Plan régional santé environnement
Signature d'une nouvelle feuille de route

Le 4 juillet, la Région, l'Etat et l'ARS ont lancé le 3ème Plan régional santé environnement. Signée par Christophe Mirmand, préfet de région, Dominique Ramard, conseiller régional et Olivier de Cadeville, directeur général de l'ARS, cette nouvelle feuille de route fixera les grands objectifs et les actions à mettre en oeuvre collectivement à l'échelle du territoire pour les 5 années à venir.


Donatienne Guillaudeau_CRTB

Fait aujourd'hui reconnu, l'environnement quotidien est un facteur déterminant de notre santé. Qu'il s'agisse d'alimentation, de qualité de l'air ou des conditions de travail, les Breton·ne·s sont sensibles aux problématiques de ce que l'on appelle la "santé environnement". Un des objectifs phares du nouveau Plan régional santé environnement signé pour la période 2017-2021 est de placer chacune et chacun au coeur des actions de santé menées partout en Bretagne.

Réduire les inégalités en matière de santé

Il existe en Bretagne, comme partout ailleurs, des spécificités propres au territoire en matière d'environnement, telles que l'exposition naturelle au radon ou la vulnérabilité des ressources en eau. Depuis 2005, les pouvoirs publics se mobilisent et travaillent en étroite collaboration autour de ces grands enjeux bretons, pour promouvoir et engager des actions en faveur d'un environnement sain, pour toutes et tous. Le Plan régional environnement santé constitue la feuille de route partagée qui définit pour 5 ans les grandes orientations en la matière.

Après un PRSE 2 axé sur la sensibilisation, le nouveau plan donne la priorité aux actions engagées à l'échelle des territoires. La réduction des inégalités sociales, environnementales et territoriales de santé ainsi que l'amélioration de la visibilté et la territorialisation des initiatives sont les nouvelles ambitions portées par le PRSE 3.

8 objectifs déclinés en 24 actions

Précurseur dans la méthode, le Plan régional santé environnement breton se distingue par une construction et une mise en oeuvre très concertées. Co-piloté par la Région, l'Etat et l'ARS, il est le produit de rencontres entre collectivités, professionnels de la santé et de l’environnement, partenaires institutionnels et économiques, associations et usagers. Au total, 150 participants se sont réunis à deux reprises, en mars et juin 2016, autour d’ateliers thématiques organisés à l'échelle régionale. Ces échanges ont permis de définir 8 grandes priorités :  

  • Observer, améliorer les connaissances, s'approprier les données, pour agir de manière adaptée aux réalités des publics et des territoires bretons ;
  • Agir pour une meilleure prise en compte des enjeux santé-environnement dans les politiques territoriales ;
  • Agir pour l’appropriation des enjeux santé environnement par les Bretons ;
  • Aménager et construire un cadre de vie favorable à la santé ;
  •  Agir pour une meilleure qualité de l'air extérieur et intérieur ;
  • Agir pour une meilleure qualité de l'eau (eau d’alimentation de la ressource au robinet, eau de loisirs) ;
  • Agir pour des modes de vie et pratiques professionnelles respectueuses de l'environnement et favorables à la santé ;
  • Répondre aux nouveaux défis : changement climatique, ondes, perturbateurs endocriniens, nanomatériaux.

De ces axes prioritaires découleront 24 actions concrètes, dont l'avancée sera présentée sur le site internet de promotion du plan prse-bretagne.fr

 

 La prise en compte de la "santé environnement" dans les projets menés sur le territoire améliore concrètement la qualité du cadre de vie. Cette intégration est favorisée par le PRSE, à l'image des projets soutenus par les PSRE précédents.

 

Quand la "santé environnement" se décline en formation

Depuis 2013, l'école de sage-femmes de Brest propose à ses étudiant·e·s d'aborder la question de la santé environnement dans le cadre de leur formation, tant initiale que continue. Cette approche intégrée doit permettre aux futur·e·s praticien·ne·s d'inclure cette dimension dans leur pratique professionnelle d'éducation à la santé et de disposer de connaissances actualisées, sur les polluants et perturbateurs endocriniens notamment. Elle doit également leur permettre de devenir autonomes en matière de recherche d'informations. Ainsi formés par des médecins, ingénieurs en santé environnement à l'ARS ou chargée de prévention à la Mutualité française Bretagne, ces futur·e·s professionnel·le·s pourront répondre au mieux aux nombreuses interrogations de leur·e·s patient·e·s sur les enjeux de santé publique et accompagner les évolutions.

 

Une école plus verte pour un air plus sain

La qualité de l'air est un enjeu important au sein des bâtiments, et notamment pour ceux accueillant des enfants. Lorsque la mairie de Plélan-Le-Grand a engagé la rénovation et l'extension de son école maternelle "Les mains vertes" en 2011, elle a fait de ce critère une priorité. Soutenue par la Région, et l'assocation Bruded pour la méthodologie, la mairie a ainsi procédé à des choix, tant en termes d'équipement (ventilation double flux,...) que de matériaux (peintures, colle, mobilier sans COV, revêtement en sol caoutchouc...). Les techniques d'entretien ont également fait l'objet d'une réflexion afin d'encourager l'utilisation de produits ayant un impact réduit sur l'environnement et la santé, et les agents ont été sensibiliés à la problématique. Après quelques mois, les choix techniques ont été évalués par une serie de tests. Ceux-ci ont révélé que la teneure en benzène et en formaldéhyde dans l'air des classes se situe bien en-deça des objectifs fixés dans le cadre du projet, eux-même inférieurs au seuil réglementaire.