brest : Les travaux avancent sur terre comme en mer !

Le développement du port de Brest est en marche ! Les deux chantiers terrestres et maritimes avancent de concert et ont pour but de créer deux infrastructures portuaires : le quai EMR et la digue d’enclôture du futur polder. Une rencontre aura lieu mercredi 12 juillet entre le Vice-Président à la mer et infrastructures portuaires, Pierre Karleskind, et Lucile Héritier chargée du projet pour faire le point sur l’avancement des travaux.

Port de Brest
Pachoutine

Prévu dans le cadre du projet des énergies marines, le développement du port de Brest avance par le biais de travaux maritimes et terrestres. Ces deux chantiers qui ont débutés respectivement en janvier et en mai progressent de concert dans les délais prévus.

Concernant les travaux maritimes, le projet devrait se poursuivre sur trois ans. Deux éléments au programme :

  • Le quai EMR d’une longueur de 380 mètres sera en mesure de réceptionner des colis très lourds (10 T/m²) et doté d'une plateforme de manutention de 4 ha, reliée aux terre-pleins portuaires.
  • La digue d’enclôture, actuellement en chantier sur 860 mètres, permettra de constituer le casier où seront ensuite stockés les sédiments marins dragués dans le port.

Concernant les travaux terrestres :

  • Les travaux de terrassement des terre-pleins pour consolider le polder actuel (40 ha) et niveler la surface du futur terminal dédié aux énergies marines renouvelables.
  • Côté voirie, l’aménagement des voies d'accès au polder est en cours. Les opérations de génie civil portant sur la création de réseaux sont aussi engagées : eau potable, eaux pluviales, eaux usées, éclairage...

Une rencontre aura lieu ce mercredi entre Pierre Karleskind, VP de la Région à la mer et infrastructures portuaires et Lucile Héritier chargée du projet. Une occasion de faire un point sur l’avancement des travaux, d’évoquer les prochaines étapes à venir d’ici fin 2017 comme : pieux et palplanches du quai, dragage, aménagements paysagers, puis l’attribution des derniers marchés terrestres et maritimes.